Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

VALLAEYS Anne

Belgique

Hautes solitudes. Sur les traces des transhumants (La Table Ronde, 2017)

D’origine belge, Anne Vallaeys est née en 1951 à Yangambi, sur les rives du fleuve Congo, où elle vécut ses dix premières années entre savanes et forêts primaires.
Après un cycle d’Histoire à la Sorbonne, elle fait partie de l’équipe fondatrice du quotidien Libération, en 1973, envoyée spéciale permanente à Marseille. Elle quitte la presse en 1981 et signe un contrat avec l’éditeur Jean-Claude Lattès. Avec Alain Dugrand, son compagnon, elle est l’auteure d’une trilogie romanesque, Les Barcelonnettes, qui va la conduire au Mexique. D’autres romans suivront comme Coup de Bambou, Agua Verde, puis La mémoire du papillon. Ils constituent un ensemble où Anne Vallaeys traite des passions quand elles sont confrontées à la vigueur des éléments naturels, à l’étrangeté des décors, à la solitude, aux solidarités humaines.

Outre la littérature romanesque, elle publie deux essais proches de ses préoccupations : Sale temps pour les saisons est consacré à l’intolérance des sociétés urbaines à l’égard du temps qu’il fait. Fontainebleau, la forêt des passions retrace l’histoire du plus grand massif forestier d’Europe occidental, planté par la main de l’homme sous les premiers monarques.

En 2002, c’est la parution d’une chronique, Les Filles (éditions Fayard). Il s’agit là du récit d’une année scolaire d’un groupe de lycéennes d’un bourg de la grande banlieue parisienne. Ou comment le bac, étape initiatique, permet d’accéder à l’âge adulte en brisant, hélas, les solidarités enfantines.
À l’automne 2004, Anne Vallaeys publie Médecins sans frontières, la biographie (éditions Fayard). Dans ce gros récit de 764 pages, l’auteur retrace l’histoire de la plus célèbre des ONG françaises, couronnée par le Prix Nobel de la paix en 1999.

Anne Vallaeys publie en 2008 Dieulefit ou Le miracle du silence, enquête sur un village où la résistance est une vertu constituante de l’honneur, à laquelle on ne déroge pas. Durant la Seconde Guerre mondiale, les habitants de Dieulefit ont hébergé et protégé de nombreuses personnes. L’auteure est allé à la rencontre des enfants d’alors, des hommes et des femmes aussi résolus qu’hier, et a consulté les archives. Son talent d’écrivain a fait le reste. Elle a reconstitué cette aventure collective aussi extraordinaire que méconnue ; pas d’héroïsme, non, mais une manière d’être.

Avec Edward dans sa jungle, paru en 2011, elle part sur les traces du mystérieux Edward James, sujet d’un célèbre tableau de Magritte. Grand héritier, le jeune homme brûla sa vie et sa fortune au service de l’art et des artistes, avant de disparaître en 1947 dans la jungle mexicaine... Anne Valleys rêve alors de la suite de l’aventure, et offre à Edward un voyage dans une ville fantasmagorique qu’il a lui-même édifié.

Toujours à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, son roman Le loup est revenu, publié en 2013, est le fruit d’un important travail de recherche. L’auteure a parcouru les massifs alpins et rencontré des éleveurs et bergers, confrontés depuis une vingtaine d’années à un prédateur réintroduit dans leurs contrées : le loup. Dans son récit, Anne Vallaeys prend ouvertement le parti des hommes qui, démunis et indignés, comptent les victimes du canidé par milliers chaque année.

Elle se joint à nous cette année pour nous présenter son dernier ouvrage Hautes Solitudes, sur les traces des transhumants, publié aux Éditions de la Table Ronde, récit d’une longue marche au rythme des mythes et légendes.


Bibliographie :

Romans

  • Edward dans sa jungle (Fayard, 2011)
  • Indépendance Tcha-Tcha (Fayard, 2007)
  • Agua Verde (Fayard, 2004)
  • Les Barcelonnettes (tome 3) : La Soldadera (Fayard, 2003 - avec Alain Dugrand)
  • Les Barcelonnettes (tome 2) : Terres Chaudes (Fayard, 2003 - avec Alain Dugrand)
  • Les Barcelonnettes (tome 1) : Les Jardins de l’Alaméda (Fayard, 2003 - avec Alain Dugrand)
  • Rue de la République (Grasset, 1999)
  • La mémoire du papillon (Flammarion, 1998)
  • Coup de bambou (Payot, 1991)

Documentaire

  • Médecins sans frontières : La biographie (Fayard, 2004 - Prix Joseph Kessel 2005)

Essai

  • Fontainebleau, la forêt des passions (Stock, 2000)
  • Sale temps pour les saisons (Hoëbeke, 1999)

Récit

  • Hautes solitudes. Sur les traces des transhumants (La table ronde, 2017)
  • Le loup est revenu (Fayard, 2013)
  • Dieulefit ou Le miracle du silence (Fayard, 2008)
  • Les Filles : Chronique d’une année de première (Fayard, 2002 - récit)
  • La bonne chère (Flammarion, 1998)

Hautes solitudes. Sur les traces des transhumants

(Gallimard, 2017) - 2017

« Des heures durant, tel l’explorateur de salon penché sur sa mappemonde, j’ai consulté les cartes d’état-major, m’efforçant de décrypter l’improbable tissage de courbes, de maillages, de treillis hachurés. Parcourant de l’index les anciens lits du Rhône, rive gauche, rive droite, je me suis égarée dans les canyons du Verdon, faufilée dans les méandres d’Asse et de Bléone, estimant la taille des sommets, les cols d’altitude...
L’inévitable s’imposa : il fallait confronter mes lectures et mes observations géographiques de bric et de broc aux modèles réels, au dessin des paysages. Ressentir la trace sous les pas, éprouver la terre à mes pieds, la caresser des yeux, pour de vrai. Donner forme, réalité, épaisseur et continuité à la Grande transhumance, cette épopée "fille des montagnes".
Lever l’ancre, hisser la voile. Simplement. Marcher aussi loin que possible, au rythme des heures puisqu’ici les kilomètres n’ont aucun sens. Emprunter un fil de crête, quand, d’un hasard l’autre, les éléments basculent, quand l’équilibre, le ciel l’imposent. Alpes, nourrices des Provences. Savourer cette orgie de lieux-dits, de mythes et de légendes.
Puis, le reste, tout le reste. Teintes, couleurs, l’eau, l’air, les arbres... »

Anne Vallaeys.

L'aventure MSF : Les insoumis

L’aventure MSF : Les insoumis

(Anne Vallaeys et Patrick Benquet, Maha Productions / INA / France 5, 2006, 52’) -

2 / Les insoumis, de 1991 à 2006

1992, Un camp de réfugiés somaliens au Kenya
© MSF

Une nouvelle ère s’ouvre pour MSF de 1991 à 2006. L’organisation présente sur tous les fronts et zone de conflits (Kurdistan, Somalie, Rwanda...) est récompensée par le Prix Nobel de la Paix. L’organisation indépendante est restée fidèle à ses principes fondateurs en élargissant son champ d’intervention.

Projection du premier volet : De l’utopie à la réalité, de 1969 à 1989 (13h45)
Débat avec Anne Vallaeys et Patrick Benquet (14h45)


L'aventure MSF : De l'utopie à la réalité

L’aventure MSF : De l’utopie à la réalité

(Anne Vallaeys et Patrick Benquet, Maha Productions / INA / France 5, 2006, 52’) -

1/ De l’utopie à la réalité, de 1969 à 1989

1985, des réfugiers éthiopiens au Soudan
© MSF

MSF a connu des débuts difficiles avant de devenir une organisation reconnue dans le monde. Aujourd’hui MSF est un ONG indépendant, observateur vigilant et critique des dérives humanitaires.

Projection suivie d’un débat avec Anne Vallaeys et Patrick Benquet (14h45), puis
Projection du deuxième volet : Les insoumis, de 1991 à 2006 (15h30)

Le loup est revenu

Le loup est revenu

Fayard - 2013

La bergère humecte la cigarette qu’elle vient de rouler. « C’est harassant, dit-elle, d’avoir le loup comme adversaire. » Canis lupus est revenu… Sur l’ensemble des massifs alpins, des Pyrénées au Cantal, jusqu’en Vosges, dix-neuf meutes sauvages peuplent vingt-neuf « territoires à loups ». Mais l’expansion géographique du loup se mesure surtout en milliers d’ovins tombés sous ses crocs.
Symbole d’une nature reconquise pour ses partisans, cauchemar pour les gardiens de troupeaux, la réapparition du prédateur divise dans les alpages. La montagne seraitelle redevenue le lieu d’un combat ? Troupeaux et bergers devront-ils déserter, abandonner les estives au profit du sauvage, dévorateur de brebis ?

Anne Vallaeys a parcouru les confins du Mercantour, en Ubaye, où depuis toujours vivent des générations de bergers et d’éleveurs. Sur la trace des loups, jour après jour, la voyageuse a gravi les vallons, contourné les falaises et les précipices. Pour comprendre… Son récit ébranle les représentations convenues du prédateur séduisant, le loup, et de ses proies, les brebis. Il démonte les stéréotypes et les faux-semblants d’une nature « vraie » qui aurait tous les droits.
Lauréate du prix Joseph-Kessel pour Médecins sans frontières, la biographie (Fayard), Anne Vallaeys est l’auteur, entre autres, de Dieulefit ou le miracle du silence (Fayard), et Edward dans sa jungle (Fayard).


Edward dans sa jungle

Fayard - 2011

Dans un tableau célèbre de Magritte, Reproduction Interdite, un homme contemple son propre dos dans un miroir. Il s’appelle Edward James. Qui était-il ?
Anne Vallaeys est partie sur les traces de cet inconnu. Il fallait une âme de romancière pour approcher le mystère de ce chevalier errant. En quête de beauté, Edward James traversa son siècle, rêvant de poésie sous les arches de l’université d’Oxford, conviant le jeune Salvador Dali à goûter les splendeurs de la côte amalfitaine, lui soufflant au passage quelques idées folles dont l’artiste fera des œuvres fameuses.
Richissime héritier, après une adolescence contrainte par les interdits de la haute société britannique, Edward choisit de se consumer au feu des artistes. Pour plaire à une danseuse volage, il commandite un ballet à Kurt Weill et Bertolt Brecht ; familier du cénacle des Noailles, mécènes de l’avant-garde, le jeune homme fréquente Chirico, Klee, Miró, Giacometti, Delvaux et Max Ernst. Il constitue une impressionnante collection de peintures. Mais, un soir de novembre 1947, il disparaît dans la jungle mexicaine…
Inlassable, Anne Vallaeys finit par retrouver son fantôme à Xilitla, « le pays où naissent les escargots ». Elle franchit le miroir. Sous la canopée, Edward a édifié une ville selon ses chimères : enchevêtrement de portiques et de colonnades, palais fantasmagoriques – une architecture des songes, à l’image d’un homme qui lutta toute sa vie avec les armes de l’art contre la tyrannie du réel.


Dieulefit ou le miracle du silence

Fayard - 2008

Deux mille cinq cents personnes habitaient Dieulefit, un village parmi d’autres en Drôme provençale. Quand la guerre éclata. A l’école de Beauvallon, les directrices accueillirent aussitôt les enfants juifs. Et leurs parents, bientôt. À la mairie, une employée d’une vingtaine d’années commença à fabriquer des faux-papiers. D’autres réfugiés arrivèrent, des anonymes, mais des peintres, des poètes, des artistes et des philosophes encore.
Et d’autres maisons s’ouvrirent. A l’école, les enfants se serrèrent un peu plus sur les bancs, et la secrétaire de mairie devint une faussaire patentée. La population grimpa jusqu’à cinq mille personnes. Le bourg accueillait ainsi autant de pourchassés qu’il comptait de natifs. Pas un seul ne sera arrêté. Nul ne sera dénoncé. Pendant les quatre années les plus sombres de notre histoire, ce petit village devint la " capitale intellectuelle de la France ", disait Pierre Vidal-Naquet qui s’y réfugia, enfant. Dieulefit sut désobéir, dire non aux lois iniques. Dieulefit, ou le miracle du silence


Coup de Bambou

Payot - 1991

Animaux : d’autres vies que la nôtre

Saint-Malo 2014

Avec : Emmanuel Gras, Gilles Lapouge, Anne Vallaeys, William Fiennes
Animé par : Géraldine Delauney


En route !

Saint-Malo 2014

Avec : Anne Vallaeys, Bernard Ollivier
Animé par : Josiane Guéguen


L’homme face à la nature

Saint-Malo 2014

Avec : Tim Robinson, Anne Vallaeys, Gilles Lapouge, Alain Hervé
Animé par : Géraldine Delauney


Coureurs d’aventure

Saint-Malo 2011

Avec Roger FALIGOT, Anne VALLAEYS, Anne PONS, Jean TEULE. Un débat animé par Marie-Madeleine Rigopoulos.


Comment en sont-ils arrivés là ?

Saint-Malo 2011

avec : Anne VALLAEYS, Louis-Philippe DALEMBERT, Evelyne TROUILLOT, MOUCHARD Christel
animé par : Emmanuelle Dancourt