Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

Grande nuit du jazz au cinéma

image

En compagnie de Patrice Blanc-Francard
Jean-François Pitet et Michel Le Bris

COMPLET

Dimanche 20 mai, 20h, Théâtre Chateaubriand, 5€

Au printemps 1930, Cab Calloway, chanteur de jazz, mais aussi danseur, et inventeur du mot zazou, ne se tient plus de joie, comme dit la fable : il va faire l’ouverture du Plantation Club de Harlem, à New York. Mais on est en pleine lutte de gangs, et Owen Madden, le gangster-patron du célèbre Cotton Club voisin n’apprécie que modérément les saines qualités de la concurrence. Cab Calloway est extrait du Crazy Club ou il jouait, par quatre bouledogues suffisamment persuasifs pour le décider à se produire immédiatement, et en dépit de son contrat, au Cotton Club. Car Duke Ellington qui y séjournait depuis décembre 1927 part en tournée au mois de juin et il ne faut pas tarder à assurer la relève. Un remplacement qui se révèle rapidement un triomphe.
C’est à cet extraordinaire personnage qu’Étonnants Voyageurs rendra hommage dans la première partie d’une grande soirée Jazz, dimanche 20 mai, au Théâtre Chateaubriand, avec la projection de Stormy Weather (1943), le grand film de Andrew L. Stone, avec entre autres Fats Waller, Lena Horne et les incroyables numéros de danse de Bill ‘Bojangles’ Robinson et des Nicholas Brothers, puis ensuite Cab Calloway, Le Dandy de Harlem remarquable documentaire sur Cab Calloway de Jean-François Pitet et de Gail Levin.

Plus tard, et pour terminer dignement la soirée, on pourra voir Bessie, l’histoire de la vie de la plus grande chanteuse de l’histoire du blues, dans une production récente de la chaîne américaine HBO (Six feet Under, Game of Thrones, Treme, True Detective, entre autres). Le film est excellent, à la hauteur de la qualité HBO : force et intensité dramatique du scénario, et superbe reconstitution de l’époque (les années vingt et trente). Avec un étonnant plus : l’idée géniale d’avoir confié le rôle de Bessie Smith à la rappeuse Queen Latifah, dont la présence et la voix sont un pur bonheur, conférant au personnage une prodigieuse humanité.

Le débat, autour de ces personnages hauts en couleur et de l’histoire de ces trois décennies de Jazz, sera animé par Michel Le Bris, Jean-François Pitet et Patrice Blanc-Francard.

Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)