logo
Le dico des auteurs


TAVERNIER Janine

Haïti

22 février 2012.
 

Biographie

 

Née à Port-au-Prince en 1935, Janine Tavernier a commencé à publier articles et recueils de poésie en Haïti dans les années 1960 dont Ombres ensoleillées en 1961, Sur mon plus petit doigt en 1966. Avec une dizaine de consœurs, Célie Diaquoi-Deslandes, Marie-Thérèse Colimon-Hall, Mona Guerin-Rouzier, Jacqueline Beaugé-Rosier, Rose-Marie Perrier, Michaelle Lafontant-Médard, Marie-Ange Jolicoeur, Marie-Claire Walker, Marie-Soeurette Mathieu, elles forment alors l’ossature de la nouvelle poésie moderne au féminin des années 1950-1980. Janine Tavernier-Louis est très proche du groupe culturel Haïti Littéraire et l’écrivain et critique Ghislain Gouraige dit qu’elle « prolonge la veine d’Anna de Nouailles et d’Ida Faubert (premières grandes voix féminines du début du siècle) et s’attribue une place prépondérante dans la jeune poésie en soulignant les prestiges et les ressources de la chair. »

En 1967, elle quitte son île natale pour s’établir aux États-Unis où elle reprend ses études, consécutivement à New York, Aix-en-Provence et San Francisco, où elle obtient un doctorat en littérature et civilisation française avec une spécialité en francophonie. À partir de 1984, elle se consacre entièrement à l’enseignement du français et de la littérature française aux États-Unis et publie au Canada Naima Fille des Dieux (1982), un recueil de poèmes, et Fleurs de Muraille, un roman, ainsi qu’une thèse de doctorat intitulée Une Tentative de Morphologie du Conte Haïtien, suivie d’une Analyse Psychologique par l’université de Californie.
Depuis 2005, elle vit à nouveau en Haïti, et continue son exploration de l’écriture avec un roman, La Gravitante, sorti aux Presses nationales d’Haïti en 2007. En janvier 2010 est paru un recueil de poèmes intitulé Sphinx du Laurier rose.


Bibliographie :

- Le Sphinx du laurier rose (Éditions Khus Khus / Imprimerie Le Natal, 2010.)
- La Gravitante (Presses nationales d’Haïti, 2007)
- Naima fille des dieux (1982)
- Sur mon plus petit doigt (1966)
- Ombres ensoleillées (1961)


Présentation de La gravitante :

Papa, lui, n’avait qu’à peine survécu à la traversée. Dix jours en mer, dix jours où la pluie et le vent avaient malmené la frêle embarcation et ses quarante sept passagers, dix jours sans répit, d’angoisse et d’émotion de toutes sortes, ç’avait été bien trop pour lui.
Plusieurs d’entre nous avaient attrapé la fièvre, certains n’avaient pas arrêté de tousser, de vomir, de dépérir à vue d’œil.
Il y avait même une petite fille maigrichonne transie dans ses habits du dimanche qui avait hoqueté et vomi sans arrêt. Sa toux caverneuse la secouait toute et son petit corps d’asthmatique se tordait horriblement à chaque crise. Personne ne pensait qu’elle arriverait en vie en fin de destination. Mais elle et sa mère avaient bel et bien mis le pied sur la jetée à Miami et comme à partir de ce moment cela avait été un sauve-qui-peut général, je ne sus ce qu’il advint d’elle par la suite.


Extrait
En attendant Le Sphinx du laurier rose à paraître en 2010, plongez dans la poésie de Janine Tavernier grâce à ce long poème, en créole et en français, qui dit toute la tragique réalité d’Haïti.
Mon pays
Issu de "l’Atlas littéraire, Haïti par monts et par mots" paru aux Éditions Étonnants Voyageurs Haïti en 2007.

 
 
Ses festivals

Port-au-Prince

  • 2012


  •