Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

RUFIN Jean-Christophe

France

Le suspendu de Conakry (Flammarion, 2018)

© F. Mantovani - Gallimard

On ne présente plus le lauréat du Prix Goncourt 2001 pour Rouge Brésil ! Jean-Christophe Rufin est un auteur riche de ses multiples expériences : médecin, humanitaire, ambassadeur, écrivain et voyageur. Après avoir publié un roman historique sur les aventures rocambolesques (mais réelles) d’Auguste Benjowski, Le tour du monde du roi Zibeline, il revient avec un nouveau « thriller diplomatique », Le suspendu de Conakry. Premier tome d’une série consacrée à Aurel, consul anti-héros plus vrai que nature, nourri de son expérience de diplomate.

Quel que soit le genre que Jean-Christophe Rufin élabore, le succès est au rendez-vous. Du roman historique avec Rouge Brésil lauréat du prix Goncourt 2011, au roman d’anticipation avec Globalia, en passant par le roman politique avec Katiba ou encore un récit vers Compostelle. À la fois médecin, humanitaire, ambassadeur, écrivain et voyageur, Jean-Christophe Rufin est un homme aux multiples casquettes.

Il dispose d’une double formation en médecine et en sciences politiques, qui l’a conduit à mener de nombreuses actions humanitaires. Ces diverses expériences l’incitent à écrire de nombreux ouvrages, entre autres : L’Abyssin en 1997)et Les Causes perdues qui remporte le Prix Interallié en 1999 aux éditions Gallimard. Jean-Christophe Rufin a également remporté le Prix Nomad’s 2013 consacré au voyage pour Immortelle randonnée. Il succède à Patrick Deville, lauréat 2012 pour Kampuchea.

Après Le collier rouge en 2014, roman humaniste qui nous emmène au lendemain de la Première Guerre mondiale, Check point en 2015, plongée dans un convoi humanitaire qui traverse un pays en guerre, Jean Christophe Rufin revient nous voir avec deux nouveaux romans complètement différents.

D’abord chez Gallimard avec Le tour du monde du Roi Zibeline (2017) où il s’empare d’une histoire vraie, celle d’Auguste Benjowski, un des plus fameux aventuriers de son époque. Cet aristocrate, né en 1746 aux confins de la Hongrie et de la Pologne, a connu un destin exceptionnel : tour à tour officier, bagnard évadé, navigateur, chef d’expédition, explorateur, pour devenir finalement… roi de Madagascar. Un ample roman de voyage, hymne à la paix, et un passionnant récit.

Avec tout son talent d’écrivain et son expérience de diplomate (comme ambassadeur de France au Sénégal), Jean-Christophe Rufin nous livre également un nouveau « thriller diplomatique » chez Flammarion avec Le suspendu de Conakry ! Premier volume d’une trilogie consacrée aux aventures d’Aurel, un consul à la personnalité atypique, anti-héros, muté en Guinée et confronté à un crime mystérieux. Un vrai plaisir de lecture que de suivre cet ambassadeur au charme désuet, mais aussi un excellent moyen de découvrir les secrets les mieux gardés de la vie internationale.


Bibliographie

  • Le suspendu de Conakry (Flammarion, 2018)
  • Le tour du monde du Roi Zibeline (Gallimard, 2017)
  • Check-point (Gallimard, 2015)
  • Le Collier rouge (Gallimard, 2014)
  • Immortelle randonnée (Gallimard, 2013)
  • Le Grand Cœur (Gallimard, 2012 )
  • Katiba (Flammarion, 2010)
  • Le Parfum d’Adam (Flammarion, 2007)
  • La Salamandre (Gallimard, 2005)
  • Globalia (Gallimard, 2004)
  • Rouge Brésil (Gallimard, 2001)
  • Les Causes perdues (Gallimard, 1999)
  • Sauver Ispahan (Gallimard, 1998)
  • L’Abyssin (Gallimard, 1997)

Nouvelles

  • Sept Histoires qui reviennent de loin (Gallimard, 2011)

Essais

  • L’Aventure humanitaire (Gallimard, 1994)
  • La Dictature libérale (J.-Cl. Lattès, 1994)
  • L’Empire et les nouveaux barbares (J.-Cl. Lattès, 1992)
  • Le Piège humanitaire (J.-Cl. Lattès,1986 )
Le suspendu de Conakry

Le suspendu de Conakry

Flammarion - 2018

Jean-Christophe Rufin revient avec un nouveau « thriller diplomatique » Premier volume d’une trilogie consacrée aux aventures d’Aurel,
un consul pas comme les autres.
Comment cet Aurel Timescu peut-il être Consul de France ?
Avec son accent roumain, sa dégaine des années trente et son passé de pianiste de bar, il n’a pourtant rien à faire au Quai d’Orsay. Il végète d’ailleurs dans des postes subalternes.
Cette fois, il est en Guinée, lui qui ne supporte pas la chaleur. Il prend son mal en patience, transpire, boit du tokay et compose des opéras… Quand, tout à coup, survient la seule chose au monde qui puisse encore le passionner : un crime inexpliqué.
Suspendu, ce plaisancier blanc ? À quoi ? Au mât de son voilier, d’accord. Mais avant ? Suspendu à des événements mystérieux. À une preuve d’amour qui n’arrive pas. À un rêve héroïque venu de très loin… En tout cas, il est mort.
Son assassinat resterait impuni si Aurel n’avait pas trouvé là l’occasion de livrer enfin son grand combat.
Contre l’injustice.
Avec tout son talent d’écrivain (Rouge Brésil, prix Goncourt 2001, Le Collier rouge, Immortelle randonnée…) et son expérience de diplomate (comme ambassadeur de France au Sénégal), Jean-Christophe Rufin donne vie à Aurel et nous le présente dans une première histoire. Ne nous y trompons pas : suivre cet anti-héros au charme désuet est un plaisir de lecture mais aussi un moyen de découvrir les secrets les mieux gardés de la vie internationale.

Le tour du monde du roi Zibeline

Le tour du monde du roi Zibeline

Gallimard - 2017

L’histoire du roi Zibeline nous entraîne à la suite d’Auguste Benjowski, un des plus fameux aventuriers de son époque, aujourd’hui tombé dans l’oubli. Cet aristocrate, né en 1746 aux confins de la Hongrie et de la Pologne, a connu un destin exceptionnel : tour à tour officier, bagnard évadé, navigateur, chef d’expédition, explorateur, pour devenir finalement… roi de Madagascar.Le jeune Auguste a grandi dans le triste château de son père, élevé par un précepteur français imprégné des idées des Lumières. Grâce à lui, Auguste, tout en apprenant le métier des armes, se forge un esprit critique et agile. Engagé très jeune, il montre sa bravoure et son intelligence. Tandis qu’il combat pour sauver la Pologne, il est capturé par les cosaques et envoyé en Sibérie.C’est là qu’il rencontre Aphanasie. Cette jeune fille passionnée n’a qu’une envie : quitter la solitude glaciale du Kamchatka où son père est gouverneur. Les deux amants parviendront à fuir, et vont entamer une série d’aventures prodigieuses qui les mèneront en Alaska, au Japon, à Formose, en Chine, puis en France. Leur amour d’une intensité exceptionnelle leur permet de surmonter ensemble les plus terribles dangers.A Paris, Auguste est chargé par Louis XV de monter une expédition vers Madagascar, territoire riche de promesses commerciales. Auguste va d’abord jouer des rivalités entre tribus pour prendre pied dans l’île. Des rumeurs superstitieuses font alors voir en lui le descendant du dernier empereur malgache, et c’est ainsi qu’il devient « ampanscabé », roi de Madagascar. Il va désormais mettre toute son énergie à unifier l’île et à la protéger contre les visées coloniales françaises. Il imagine pour l’Afrique un destin semblable à celui des jeunes États-Unis et il ira chercher leur soutien jusqu’en Amérique.L’histoire du roi Zibeline est fidèle à ce que fut la vie réelle de ce fascinant personnage. Ce récit à deux voix, celles d’Aphanasie et d’Auguste, se déploie comme un de ces contes orientaux que le XVIIIe siècle aimait tant et qui traduisent si bien la sensualité, l’audace, l’humour et l’esprit de découverte de cette époque décisive de notre histoire.


Revue de Presse

  • Un roman de voyage et un hymne à la paix (Alice Ferney, Le Figaro)
  • Renouant avec la veine historique, Jean-Christophe Rufin ressuscite l’aventurier Auguste Benjowski, philosophe devenu roi de Madagascar. Brillant. (Marie-Françoise Leclère, Le Point)
  • Rufin retrace à la mode des Mille et Une Nuits l’épopée singulière de ce jeune noble au charme magnétique et au destin hors du commun. Une aventure enthousiasmante, quelque part entre Barry Lyndon et Paul et Virginie, dans un siècle des Lumières où les civilisations se rencontrent sans encore se haïr (Julien Bisson, L’Express)
  • Un peu mystérieux, un rien parodique, le titre annonce la couleur, celle d’un conte philosophique voltairien (…) Mais le romancier nous fait vivre avant tout un récit d’aventures et d’amour exalté. (Claire Julliard, L’Obs)
  • Avec sa manière d’écrire simple et classique, claire comme l’eau d’un torrent de montagne qu’on lui connaît, Jean-Christophe Rufin a produit un long et passionnant récit sur l’invariant qui nous obsède tous : le dialogue de l’amour et d’un monde chaotique. (Bruno Frappat, La Croix)

Check-point

Gallimard - 2015

Un convoi d’aide humanitaire traverse un pays en guerre. Les cinq personnes qui le composent ¿ une jeune femme, Maud, et quatre hommes ¿ ne se connaissent pas au départ. Dans le huis-clos des deux camions, les personnalités vont se dévoiler peu à peu. Deux des chauffeurs sont d’anciens casques bleus qui retournent sur les lieux de leur engagement. L’un d’eux va rejoindre la femme qu’il aime. Un homme plus âgé se révèle être un indicateur. À mesure que le convoi pénètre dans les zones de combat, la nature de son chargement se précise. Il ne transporte pas seulement des médicaments et des produits alimentaires mais aussi des explosifs, placés à l’insu des autres par les anciens militaires. Le groupe dès lors se déchire, des clans se forment, une passion amoureuse se noue qui entraîne Maud dans une terrifiante fuite en avant. Une course poursuite s’engage dans les champs de neige, au milieu des check-points et sous la menace des tueurs qui rôdent. Le conflit en ex-Yougoslavie sert de décor à ce Salaire de la peur revisité. Les paradoxes de l’aide humanitaire y sont mis en scène d’une manière lumineuse. Que faire face à l’horreur ? Préparer la paix qui viendra, ou prendre parti dans la guerre ? Quelle attitude adopter face aux victimes ? Les aider à survivre ou leur donner les moyens de vaincre ?Roman d’action mené tambour battant à travers des paysages somptueux, c’est aussi un roman d’amour racontant la naissance d’une passion et la métamorphose d’une femme, et un roman philosophique, qui propose une réflexion sur la vie, la guerre, l’engagement, nourrie par toute l’expérience de Jean-Christophe Rufin.


Le collier rouge

Gallimard - 2014

1919. Hugues Lantier du Grez est un juge militaire qui traite sa dernière affaire avant de partir dans la vie civile. Il est envoyé dans un village du Berry où Morlac, un ancien poilu, est emprisonné. Un chien attend le prisonnier à l’extérieur, aboyant sans discontinuer jour et nuit. Il s’agit de Guillaume, ainsi baptisé par dérision pour le Kaiser. Il fait partie de ces chiens, nombreux, qui ont accompagné au front les conscrits issus de la paysannerie. Morlac, suivi par son chien Guillaume, a combattu en héros, ce qui lui a valu d’être décoré. De quoi s’est-il rendu coupable ? En juillet 1919, lors du défilé militaire, il s’est planté devant la tribune officielle et a décoré Guillaume en lui accrochant sa médaille au collier, clamant à l’adresse des officiels stupéfaits des phrases contre la guerre et les capitalistes qui ordonnent aux hommes de se conduire comme des chiens… Comment expliquer ce geste ? Quelle doit être la sentence ? Dans la petite prison, un dialogue s’établit entre le juge Lantier du Grez, aristocrate légaliste, et Morlac, le paysan anarchiste qui retrace son incroyable histoire où se mêlent la passion amoureuse et la violence du monde : deux faces d’une même humanité tourmentée par la guerre. 


Le collier rouge

Le collier rouge

Gallimard - 2014

1919. Hugues Lantier du Grez est un juge militaire qui traite sa dernière affaire avant de partir dans la vie civile. Il est envoyé dans un village du Berry où Morlac, un ancien poilu, est emprisonné. Un chien attend le prisonnier à l’extérieur, aboyant sans discontinuer jour et nuit. Il s’agit de Guillaume, ainsi baptisé par dérision pour le Kaiser. Il fait partie de ces chiens, nombreux, qui ont accompagné au front les conscrits issus de la paysannerie. Morlac, suivi par son chien Guillaume, a combattu en héros, ce qui lui a valu d’être décoré. De quoi s’est-il rendu coupable ? En juillet 1919, lors du défilé militaire, il s’est planté devant la tribune officielle et a décoré Guillaume en lui accrochant sa médaille au collier, clamant à l’adresse des officiels stupéfaits des phrases contre la guerre et les capitalistes qui ordonnent aux hommes de se conduire comme des chiens… Comment expliquer ce geste ? Quelle doit être la sentence ? Dans la petite prison, un dialogue s’établit entre le juge Lantier du Grez, aristocrate légaliste, et Morlac, le paysan anarchiste qui retrace son incroyable histoire où se mêlent la passion amoureuse et la violence du monde : deux faces d’une même humanité tourmentée par la guerre. 


Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi

Editions Guérin - 2013

Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le « Chemin du Nord » jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice. « Chaque fois que Ton m’a posé la question : "Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?", j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l’ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s’y engager ? On est parti, voilà tout. » Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d’autodérision plein d’humour et d’émerveillement, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.


Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi (illustré)

Gallimard - 2013

« Lorsque nous avons décidé de publier une édition illustrée d’Immortelle randonnée, il m’est apparu évident qu’il fallait conserver le caractère réaliste du livre, né d’un regard sans à-priori. Il fallait, pour répondre au texte, un regard aussi neuf et aussi éloigné qu’avait été le mien pendant ces semaines de marche. En même temps, il fallait que l’œil du photographe sache aussi se faire proche. Proche du chemin, des pèlerins, des paysages... J’ai proposé à mon ami Marc Vachon, l’un des plus remarquables témoins du monde contemporain, d’être mon partenaire dans cette aventure. Ensemble, nous sommes repartis. Pour donner à ceux qui n’auront pas la force, le temps ou la chance de le parcourir une idée assez précise de ce qu’est le Chemin. Pour inviter les autres à se mettre en route. Jusqu’à Saint-Jacques et au-delà. » Jean-Christophe Rufin. Un mois sur le Camino del Norte, de Bayonne à Santiago, 40 kilomètres de marche par jour : étape après étape, Jean-Christophe Rufin se transforme en clochard céleste, en routard de Compostelle. Pourquoi prendre le Chemin, quand on a déjà éprouvé toutes les marches, toutes les aventures physiques ? « Je n ?avais en réalité pas eu le choix. Le virus de Saint-Jacques m ?avait profondément infecté. J ?ignore par qui et par quoi s ?est opérée la contagion. Mais, après une phase d ?incubation silencieuse, la maladie avait éclaté, et j ?en avais tous les symptômes. » 876 kilomètres plus loin, un mois plus tard, après l ?arrivée à Santiago, le constat est là. Comme tous les grands pèlerinages, le Chemin est une expérience de désincarnation, il libère du « trop-plein », mais il est aussi un itinéraire spirituel, entre cathédrales et ermitages, et humain, car chaque rencontre y prend une résonnance particulière.


L’abyssin

Gallimard - 1997

Carnet nomade (1)

Avec Miguel Duplan, Abdourahman Waberi, Ersi sotiropoulos, Jean Christophe Rufin et Paolo Rumiz. - Saint-Malo 2015

Avec Miguel Duplan, Abdourahman Waberi, Ersi sotiropoulos, Jean Christophe Rufin et Paolo Rumiz. Rencontre animée par Colette Fellous


Mensonges

Avec Alaa El Aswany, Elise Fontenaille-N’Diaye, Jean-Christophe Rufin, Manon Loizeau, Mehran Tamadon et Olivier Weber. - Saint-Malo 2015

Avec Alaa El Aswany, Elise Fontenaille-N’Diaye, Jean-Christophe Rufin, Manon Loizeau, Mehran Tamadon et Olivier Weber. Débat animé par Pierre Haski


Que faire face à l’horreur ?

Avec Ousmane Diarra et Jean-Christophe Rufin - Saint-Malo 2015


Avec Ousmane Diarra et Jean-Christophe Rufin, une rencontre animée par Sophie Ekoué

Programme


Samedi

16h00
Libertés de créer

17h00
Le suspendu de Conakry
Nouveau Monde - salle 1

17h50
Signatures
 

Dimanche

11h30
Culture et développement
Cinéma Vauban – Salle 1 (300 places)

15h00
Signatures

18h00
Terre humaine
Théâtre Chateaubriand

19h20
Signatures
 

Lundi

12h30
L’absurdité du monde
Café Littéraire

14h30
Signatures