Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BILAL Enki

France

Bug (Livre 1) (Casterman, 2017)

©Vanessa Franklin

Auteur de séries pionnières comme la Tétralogie du Monstre ou la trilogie Nikopol, Enki Bilal pose sur le monde un regard lucide, tourné vers l’avenir, et développe dans chacune de ses œuvres une réflexion profonde sur notre société et ce qu’elle peut devenir. Également réalisateur et peintre, exposé à Paris et dans le monde, le lauréat du Grand Prix du Festival d’Angoulême en 1987 signe aujourd’hui le début d’une nouvelle série, Bug. En 2041, dans une société qui repose entièrement sur le numérique, un bug efface toutes les données - et donc toute la mémoire de l’humanité. Seul détenteur de toutes les connaissances effacées, Kameron Obb se retrouve pris au cœur d’enjeux qui le dépasse, alors qu’il cherche à retrouver sa fille. Une fable au rythme de thriller, servie par un style réaliste et un montage cinématographique, qui nous interroge sans raccourcis hâtifs sur notre rapport à la technologie.

Auteur de séries pionnières comme la Tétralogie du Monstre ou la trilogie Nikopol, Enki Bilal pose sur le monde un regard lucide, tourné vers l’avenir, et développe dans chacune de ses œuvres une réflexion profonde sur notre société et ce qu’elle peut devenir. Il commence sa carrière dans les années 1970 avec la parution de sa première histoire, "Le Bol maudit", dans le journal Pilote. Puis vient le premier album, La Croisière des Oubliés, sur un scénario de Pierre Christin. Avec le même scénariste, il signera entre autres les Phalanges de l’Ordre Noir (1979) et Partie de Chasse (1983) chez Dargaud, ainsi que plusieurs ouvrages d’illustrations et de photos détournées aux éditions Autrement (Los Angeles : L’Étoile oubliée de Laurie Bloom, Cœurs Sanglants...). C’est en 1980 qu’il débute dans Pilote la trilogie Nikopol, qui lui apportera la reconnaissance du public et des critiques. En 1987, il reçoit le grand prix du festival d’Angoulême. En 1990, Les Humanoïdes Associés rééditent l’ensemble des œuvres publiées auparavant aux éditions Dargaud : Mémoires d’outre-espace, la trilogie Légendes d’aujourd’hui, Fins de siècles, la trilogie de Nikopol ainsi que Cœurs Sanglants. Le troisième volume de la série Nikopol a été considéré comme l’un des meilleurs livres de l’année par le magazine Lire. Cette intrusion de la B.D. dans un palmarès littéraire fut une sorte d’événement.

En parallèle, Enki Bilal est exposé à Paris à la Grande Halle de la Villette (Opéra Bulle) et à la Grande Arche de La Défense (Exposition Transit). L’Europe puis l’Inde l’accueilleront ensuite. En 2001 a lieu l’exposition enkibilalandeuxmilleun à la bibliothèque historique de la ville de Paris, puis à Sarajevo, à Belgrade et enfin à Liège. En 2002, l’Exposition enkibilalinborcelona à Barcelone. Enfin en 2005-2006, l’Exposition enkibilalinindia à New Delhi puis à Calcutta.

Passionné de cinéma, il réaliste en 1989 son premier long métrage : Bunker Palace Hôtel. Tykho Moon en 1997 et Immortel ad vitam en 2004 (libre adaptation de son album la Foire aux Immortels).

Après la Tétralogie du Monstre (1998-2007) et la trilogie du Coup de Sang (2009-2014), Enki Bilal revient avec une fable d’anticipation aux allures de thriller. Sa nouvelle série, Bug, commence alors qu’une cause inexpliquée vient d’effacer l’entièreté des données et de la mémoire de l’humanité. À travers la quête d’un astronaute, dernier détenteur de toutes les connaissances de l’humanité, qui cherche à retrouver sa fille, Enki Bilal interroge notre rapport à la technologie et l’influence du numérique sur nos cultures et nos sociétés. Grâce à un dessin nerveux et réaliste, un montage cinématographique et une touche d’irréalisme, Enki Bilal nous offre une œuvre au rythme haletant, sans tomber dans une critique simpliste et réactionnaire de la technologie.


Bibliographie :

  • Bug, Livre 1 (Casterman, 2017)
  • Trilogie du Coup de Sang : T3 La Couleur de l’air (Casterman, 2014)
  • Trilogie du Coup de Sang : T2 Julia & Roem (Casterman, 2011)
  • Trilogie du Coup de Sang : T1 Animal’z (Casterman, 2009)
  • Tétralogie du Monstre (Dernier acte) : Quatre ? (Casterman, 2007)
  • Tétralogie du Monstre (Troisième Acte) : Rendez-vous à Paris (Casterman, 2006)
  • Tétralogie du Monstre (Deuxième acte) : 32 décembre (Les Humanoïdes associés, 2003 ; Casterman, 2006)
  • Tétralogie du Monstre (Premier acte) : Le Sommeil du Monstre (Les Humanoïdes associés, 1998 ; Casterman, 2006)
  • Nouvel état des stocks (Casterman, 2006)
  • Enkibilalandeuxmilleun (Christian Desbois,, 2001)
  • Le Sarcophage (Dargaud, 2001 – avec Pierre Christin)
  • Mémoires d’autres temps : Histoires courtes 1971-1981 (Les Humanoïdes associés, 1996)
  • Tykho Moon : Livre d’un film (Christian Desbois, 1996)
  • Au secours ! (Albin Michel, 1994 – avec Amnistie internationale)
  • Bleu sang (Christian Desbois, 1994)
  • Coeurs sanglants et autres faits divers (Autrement, 1989 ; Les Humanoïdes associés, 1998)
  • Hors jeu (Autrement, 1987 ; Casterman, 2006 ; avec Patrick Cauvin)
  • L’état des stocks (Futuropolis, 1986 ; Les Humanoïdes associés, 1999)
  • Los Angeles - L’étoile oubliée de Laurie Bloom (Autrement, 1984 ; Casterman, 2007 – avec Pierre Christin)
  • La trilogie Nikopol : l’intégrale (Les Humanoïdes associés, 1995 ; Casterman, 2005) :
  • Nikopol (Tome 3) : Froid Equateur (Les Humanoïdes associés, 1992, 1998 ; Casterman, 2005)
  • Nikopol (Tome 2) : La Femme Piège (Dargaud, 1986 ; Les Humanoïdes associés, 1998 ; Casterman, 2005)
  • Nikopol (Tome 1) : La Foire aux Immortels (Dargaud, 1980 ; Les Humanoïdes associés, 1998 ; Casterman, 2005)
  • Le Bol maudit (éditions Futuropolis, 1982)
  • Fins de siècles : Partie de Chasse (Dargaud, 1983 ; Les Humanoïdes associés, 1998 - avec Pierre Christin)
  • Fins de siècles : Les Phalanges de l’Ordre Noir (Dargaud, 1979 ; Les Humanoïdes associés, 1991, 2000 - avec Pierre Christin)
  • Exterminator 17 (Les Humanoïdes associés, 1979 ; 2002)
  • Mémoires d’outre-espace : Histoires courtes 1974-1977 (Dargaud, 1978 ; Les Humanoïdes associés, 1998)
  • Légendes d’aujourd’hui : L’Intégrale (Les Humanoïdes Associés, 2002 ; Casterman, 2007 - avec Pierre Christin) :
  • Légendes d’aujourd’hui (Tome 3) : La ville qui n’existait pas (Dargaud, 1977 ; Les Humanoïdes Associés, 1990 ; Casterman, 2006)
  • Légendes d’aujourd’hui (Tome 2) : Le Vaisseau de pierre (Dargaud, 1976 ; Les Humanoïdes Associés, 1990 ; Casterman, 2006)
  • Légendes d’aujourd’hui (Tome 1) : La croisière des oubliés (Dargaud, 1975 ; Les Humanoïdes Associés, 1990 ; Casterman, 2006)
Bug

Bug

Casterman BD - 2017

Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît, comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans une tourmente planétaire.

Après avoir traité de sujets politiques, géopolitiques (Les Phalanges de l’Ordre Noir, Partie de chasse, avec Pierre Christin), de destins dictatoriaux et de rêves d’immortalité (La trilogie Nikopol), de cauchemars obscurantistes prémonitoires (Le cycle du Monstre), de planète recadrant les humains (La trilogie du Coup de Sang), Enki Bilal nous prive de notre addiction digitale en nous plongeant, non sans une certaine dérision, dans un monde de désarroi et d’enjeux multipolaires…


Revue de presse

  • "Un petit bijou d’émotion, d’intelligence, d’anticipation" (François Busnel, La Grande Librairie)
  • "Du brouillard bleuté, tantôt irradié par des jets de bleu Klein, émergent dans une composition étudiée des personnages puissants et désemparés. Addictif." (Livres Hebdo)
  • "Un des titres marquants de cette fin d’année." (Science-Fiction Magazine)

La couleur de l’air

Casterman BD - 2014

Les fantômes du Louvre

Futuropolis - 2012

Les fantômes du Louvre lls hantent les couloirs du musée du Louvre... ils sont morts depuis longtemps, souvent de manière violente... ils sont légionnaire romain, muse, peintre, officier allemand... ils ont croisé un jour un peintre, un sculpteur, leur modèle... Enki Bilal les a croisés, errants dans les couloirs du Louvre, a proximité de l’oeuvre qui a fait basculer leur vie : la Joconde, la Victoire de Samothrace, un Christ couché, un masque égyptien... Il nous livre leur vie en une galerie de portraits inattendue. Le temps de vingt-deux portraits, Enki Bilal revisite le Louvre... Il imagine 22 destins de femmes, d’hommes ou d’enfants dont la vie a été bouleversée par une oeuvre. 22 portraits pour 5000 ans de création. Un travail magistral qui sera présenté dans une exposition exceptionnelle au sein du musée du Louvre, du 19 décembre au 18 mars 2013.  Enki Bilal C’est comme si au Louvre on respirait du fantôme. A chaque coin de galerie, dans chaque parcelle d’oeuvre, dans tout ce que les yeux touchent, partout dans et sur le parquet, dans les replis des murs, dans tout l’air qui colle aux plafonds... En sortant du musée, on en recracherait des bribes immiscées dans les poumons le temps de la visite, du côté Rivoli ou sur les quais de Seine, bribes qui s’en retourneraient aussitôt à leur place, comme aspirées par leur destin, inamovibles témoins scellés à leur temps. Dans ce livre, ils sont vingt-deux fantômes. Pourquoi vingt-deux et pas un de plus ou un de moins, et pourquoi surtout, ceux-là et pas d’autres, beaucoup d’autres possibles ? Pas de réponse... Ou alors, c’est peut-être ces vingt-deux là qui ont fait signe, qui ont voulu plus que les autres, qui ont joué des coudes, se sont imposés, faisant davantage corps avec leur oeuvre, leur espace. L’ambition chez les fantômes existerait donc. J’ai dû faire près de quatre cent photos, dans des périodes de musée désert, rare moment de privilège. Quatre cent photos, c’est peu. Il y avait donc déjà du tri, inconscient, peut-être déjà influencé par "eux". De grandes oeuvres emblématiques passées à la trappe. Peut-être leurs fantômes étaient-ils médiocres ? Ou peut-être l’ai-je été moi... Car des regrets, j’en ai. Et chaque fois que je remettrai les pieds dans ce vivier magnifique, d’une manière ou d’une autre, je traquerai les manquants. Les photos choisies, légèrement désaturées ont été tirées sur toile. Les fantômes ont été révélés à l’acrylique et rehaussés au pastel. Leur biographie croise la vérité historique, mais peut parfois s’en éloigner, l’état de fantôme étant par essence apocryphe.


Sommeil du monstre : quatre

Casterman BD - 2006

Leurs cauchemars encore nos rêves

avec Thierry Wolton, Velibor Čolić, Enki Bilal, Bogdan Teorodescu et Jan Rubes - Saint-Malo 2018

Animé par Marie-Madeleine Rigopoulos
Avec Thierry Wolton, Velibor Čolić, Enki Bilal, Bogdan Teorodescu et Jan Rubes

Programme


Dimanche

15h30
Leurs cauchemars encore nos rêves ?
Salle Maupertuis

18h00
Le futur est déjà là
Café Littéraire

19h15
Signatures