Invités
Les auteurs

CALVO David

France

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 


- Biographie
- Bibliographie
- Présentation d’Eliot du néant

Biographie

JPEG - 32 ko
© Mélanie Fazi

Le dada de David Calvo ? Inventer des mondes fantastiques décalés et absurdes, toujours poétiques. Sans plan de carrière établi, il se lance dans ses premières années dans le monde du rock indépendant, avant de trouver la vocation d’écrivain et de dessinateur de bandes dessinées. Très influencé depuis son tout jeune âge par la culture anglo-saxonne, il travaille un temps aux États-Unis, à Hollywood, pour des magazines de cinéma d’animation comme POMO Frag, Disneyland Babylon et Animation Blast.

Auteur très prolifique, David Calvo vit désormais à Paris et jongle entre les projets littéraires et artistiques. Il est ainsi l’auteur de nombreuses nouvelles, mais aussi de romans graphiques, dont les cultes Kaarib et Akhenaton. Passant de la science-fiction au merveilleux, il revient en 2012 avec un septième roman, Elliot du Néant, où un héros haut en couleurs, ancien professeur de dessin, se retrouve plongé dans un monde de mythes pré-antiques, avec toujours le même humour et la même dose d’extrême rêverie, doublés d’un vertige contemporain. Au cœur de son travail, la place de l’imaginaire dans la société et la réapparition du mystère dans nos vies. Une mythologie intime, où rêves et réalité convergent pour se réaliser dans l’individu.

Cependant, loin de se borner aux formes littéraires classiques, David Calvo s’est toujours tourné vers les nouvelles technologies. Très actif sur internet depuis son plus jeune âge, il maintient aujourd’hui un site, http://www.morethancoral.org, où il auto-publie ses bande-dessinées (dont Beulah, basé sur les écrits de William Blake), impressions libres de mini-mondes exotiques et oniriques, où la douleur d’exister le dispute à la joie de créer. Depuis 2007, il participe au projet Wakfu, du studio-maison d’édition Ankama, en tant que narrative designer. Comme une nouvelle étape de la fantasy, ces démiurges modernes créent un monde entier où évoluent des milliers de joueurs, dans un contexte passionnant et décalé, à l’esthétique léchée et très inspirée de la bande dessinée, aux convergences de nombreuses cultures. David Calvo tord ainsi le cou à de nombreuses idées préconçues sur les jeux en prouvant qu’ils sont aussi une extension nouvelle de la littérature, du cinéma et de la bande dessinée. De l’imaginaire tout court.

- Retour au sommaire


Bibliographie :

Romans :
- Elliot du Néant (2012, La Volte)
- Minuscules flocons de neige depuis dix minutes (Les Moutons Electriques, 2006)
- Sunk (Les Moutons Electriques, 2005, avec Fabrice Colin)
- La nuit des Labyrinthes (J’ai Lu, 2003)
- Wonderful (Bragelonne, 2001, Prix Julia Verlanger)
- Delius, une chanson d’été (Mnémos, 1998)

Bandes dessinées :
- Le grand Doudou, in Les fables de la poubelle 2 avec Jean-Paul Krassinsky (2010, Dargaud)
- Vorax, avec Gabriel Delmas (2010, Quadrants)
- Constellations, avec David Richard (2008, Ankama)
- La guerre civile mondiale, pour le collectif anAmnésie (2007, Carabas Révolution)
- Akhénaton (Carabas, 2006, avec Thomas Azuélos)
- Les AK (tome 1) : Misère (Carabas, 2004, avec Jean-Paul Kassinsky et Laetitia Schwendimann)
- Télémaque (Carabas, 2003, avec Thomas Azuélos)
- Kaarib (tome 3) : Pièces de huit (Dargaud, 2003, avec Jean-Paul Kassinsky)
- Kaarib (tome 2) : Les palmiers noirs (Dargaud, 2001, avec Jean-Paul Kassinsky)
- Kaarib (tome 1) : La dernière vague (Dargaud, 1999, avec Jean-Paul Kassinsky)

Nouvelles :
- Pragmata - in Angle Mort #2 (2011)
- Effondrement des colonies - in Le Jardin Schizologique (2011, La Volte)
- Je vous prend tous un par un - in Retour sur l’horizon (2009, Denoël)
- Un soleil d’hexagones - in Yellow Submarine (2008, Les moutons électriques)
- Oui, avec Fabrice Colin - in Fiction #7 (2008, Les moutons électriques)
- Nid de coucou (recueil, 2007, Les moutons électriques)
- Noël dans la cathédrale de Reims - in Fiction Spécial #2 (2007, Les moutons électriques)
-  Instructions au sosie - in Fiction #4 (2006, Les moutons électriques)
- Dolorès - in Toreo de Salon (2006, Au Diable Vauvert)
- Acide organique (Les Moutons Electriques, 2005)
- La nuit des labyrinthes (J’ai Lu, 2004)
- Atomic bomb (Le Belial, 2002, avec Fabrice Colin et André-François Ruaud)

- Retour au sommaire


Présentation d’Eliot du néant

spip_logoIslande, 1986. Un hiver sans soleil. Une île au bord de l’implosion volcanique. Un monde sans Internet, sans téléphones portables, à l’aube d’une nouvelle ère digitale. Dans une petite école d’Hafnafjordur, entre une falaise réputée féerique et des champs de lave hantés par le passé, se noue un drame cosmique aux fantastiques implications. Où est passé Elliot, le vieux concierge autiste, à la veille d’une dernière kermesse ? Comment a-t’il réussi à quitter une chambre sans fenêtres, fermée de l’intérieur ? Prof de gym et pionnier d’air guitare, Bracken va mettre au jour un impossible secret, échos des plus vieux mythes islandais, où absurde, poésie et terreur se confondent dans le mystère d’un dangereux cache-cache. Saga minimaliste, cartoon littéraire mêlant textes et dessins, plongée en apnée dans l’imaginaire d’un homme qui refuse de grandir, Elliot du Néant est l’autobiographie postmoderne d’un auteur né entre la ligne et le mot.

Revue de presse :

- "Alors, évidemment, il faut accepter de lâcher prise pendant la lecture, de ne pas chercher un récit cartésien, et les lecteurs découvrant Calvo seront peut-être un peu désarçonnés. Mais, dès que l’on rentre dans le jeu, que l’on suit ses règles de narration, on éprouve un plaisir unique avec la prose de l’écrivain. Et quand émerge insidieusement une tension palpable à l’approche du dénouement, lorsque l’auteur fait basculer sans qu’on s’en aperçoive son récit dans l’effroi, on se retrouve stupéfait devant la puissance de cette fin, et l’évidence apparaît : avec Elliot du Néant David Calvo a produit son meilleur livre." René-Marc Dohlen pour NooSFere.

- Retour au sommaire


Résumé de Akhénaton :

Après Télémaque, les auteurs nous livrent un album qui se déroule sur un seul cycle solaire de 24 heures, retraçant les derniers instants de l’exode d’Akhenaton et ses fidèles. Entre poésie et récit politique, se joue le drame d’un amour impossible et égoïste qui disparaîtra dans l’horizon du désert.

- Retour au sommaire