Nouveaux médias, nouvelles écritures

23 juin 2014.
 

En duplex avec le Banff Centre d’Alberta, consacré aux nouvelles écritures (Canada).

À nouveaux médias, nouvelles formes d’écriture – un espace que nous commençons à peine à explorer. Et une révolution peut être comparable à celle de l’imprimerie. En direct, dimanche, un duplex avec le Banff Centre au Canada, consacré aux nouvelles écritures. Là-bas, seront donnés les premiers résultats du programme franco-canadien « Lab Emergence », lancé par les services culturels de l’ambassade de France et l’Institut français : créateurs multimédias, écrivains réunis pendant une semaine viendront y présenter le résultat de leurs travaux – et dialogueront avec des écrivains rassemblés à Saint-Malo, passionnés par cette nouvelle ouverture.

Avec, côté français : Serge Bramly, François Beaune, Julien Delmaire, Mathias Énard.
Avec coté canadien : Charles Trahan, Jean Songe, Margaux Missika, David Dufresne
modéré par Christophe Musitelli et Guillaume Duchemin.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Arrête, arrête

Nil Éditions - 2013

Un homme en cavale se réfugie dans une boîte échangiste et tombe amoureux d’une participante.
Un roman court, tout en tension et en émotion.

À quelques mois de la fin de sa peine, un condamné coupe son bracelet électronique et se retrouve en cavale. Il rend une visite furtive à sa fille, lui dit au revoir, lui emprunte sa voiture et roule vers Paris. Est-il devenu fou ? Veut-il se suicider ? Prépare-t-il un coup ? Il remonte à pied les Champs-Élysées, se met à l abri sous un porche pendant une averse, croise le regard d une femme troublante. Puis il se réfugie dans une boîte échangiste où, jadis, il avait des intérêts. Dans la pénombre rassurante, il va se mettre en quête d une arme et croiser le regard d une femme. Celle des Champs-Élysées ? Il en est certain, mais elle lui jure qu il y a méprise. Cela ne va pas les empêcher de s aimer.


Revue de presse

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Boussole

Actes Sud - 2015

La nuit descend sur Vienne et sur l’appartement où Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, cherche en vain le sommeil, dérivant entre songes et souvenirs, mélancolie et fièvre, revisitant sa vie, ses emballements, ses rencontres et ses nombreux séjours loin de l’Autriche – Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran… –, mais aussi questionnant son amour impossible avec l’idéale et insaisissable Sarah, spécialiste de l’attraction fatale de ce Grand Est sur les aventuriers, les savants, les artistes, les voyageurs occidentaux.
Ainsi se déploie un monde d’explorateurs des arts et de leur histoire, orientalistes modernes animés d’un désir pur de mélanges et de découvertes que l’actualité contemporaine vient gifler. Et le tragique écho de ce fiévreux élan brisé résonne dans l’âme blessée des personnages comme il traverse le livre.
Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour doux-amer, Boussole est un voyage et une déclaration d’admiration, une quête de l’autre en soi et une main tendue – comme un pont jeté entre l’Occident et l’Orient, entre hier et demain, bâti sur l’inventaire amoureux de siècles de fascination, d’influences et de traces sensibles et tenaces, pour tenter d’apaiser les feux du présent.


Revue de presse

« Dans Boussole, le romancier invite à une nuit d’insomnie et à un voyage dans les souvenirs d’un musicologue amoureux du Proche-Orient. Hypnotique. Boussole, dont chaque page sort le lecteur de lui-même, le confronte à une infinité de sujets et de personnages dont il ignore tout pour les lui rendre plus proches. » Raphaëlle Leyris, Le Monde des Livres

« Le lecteur est dans les souterrains orientaux de la culture occidentale. Celui qui tient la torche est un musicologue autrichien, Franz Ritter, mais il pourrait tout aussi bien s’appeler Mathias Énard. Les cultures orientale et musicale de l’un et l’autre sont stupéfiantes et saturées, un peu monstrueuses, mais elles semblent couler de source (et de bibliothèque) sans être passées par Wikipedia. Le voyage descend en spirales, par digressions, comme une rêverie s’élève du fumeur d’opium. » Libération

« Boussole de Mathias Énard domine la rentrée littéraire. Plus ambitieux, plus savant, plus réussi que tant d’autres. L’érudition est là, sans limite, excessive, dynamitée par des ruades, des accélérations de l’écrivain qui sauvent le roman de l’écueil. L’exercice est admirablement mené, quasi parfait, formant un récit au cours puissant comme un fleuve. » Etienne de Montéty, Le Figaro Littéraire.

« Dans Boussole, le lecteur sent l’auteur attiré par un havre, dont il ne saurait faire son port d’attache mais qu’il oppose aux « simagrées » des bigots : la spiritualité. Cette voie n’est pas la sienne – paresse ou incomplétude ? Ainsi s’interroge l’intéressé à voix haute, sans pour autant répondre : c’est à la fois honnête et habile… » La Croix.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Album jeunesse

Les aventures inter-sidérantes de L’ourson Biloute

Grasset Jeunesse - 2017

L’Ourson Biloute et la Baraque à Frites de l’Espace
Dans un petit village du Nord de la France, jusqu’ici tout va bien. Il pleut. Les frites sont chaudes, les grenouilles croassent tranquillement. Mais une redoutable menace plane sur ce paisible tableau… Le terrible Blast Ador, commandant en chef de la Galaxie Fantôme, a décidé d’envahir la planète Terre et d’empoisonner les frites avec l’ignoble sauce Z !
L’Ourson Biloute, un ours en peluche pas ordinaire, doté d’un fichu caractère, se dresse courageusement face aux envahisseurs. Grâce à l’aide de Lemmy, le rockeur au grand cœur, Biloute combat sans relâche les hordes d’extra-terrestres. 

 

DERNIER OUVRAGE

 
Nouvelles

La lune dans le puits : Des histoires vraies de méditerranée

Verticales - 2013

« Ceux qui parlent dans ce livre sont moi. J’ai digéré toutes leurs histoires, je les écoute, les réécoute, je me parcoure et je retrouve dans l’écho du miroir mes histoires miennes. »

Entre décembre 2011 et avril 2013, François Beaune est parti collecter des histoires vraies autour du bassin méditerranéen. Il a choisi d’en retranscrire environ deux cents, dont les siennes, et d’en ordonner la matière au fil des âges de l’existence – depuis l’enfance jusqu’à la mort –, telle l’autobiographie imaginaire d’un seul et même individu-collectif. La lune dans le puits dessine ainsi l’odyssée insolite, populaire et iconoclaste de celles et ceux qui portent les légendes contemporaines du berceau de l’humanité. 


Revue de presse