logo
accueil > Haïti > Archives > 2010 > Films
Films
 

La programmation films : Haïti 2010

23 décembre 2009.

Onze films documentaires seront projetés à Port-au-Prince durant les quatre jours du festival : La dérive douce d’un enfant de Petit-Goâvede Pedro Ruíz ; Terre de feu, fille du vent de Bernard Boyer ; Rêver le français en 3 opus de Jean-Philippe Djian ; Nomad’s land de Gael Metroz ; Calle 54 de Fernando Trueba et C. Huete ; Sur la piste du rennes blanc de Hamid Sardar ; Himalaya, le chemin du ciel de Marianne Chaud ; Sang d’encre et Aimé Césaire, de la Harlem Renaissance à Présence africaine de Blaise N’Djehoya.
Tous les détails sur ces films.

Un sang d’encre

23 décembre 2009.

de Blaise N’Dehoya (La Huit et ABSYNTHE production, 1997, 52’)
Un Sang d’Encre est le film de cette migration qui a fait de la France l’escale obligatoire des intellectuels et des artistes afro-américains après la deuxième Guerre Mondiale. Il met en avant les raisons de cet exil, retrace la vie des expatriés sur la rive gauche-rive noire de la Seine. Il met à jour le fil qui, depuis 1812 et les cercles de littérature noire de la Nouvelle-Orléans, lie Harlem et le quartier latin, Richard Wright et Jean-Paul Sartre, Miles Davis et Juliette Gréco, Chester Himes et Marcel Duhamel… L’occasion de débattre avec les invités d’Haïti sur cette utopie, toujours vivante ?

 

De la Harlem Renaissance à Présence africaine

22 décembre 2009.

de Blaise N’Dehoya (ABSYNTHE production, 2008, 57’)
Après son premier opus signé il y a plus de 10 ans, "Sang d’encre", le réalisateur centrafricain nous livre les horizons ouverts par "Harlem Renaissance", nom donné au quartier noir de New York devenu au lendemain de la première Guerre Mondiale le foyer d’une véritable explosion culturelle. Comment Aimé Césaire et ses contemporains ont délocalisé la culture étasunienne de la black Renaissance, issue du retour de la première guerre mondiale des soldats noirs américains, aux berges de la Seine.

Nomad’s Land

22 décembre 2009.

de Gaël Métroz (Tipi’mages, 2008, 60’)
Projeté à Saint-Malo en mai 2008 dans le cadre de l’hommage rendu à Nicolas Bouvier, Nomad’s land nous avait fortement touchés, par sa sincérité. Aujourd’hui à nouveau projeté en Haïti, le film a depuis été couronné du prestigieux Golden Gate Award pour le meilleur long métrage documentaire au 52ème Festival international de San Francisco 2009 ainsi que du prix du public au festival Cinema Planeta a Cuernavac au Mexique 2009.

 

Rêver le français

22 décembre 2009.

de Jean-Michel Djian et Philippe Lavalette (2008, 3x52’, Grenade Productions)
Ce documentaire aborde le sujet de la langue française de façon vivante et actuelle en questionnant sa « fabrication », sa diversité, son évolution, son expression et son pouvoir. C’est au contact de la rue, au cœur de la création artistique et dans le discours politique que Jean-Michel Djian et Philippe Lavalette abordent les perceptions du français, notamment par les témoignages de personnalités aussi diverses et fortes que Michel Serres, Max Gallo, Fatou Diome, Axelle Red, Gérard Depardieu, Denys Arcand…

Film : un superbe portrait de Dany Laferrière

22 décembre 2009.

Couronné du prix du public des Rencontres internationales du documentaire de Montréal en novembre 2009, le superbe portrait de Dany Lafferière La dérive douce d’un enfant de Petit-Goâve du réalisateur Pedro Ruíz, sera projeté en exclusivité à Port-au-Prince. Retraçant le parcours de l’un des écrivains les plus marquants de notre époque, qui est également un personnage drôle et attachant, le film suit Dany Laferrière à travers le monde, de Montreal où il a élu résidence en passant par Saint-Malo ou New York jusqu’à Petit-Goave en Haïti où il est né. Et toute la programmation du festival d’Haïti 2010.

 

Himalaya, le chemin du ciel

21 décembre 2009.

de Marianne Chaud (65’, 2008, ZED)
Un autre écho enneigé à Devenir Femme au Zanskar de Jean-Michel Corillion, projeté en 2007 : nous voici chez les moines de Phukthal au Zanskar toujours lorsqu’au plus froid de l’hiver ils se rendent dans les villages éloignés - avec le petit Kenrap, futur moine, seulement âgé de 8 ans. Somptueux. Le merveilleux opus de Marianne Chaud donnera à chacun des frissons au cœur des Tropiques.

Calle 54

20 décembre 2009.

de F. Trueba et C. Huete (1999, 105’)
Projeté au festival Saint-Malo Etonnants Voyageurs en 2007 dans le cadre de la thématique consacrée à New York : Ville Monde, cet hommage à la musique latin jazz est à nouveau à l’honneur en Haïti, où la musique est à la fête en poésie et en littérature. Fernando Trueba réunit dans ce documentaire haut en couleurs, salué comme le meilleur film jazz de tous les temps, des musiciens venus de tous les coins du monde latino-américain… Musique !

 

Terre de feu, fille du vent

18 décembre 2009.

(Bernard Boyer, Bernard Boyer production, 2008, 55’)
Projeté en avant-première à Saint-Malo en 2008, voici un film sur les zones vierges, "les lumières rares, les hommes hors du commun" explique Bernard Boyer. Et de poursuivre : "Fransisco Coloane, écrivain Chilien, a aiguisé ma curiosité. "Tierra del fuego", le bout d’un monde, le bout du monde, la Patagonie, le Horn... Qui sont les gens qui peuplent ce pays ?" Le réalisateur y a rencontré cette femme, Mónica Alvarado, première femme peintre en Terre de Feu, qui habite au coeur d’Ushuaia dans une petite maison au bord d’une grande forêt. Portrait.

Sur la piste du renne blanc

18 mai 2009.

(52’, ZED productions, 2008) d’Hamid Sardar
Dans les plaines enneigées du nord de la Mongolie, Quizilol doit prouver qu’il est capable d’élever un troupeau de rennes tout seul. Une belle aventure humaine et des images à couper le souffle qui ont déjà séduit nombre de festivaliers à Saint-Malo en 2009. Une formidable ouverture sur l’ailleurs pour le public haïtien qui avait été conquis en 2007 par "Devenir femme au Zenskar" de Jean-Michel Corillion et ses montagnes de l’Himalaya.