Carole Martinez, marraine du concours de nouvelles 2013

image
© C.Hélie

Depuis plus de 20 ans, Étonnants Voyageurs fait appel à l’imagination des jeunes de 11 à 18 ans en organisant chaque année un concours d’écriture de nouvelles dont le jury est présidé par un grand auteur contemporain. Cette année, Carole Martinez est la marraine de ce concours de renom.

En 2013, "laissez galoper votre imagination à travers l’Europe" !

Dans le cadre du 24e Festival international du livre et du film "Saint-Malo Étonnants Voyageurs" (du 18 au 20 mai 2013), un concours national d’écriture de nouvelles est organisé pour les jeunes de 11 à 18 ans résidant en France métropolitaine, et dans les DOM et TOM. 

D’ampleur nationale pour la 13e année, ce concours individuel d’écriture de nouvelles, bénéficie de l’agrément du Ministère de l’Éducation nationale et du soutien des Espaces Culturels E. Leclerc.

Ces dernières années, ce sont près de 6 000 participants qui goûtent chaque année au plaisir de la création littéraire grâce à ce concours. De nombreuses récompenses viennent encourager les meilleurs auteurs à l’issue de plusieurs phases de sélection (académiques puis nationale).

Principe du concours :

Imaginer une nouvelle de deux à quatre pages, à partir d’un des deux sujets proposés par la conteuse Carole Martinez (voir ci-dessous), marraine du concours 2013 et lauréate du Goncourt des lycéens 2011.

À gagner : des bons-cadeaux, des livres, et pour les 5 lauréats, 5 invitations à participer en famille au festival, à Saint-Malo, du 18 au 20 mai 2012, une Master Class d’écriture avec Carole Martinez et des invités surprise, et, sous réserve, la publication des nouvelles lauréates.

Comment participer ?


I. Inscription :

Les inscriptions et la parution des incipits de Carole Martinez seront mis en ligne très prochainement sur cette même page.

Vous aurez jusqu’au 15 janvier pour vous inscrire.

Pour vous inscrire en ligne : cliquez ici.

Le règlement du concours, la page de garde et les sujets sont à télécharger ci-dessous.


II. Envoi de la nouvelle :

Les nouvelles devront être envoyées avant le 1er février.
Elles sont à envoyer à l’adresse suivante :


Concours de nouvelles Etonnants Voyageurs
24 avenue des Français-Libres
35000 Rennes


La nouvelle envoyée devra répondre aux critères énoncés dans le règlement :

Chaque nouvelle envoyée :

  • sera dactylographiée
  • sera écrite individuellement (aucun travail de groupe)
  • sera envoyée en deux exemplaires numérotés et agrafés
  • se composera d’au minimum 2 pages et d’au maximum 4 pages (1 recto verso = 2 pages)
  • proposera une suite cohérente à l’un des deux sujets proposés par Carole Martinez
  • commencera par la dernière phrase de l’incipit choisi (en gras dans le sujet)
  • comportera un titre
  • sera imprimée avec une police lisible, en couleur noire uniquement
  • ne comportera aucune illustration
  • sera parfaitement anonyme
  • sera accompagnée d’un exemplaire de la page de garde, dûment complétée.

III. Déroulement du Concours

Le concours se déroulera en 2 étapes :

  • L’étape académique où 5 lauréats seront sélectionnés dans chaque académie ou regroupement académique. Des prix (chèques cadeaux, diplômes) récompenseront ces lauréats.
  • L’étape nationale réservée aux 1ers lauréats de l’étape précédente. A l’issue des épreuves de sélections nationales, les auteurs des meilleures nouvelles seront invités avec 2 membres de leur famille à venir passer le week-end au festival Saint-Malo Etonnants Voyageurs du 18 au 20 mai 2013 et assister ainsi à la cérémonie de remise de prix nationale où ils seront récompensés. Une Master Class d’écriture leur sera également proposée avec François Place et des invités surprise, et, sous réserve, les nouvelles retravaillées feront l’objet d’une édition (numérique ou papier).

IV. Les dates importantes à retenir :

  • Date limite d’inscription sur le site internet : 15 janvier 2013
  • Retour des nouvelles : le 1er février 2013 (cachet de la Poste faisant foi)
  • Résultats de la première sélection : à partir de mi-mars 2013 sur le site internet du festival
  • Résultats nationaux (désignation du lauréat national) : le 18 mai 2013 à Saint-Malo

Petit rappel à l’intention des jeunes auteurs :

  • Notre concours est un concours de NOUVELLES.
  • N’oubliez donc pas qu’une nouvelle est une fiction brève et intense présentant des personnages peu nombreux qui réagissent à l’événement au coeur du récit.
  • Elle comporte impérativement un titre qui ajoute du sens à l’intrigue.
  • Elle se termine par une chute originale ou déroutante qui respecte cependant la cohérence du récit.

TEXTE DU SUJET 1


Un incipit proposé par Carole Martinez


Le château soufflait de la musique dans la nuit.
Les invités étaient si nombreux que l’on peinait à avancer dans les couloirs pour passer d’une salle à l’autre.
Tu t’appelles vraiment Europe ? me demanda le jeune homme à la tête de taureau. Ce n’est pas un surnom ?
Les cartes du temps étaient brouillées dans cette fête costumée où les époques se chevauchaient, où les modes vestimentaires de plusieurs siècles se croisaient, se bousculaient, s’enlaçaient.
C’est vraiment le prénom que m’ont donné mes parents.
Toges maculées de vin, gantelets de chevaliers, longues poulaines à la mode tudesque, chasubles avec orfroi brodé gorgées de sueur, ivoire sculpté des cols de dentelles parsemé de débris de chips ou taché de rouge à lèvres, robes à paniers en velours de soie imprégné de tabac froid, justaucorps léopard, masques, tout cela se mêlait dans une explosion de couleurs et de parfums.
Tu es la première Europe que je rencontre.
Furieux désordre des âges, bacchanale de fantômes ivres de musique sur les pistes de danse.
Je crois bien être la seule.
Orgie où Zeus lui-même et quelques autres divinités étaient sans doute venus s’encanailler et poursuivre de jeunes mortelles chavirées dans les couloirs de l’Histoire. Une fête comme je n’en avais jamais vécu. Une opulence scandaleuse !
Suis-moi ! me dit ce garçon à la voix grave dont je ne voyais que les yeux dans les trous du masque.
Il me prit la main et m’entraîna parmi les loups.


TEXTE DU SUJET 2


Un incipit proposé par Carole Martinez

Kasim n’est plus qu’à quelques mètres de la Grèce.
Là-bas, de l’autre côté du fleuve, se dresse cette Europe dont il a tant rêvé.
Sur la rive où il attend, on nomme le large ruban d’eau Meriç, mais, quand il l’aura passé, il pourra l’appeler Evros. Voilà le doux nom qu’on lui donne, là où il va.
Le passeur lui a dit de ne pas bouger, qu’il reviendrait avec un autre bateau, qu’il lui suffisait d’attendre. Alors, depuis plusieurs heures, Kasim attend, tranquillement, assis dans la neige. Il a enfilé ses trois tee-shirts, ses deux pantalons, son pull et son anorak. Tout ce que contenait son sac. Mais ce n’est pas assez pour résister au vent glacial qui s’est mis à souffler et ses baskets de toile sont trempées.
Il n’avait jamais vu la neige. Il a eu tort de voyager durant cette saison. Il n’imaginait pas l’hiver si rude sur cette terre de cocagne.
Il observe le fleuve, ses reflets d’argent, ses remous, sa violence, les troncs d’arbres qu’il charrie et il attend.
L’eau a gelé par endroits, tout contre la berge. Sur l’autre rive, l’Europe. Le monde des vivants.
Il n’est pas seul à attendre. Un jeune couple a déplié une tente de fortune pour s’abriter. Ils sont quatre là dedans, les parents et deux fillettes. La plus petite a pleuré longtemps avant de s’endormir. Kasim est content de ne pas avoir d’enfant encore. De ne souffrir que dans sa peau à lui.
Deux autres hommes l’ont salué, puis se sont installés à quelques mètres en amont. Il ne comprend pas leur langue. Ils ont la peau claire et un beau sourire doux, mais il n’a pas saisi d’où ils viennent. L’important, c’est qu’ils sont costauds ! _ Cela rassure un peu Kasim de savoir qu’ils seront là pour pagayer à ses côtés. Car le passeur ne prend pas de risque, il se contente de vendre à prix d’or un petit bateau gonflable jaune à ceux qui veulent s’y entasser et braver les flots glacés pour gagner l’Europe.
Kasim a vu partir le groupe précédent et il a tremblé. Combien étaient-ils dans cette minuscule embarcation à moitié gonflée ? Dix ? Quinze ? Il faisait nuit encore. _ Ils se sont enfoncés dans les ténèbres.
Depuis, le vent a redoublé de force.
Les deux hommes en amont ont arrêté de sourire. Enfoncés dans l’eau jusqu’aux mollets, ils tentent de récupérer quelque chose dans le fleuve. Ils crient dans leur langue et Kasim comprend qu’ils ont besoin d’aide.


“Et maintenant c’est à vous d’imaginer, de poursuivre l’un de ces textes, de le tirer dans le sens que vous voudrez. Je n’ai décrit ni Kasim, ni Europe pour vous laisser le soin d’en faire vos personnages. La fête costumée peut devenir fantastique, la traversée de Kasim, une traversée du Styx. Nous n’attendons rien d’autre que d’être embarqués dans votre récit. Nous vous lirons avec plaisir. Merci d’avance pour le plaisir de lecture que vous nous donnerez.”

Carole Martinez



Documents à télécharger

Réglement du concours de nouvelles 2013
Page de Garde 2013
Sujets du concours 2013
Chargez la grille des programmes
(Fichier PDF - 169.5 ko)
Téléchargez le catalogue
(Fichier PDF - 3.6 Mo)
Consultez le catalogue en ligne
(Fichier PDF - 3.6 Mo)