Invités depuis 1990

JAN Guillaume

France

Alias Lejean (Stock, 2022)

© Ph. Matsas - Stock

Né en 1973, Guillaume Jan a grandi dans le Finistère avant de devenir globe-trotter puis grand-reporter. Il est l’auteur de quatre livres qui mettent en scène ses errances en Europe, en Asie ou en Afrique. Il a reçu plusieurs prix littéraires dont le Grand prix du roman de la Société des gens de lettres pour Traîne-Savane en 2015. Il vit aujourd’hui à Nantes. L’auteur raconte dans son dernier livre la vie de son (presque) homonyme, Guillaume Jean, explorateur du 19e siècle dont il dresse le portrait d’homme rêveur, libre, brillant et sauvage.


Bibliographie non exhautive

  • Alias Jean (Stock, 2022)
  • Samouraïs dans la brousse (Éditions Paulsen, 2018)
  • Nouvelles nouvelles d’Azerbaïdjan (Éditions Intervalles, 2016)
  • Traîne-Savane (Le livre de Poche, 2015) Grand prix du roman de la Société des gens de lettres
Alias Lejean

Alias Lejean

Stock - 2022

Il a cartographié les montagnes et les plaines des Balkans pendant six années. Il est parti chercher la source du Nil en 1860, bien avant David Livingstone. Il a été légèrement diplomate sur la mer Rouge, a poussé une mission de reconnaissance jusqu’aux contreforts de l’Himalaya sur les traces d’Alexandre Le Grand et de Marco Polo. Guillaume Lejean, né Guillaume Jean dans le Finistère en 1824, a passé son adolescence à vagabonder en Bretagne avant de devenir journaliste à Paris, puis cartographe réputé (il était membre de la Société de géographie, admiré par Jules Verne ou Napoléon III). Mais, touche-à-tout et désordonné, il est mort à 47 ans avant d’avoir eu le temps de terminer la plupart de ses travaux.

L’écrivain Guillaume Jan, son presque homonyme, découvre une ribambelle de points communs avec cet aïeul rêveur, libre, brillant et sauvage. Les deux hommes ont grandi dans la même extrémité de la Bretagne, ils ont le même tempérament, les mêmes ambitions. La même humeur vagabonde les a conduits aux mêmes endroits sur la carte du monde : le hasard de leurs voyages les a fait dormir dans les mêmes criques au bord de l’Adriatique, longer les mêmes rivières en Bretagne, en Bulgarie ou en Perse, et une même passion pour l’Afrique les anime. Avec sa plume fluide, jamais dénuée d’humour, Guillaume Jan enquête sur cet ancêtre idéal. Et mesure à quel point le monde a changé entre le XIXe siècle pré-colonial et le XXIe post covid – entre une époque où tout paraissait possible grâce au progrès et une autre qui redoute chaque prochain cataclysme.

Samouraïs dans la brousse

Samouraïs dans la brousse

Editions Paulsen - 2018

Qu’est-ce qui a poussé Guillaume Jan à entreprendre, seul, un voyage au plus profond de la forêt équatoriale ? Au terme d’une interminable remontée du fleuve Congo et de ses affluents, après plusieurs jours de vagabondages à pied et à moto à travers la jungle, l’écrivain voyageur gagne Wamba, minuscule hameau près duquel on peut encore voir des bonobos sauvages.

Parti sur les traces du Japonais Takayoshi Kano, le premier scientifique à étudier le comportement des bonobos dans leur environnement naturel en 1973, l’auteur s’engouffre dans une aventure rocambolesque et rapporte un livre magnétique, qui s’attache autant à fouiller la personnalité de cet énigmatique primatologue qu’à décrire le quotidien d’un village littéralement oublié du monde. Un récit fluide et drôle, créant des ponts entre le Zaïre des années 1970 et le Congo d’aujourd’hui, entre le Japon et l’Afrique, entre Mohamed Ali et le premier samouraï noir...


Traîne-savane - Vingt jours avec David Livingstone

Traîne-savane - Vingt jours avec David Livingstone

Intervalles - 2014

Deux amoureux se perdent dans la jungle et rêvent de se marier au prochain village pygmée : Traîne-Savane raconte l’histoire (vraie) de ce mariage romanesque décidé sur un coup de tête, au bout d’une longue errance au cœur de la forêt congolaise. Cent cinquante ans plus tôt, le zélé missionnaire David Livingstone déambulait le long des fleuves d’Afrique centrale, à la recherche d’une terre promise, d’une autoroute du commerce ou de sources miraculeuses. Fantasque et têtu, rêveur et maladroit, l’explorateur menait vaillamment ses combats impossibles jusqu’à ce que Stanley le retrouve sur les berges du lac Tanganyika et lui lance son mythique : « Doctor Livingstone, I presume… » En tressant ces deux parcours picaresques, Guillaume Jan relie le destin de ces Don Quichotte qui, chacun à leur manière, donnent leur cœur au continent noir. Curieusement, aucune biographie solide du Docteur Livingstone n’avait été jusqu’ici établie en langue française.

Programme


Samedi

16h30
Bretagne, terre d’aventure
Nouveau Monde - salle 2

Invités : HEIMERMANN Benoît, LEOURIER Christian, JAN Guillaume, GUITTON Georges

17h50
Signatures