Bibliothèque

La Verticale du fleuve

Actes Sud

« El Encanto, Amérique centrale »

Un matin de mai 2012, Suyapa, une militante écologiste de la communauté lenchua, est retrouvée dans son lit, le corps criblé de balles. Sa mort brutale réunit ses trois filles, Marla, Indira et Luisa, dans le village de montagne qui les a vues naître, et que les deux aînées ont quitté depuis dix ans. Pour elles, il ne fait aucun doute que le mobile est politique : leur mère dérangeait, elle a été réduite au silence. Un an après les faits, l’ouverture du procès des meurtriers présumés coïncide avec le lancement de la construction d’un barrage hydroélectrique, contre lequel Suyapa s’est longtemps bat tue. Un édifice monumental, qui domestiquera le cours du río Lindo, fera de leur bourgade une pionnière en matière d’énergies renouvelables, mais altérera à jamais la terre de leurs ancêtres et son écosystème. Divisées sur la question, les filles de Suyapa s’émancipent peu à peu de la figure tutélaire de leur mère et voient disparaître le monde de leur enfance, tandis qu’affluent des centaines d’ingénieurs et d’ouvriers, pour qui le chantier représente tout à la fois la promesse d’emplois et de meilleurs lendemains, un terrain de jeu où assouvir leurs ambitions et leurs pulsions démiurgiques.

Mettant en scène les enjeux politiques et les aléas écosystémiques d’une modernité “verte”, Clara Arnaud signe une épopée familiale et chorale envoûtante, chargée de lyrisme et d’âpreté.

Et vous passerez comme des vents fous

Et vous passerez comme des vents fous

Actes Sud - 2023

Gaspard, un berger pyrénéen, s’apprête à remonter en estive avec ses brebis, hanté par l’accident tragique survenu la saison précédente. Dans le même temps, Alma, une jeune éthologue, rejoint le Centre national pour la biodiversité, avec le projet d’étudier le comportement des ours et d’élaborer des réponses adaptées à la prédation. 
Sur les hauteurs, les deux trentenaires se croisent de loin en loin, totalement dévoués à leurs missions respectives. Mais bientôt les attaques d’une ourse les confrontent à leurs failles. Les audaces de la bête ravivent les peurs archaïques, révélant la crise du pastoralisme et cristallisant des visions irréconciliables de la montagne : elle devient l’ennemie à abattre.
 Dans cette vallée où jadis le dressage des ours était une tradition, la réintroduction du plantigrade exacerbe les tensions. L’histoire de Jules, jeune saltimbanque parti faire fortune à New York avec son animal, à l’orée du xxe siècle, scande le récit principal et résonne puissamment avec le présent. 
Interrogeant notre rapport au sauvage, Clara Arnaud offre une plongée saisissante, minutieusement documentée, dans la vie pastorale moderne. Elle signe un roman sensuel, immersif et tellurique, célébrant la beauté de la montagne sans taire sa violence.


  • « On sort de cette lecture avec de nombreuses certitudes balayées, et ce qu’on croit être une meilleure compréhension des différents points de vue sur la nature. Le signe que son roman est sans doute très réussi. » Le Temps
  • « Clara Arnaud signe un roman puissant, pétri d’émotions brutes, d’éclaircies sublimes et de ces minuscules détails par lesquels éclot la puissance du réel. Le tout dans un magistral opéra de beauté. » Aujourd’hui Week-end
  • « Une montagne vécue comme un écosystème complet et complexe, « puissance vivante et vibrante ». Un univers grandiose qu’elle décrit avec style, touchée par ces paysages hors du temps dans lequel hommes et animaux peuvent observer « le soleil poursuivre sa course ; colorant de rose les bêtes, le granit, la pelouse rase ; le monde étalé à leurs pieds. » Libération
La Verticale du fleuve

La Verticale du fleuve

Actes Sud - 2021

« El Encanto, Amérique centrale »

Un matin de mai 2012, Suyapa, une militante écologiste de la communauté lenchua, est retrouvée dans son lit, le corps criblé de balles. Sa mort brutale réunit ses trois filles, Marla, Indira et Luisa, dans le village de montagne qui les a vues naître, et que les deux aînées ont quitté depuis dix ans. Pour elles, il ne fait aucun doute que le mobile est politique : leur mère dérangeait, elle a été réduite au silence. Un an après les faits, l’ouverture du procès des meurtriers présumés coïncide avec le lancement de la construction d’un barrage hydroélectrique, contre lequel Suyapa s’est longtemps bat tue. Un édifice monumental, qui domestiquera le cours du río Lindo, fera de leur bourgade une pionnière en matière d’énergies renouvelables, mais altérera à jamais la terre de leurs ancêtres et son écosystème. Divisées sur la question, les filles de Suyapa s’émancipent peu à peu de la figure tutélaire de leur mère et voient disparaître le monde de leur enfance, tandis qu’affluent des centaines d’ingénieurs et d’ouvriers, pour qui le chantier représente tout à la fois la promesse d’emplois et de meilleurs lendemains, un terrain de jeu où assouvir leurs ambitions et leurs pulsions démiurgiques.

Mettant en scène les enjeux politiques et les aléas écosystémiques d’une modernité “verte”, Clara Arnaud signe une épopée familiale et chorale envoûtante, chargée de lyrisme et d’âpreté.


L'orage

L’orage

Gaïa Éditions - 2015

À la veille d’un sommet international, l’orage monte dans la moiteur des rues défoncées de Kinshasa. Un enfant des rues croise la route d’une brigade en patrouille, et l’anonymat urbain explose en un chaos de drames individuels. Li, un homme d’affaires chinois, découvre la profondeur de son attachement pour Merveille, sa compagne congolaise, au moment où il risque de la perdre. Peter, haut fonctionnaire de l’ONU, a laissé les désillusions l’éloigner de sa vocation humanitaire. Désiré vit au jour le jour, en bande, le ventre creux et l’esprit embrumé. Nostalgique des collines de son enfance, Mado a trouvé refuge auprès de l’église évangélique. Et puis il y a Kinshasa, Kinshasa à la saison des pluies, Kinshasa crépusculaire et envoûtante sous la colère qui gronde.