Bibliothèque

Les Ravissements

Sabine Wespieser

Dans sa classe de onze enfants, Hannah se sent exclue de tout : ses parents, fondamentalistes protestants, ne l’autorisent à se rendre ni au cinéma, ni aux fêtes d’anniversaire et pas non plus à la sortie de fin d’année. Ce 25 juin 1993 est le dernier jour d’école et, malgré les Troubles qui semblent ne jamais vouloir finir, tous rêvent d’un été insouciant.

Mais une inquiétude d’une autre espèce s’installe à Ballylack, localité imaginaire d’Irlande du Nord qui n’est pas sans rappeler Ballymena, où est née l’auteure : Ross, un condisciple d’Hannah, meurt d’un mal inconnu et mystérieux, bientôt suivi par Kathleen. Parce que les deux premières victimes étaient de faible constitution, la communauté tente de se rassurer. Mais, quand les camarades d’Hannah disparaissent les uns après les autres, la panique s’installe. Ballylack est envahie par des équipes scientifiques chargées de découvrir l’origine de cette épidémie ne frappant que les enfants, devenue une affaire nationale. Et, bien sûr, des hordes de journalistes leur emboîtent le pas.

Hannah n’est atteinte d’aucun symptôme. Mais elle vit une expérience qu’il lui est impossible de confier à quiconque : un à un, les fantômes de ses amis viennent la hanter.

Si Jan Carson, grande amatrice de réalisme magique, embarque son lecteur dans des situations où tout peut arriver, c’est avec une scrupuleuse précision et une ironie mordante qu’elle scrute les effets de la crise sur les habitants du bourg. Maîtresse dans l’art du récit, elle met à nu ses personnages, notamment les parents des petites victimes, dont elle construit des portraits formidables de véracité et d’énergie.

Les Ravissements

Les Ravissements

Sabine Wespieser - 2023

Dans sa classe de onze enfants, Hannah se sent exclue de tout : ses parents, fondamentalistes protestants, ne l’autorisent à se rendre ni au cinéma, ni aux fêtes d’anniversaire et pas non plus à la sortie de fin d’année. Ce 25 juin 1993 est le dernier jour d’école et, malgré les Troubles qui semblent ne jamais vouloir finir, tous rêvent d’un été insouciant.

Mais une inquiétude d’une autre espèce s’installe à Ballylack, localité imaginaire d’Irlande du Nord qui n’est pas sans rappeler Ballymena, où est née l’auteure : Ross, un condisciple d’Hannah, meurt d’un mal inconnu et mystérieux, bientôt suivi par Kathleen. Parce que les deux premières victimes étaient de faible constitution, la communauté tente de se rassurer. Mais, quand les camarades d’Hannah disparaissent les uns après les autres, la panique s’installe. Ballylack est envahie par des équipes scientifiques chargées de découvrir l’origine de cette épidémie ne frappant que les enfants, devenue une affaire nationale. Et, bien sûr, des hordes de journalistes leur emboîtent le pas.

Hannah n’est atteinte d’aucun symptôme. Mais elle vit une expérience qu’il lui est impossible de confier à quiconque : un à un, les fantômes de ses amis viennent la hanter.

Si Jan Carson, grande amatrice de réalisme magique, embarque son lecteur dans des situations où tout peut arriver, c’est avec une scrupuleuse précision et une ironie mordante qu’elle scrute les effets de la crise sur les habitants du bourg. Maîtresse dans l’art du récit, elle met à nu ses personnages, notamment les parents des petites victimes, dont elle construit des portraits formidables de véracité et d’énergie.