Une série d’objets étranges

Laurine Hamel (4ème, Collège Jean Grémillon de Saint-Clair-Sur-Elle), sujet 2. Publié en l’état.

Et oui, Rémi allait pourtant devoir enfiler ce fameux casque que maintenant plus personne ne voulait mettre. Contre lui mais pour Lucie, il devait le mettre. Ce garçon, pourtant tout mince et d’une petite taille, avait un courage énorme.
Il le prit et le mit. Tout se passa bien, le voyage ne dura que quelques secondes. Il atterrit dans un autre monde, un monde sombre, où la lumière n’était pas présente. Il ne savait pas ce qu’il devait faire.
Dois-je avancer ? Ou serait-il plus raisonnable de reculer ?

Après un certain temps de réflexion Rémi avança, il avança tout droit, doucement et en restant sur ses gardes. Au bout d’un certain temps de marche, il aperçut un objet par terre, il s’en approcha. C’était un collier en or, avec des initiales dessus. Les initiales T.J. Une fois le collier en poche, il rentra au casting, en étant tout de même fier de lui.
Il montra le collier au jeune P.D.G qui remarqua directement que ce n’était pas les initiales de Lucie, qui s’appelait Lucie Durant. Une série d’objets étranges commença.

La police et la presse avaient été très vite au courant de tout ce qu’il s’était passé ici, au casting de Vidéo Game On Line à Paris. Un lieutenant qui se nommait Arthur arriva. Tout d’abord il voulu avoir deux, trois informations concernant la disparition de Lucie .
Lucie a-t-elle eu une réaction surprenante ou bizarre ? A-t-elle pu simplement s’échapper ?

Non, elle n’a pas pu s’échapper, la seule issue possible est gardée par notre cameraman qui est un homme d’une certaine carrure. Lucie n’a eu aucune réaction, aucun son, rien. Je tenais quand même à vous prévenir que Rémi, un homme très courageux, avait mis ce casque et que dans l’autre monde, il avait trouvé un collier avec dessus les initiales T.J, des initiales qui n’appartenaient sûrement pas à notre disparut.

Suite à ces révélations le lieutenant part interroger Rémi qui va tout lui expliquer, comment était la ville là-bas, ce qu’il avait trouvé etc. Le lieutenant décida alors d’envoyer son meilleur adjudant dans l’autre monde. Un adjudant a une carrière brillante, il partit. Il arriva, tout était bien mystérieux et sombre comme lui avait indiqué Rémi. Il avança tout droit, dépassa l’endroit où Rémi avait trouvé le collier avec les initiales. Au bout d’un certain temps il trouva une photo, qui ressemblait à une photo d’identité. Ce qui était déjà sûr pour lui c’est que ce n’était sûrement pas Lucie sur cette photo. Lucie avait des longs cheveux bruns, et la personne sur la photo était blonde aux cheveux courts. Une fois la photo dans la poche il rentra à la fabrique de jeux vidéo. Il montra ce qu’il avait trouvé à l’enquêteur et au jeune P.D.G qui directement eux aussi voient que ce n’est pas Lucie sur la photo. Ils décidèrent d’envoyer la photo dans un laboratoire pour en savoir plus sur la personne sur la photo. Une fois la photo envoyée ils attendirent impatiemment une réponse. Il ne fallut pas longtemps pour que le résultat du laboratoire arrive.

Du coup, il l’ouvrit et lut :
- La jeune fille sur la photo est Julie Tiler à l’âge de 20 ans, sur cette photo on trouve aussi des empreintes digitales de Lucie Piter.

Tout le monde était soulagé mais à la fois inquiet.
L’enquêteur reprit :
S’il a son empreinte digitale sur la photo c’est plutôt une bonne nouvelle c’est qu’elle doit être en vie. Par contre il y a quelque chose d’étrange, les initiales trouvées sur le collier correspondent à la personne sur la photo. Il faut clore cette enquête au plus vite, tout le monde en parle, la presse est sur notre dos tous les jours !
Il faut renvoyer une personne dans l’autre monde pour retrouver des objets qui pourraient nous ramener à elle.

- De toute façon nous n’avons pas le choix, c’est le seul moyen de revenir à elle. Vous disposez de combien de casques qui permettent d’aller dans l’autre monde ? demanda-t-il.
- Nous avons seulement un casque sûr, les autres n’ont jamais été testés.
- Ne prenons aucun risque de décès ou d’autre disparition.

Le P.D.G et l’enquêteur étaient d’accord. Ils devaient continuer à chercher des indices dans le monde virtuel. Alors le jeune P.D.G décida de partir chercher Lucie. Arrivé là-bas tout était bien comme lui avaient indiqué Rémi et l’adjudant, mystérieux, sombre, une ville qui n’était pas très rassurante. Il avança tout droit, dépassa l’endroit où ils avaient trouvé le collier et la photo d’identité, continua toujours devant. Il aperçut un bout de papier. D’abord il pensa à une deuxième photo d’identité. Puis en s’approchant, il vit une carte d’identité, une carte qui n’était pas en très bon état, recouverte de terre. Il enleva la terre puis regarda ce qu’il y avait d’écrit sur la carte.

- Alors cette carte appartient à Tiler Lucie, née le 5 décembre 1988 à Paris et qui mesure 1m72.

Sur cette carte c’était la même photo que l’adjudant avait trouvée, une photo de Julie Tiler.
C’est donc la carte d’identité de Tiler Lucie, d’où les initiales J.T sur la collier et la photo !

Un peu plus loin il vit un autre bout de papier posé en plein milieu sur une surface plane, comme s’il avait été posé, pour qu’on le voie. Il s’approcha : sur ce papier il y avait d’inscrit c’est ici que tout s’arrête . Une phrase qui ne prévoyait rien de bon et de rassurant. Il ramassa ce petit papier. Une fois la carte et le petit papier en main il prit le chemin du retour direction le casting de Vidéo Game On Line. Une fois de retour au casting il montra au lieutenant le petit papier et la carte d’identité.

Tout ça ne prévoit rien de bon ! répondit le lieutenant surpris, premièrement nous trouvons un collier avec des initiales T.L, deuxièmement nous trouvons une photo d’identité, une photo de Julie Tiler sur laquelle il y avait les empreintes digitales de Lucie d’après notre laboratoire, ensuite on retrouve une carte d’identité qui appartenait à Tiler Julie, tout ça est bien étrange.
Lucie aurait-elle une sœur jumelle ? demanda le jeune P.D.G au lieutenant.
C’est possible, répondit le lieutenant tout de même inquiet.
Moi je renverrais un policier !
Oui, il le faut ! Il faut qu’on soit sûr de ne pas passer à côté d’elle ou d’un autre indice pour la retrouver !

Alors, il décida d’y retourner, il voulait être sûr. Il mit le casque et partit. Il avança tout droit comme tout le monde avait fait jusqu’à présent, dépassa les différents endroits, et continua. Il marcha pendant longtemps, jusqu’à tomber sur une petite maisonnette. Une maisonnette tout en pierre, il entra. La porte grinça et les murs étaient humides tout était sombre et tout semblait inhabitable. Dans la maisonnette il aperçut une personne enveloppée dans une fine couverture, il n’était pas très rassuré. Il alla vers cette personne, avec une petit espoir de voir Lucie.
Bonjour ! dit-il, je suis là pour t’aider, n’aie pas peur.

Aucune réponse. Il faisait tellement sombre, que c’était impossible de voir qui se cachait derrière cette couverture.

  • N’aie pas peur, reprit-il.
  • Bonjour !

Le lieutenant savait maintenant, à la voix que c’était une femme.
Lève-toi et viens me voir.
Elle se lève et va vers lui.
Que fais-tu là ?
Je... je ne sais pas, répondit-elle d’un air inquiet.
Suis-moi je vais te ramener dans le vrai monde, et là bas tu me diras tout se qu’il s’est passé.

Pendant le retour il essaya de la faire parler, mais elle ne parla pas. Une fois de retour au casting de Vidéo Games On Line. Tout le monde reconnaisa directement Lucie, mais à la lumière elle ne paraissait vraiment pas en forme. Le lieutenant la prit dans ne salle a pars.

  • Maintenant, il faut que tu me dise comment tu es arrivé là, et pourquoi ? La tu fais exprès ?
  • Je vais tout vous dire.. les indices c’est moi qui les est mis par terre, je voulais en finir avec mon secret.
  • Quel secret ? Reprit le lieutenant
    Je ne m’appelle pas Durand Lucie, mais en réalité Tiler Julie.
    Mais pourquoi avez-vous mentie sur votre noms ?

Je n’est pas seulement mentis sur mon nom, enfaîte je me suis fais passer pour une autre. Par peur de mes parents, ils voulaient que je face un grand métier, que je ne sois pas comme eux. Et moi mon rêve était d’être comédienne, c’est la seul solution que j’ai trouvé pour ne pas qu’ils m’en veuillent.
Je comprend mieux tout les indices, tous sa est finis, je vais aller en parler moi même a ta famille, et crois moi qu’ils ne t’en voudrons pas. Tu n’aurais pas dû gâcher une partie de t’a vie derrière une personne que tu n’es pas.

Chargez la grille des programmes
(Fichier PDF - 169.5 ko)
Téléchargez le catalogue
(Fichier PDF - 3.6 Mo)
Consultez le catalogue en ligne
(Fichier PDF - 3.6 Mo)