Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

RIEL Jørn

Danemark

Une vie de racontars, Volume 1 (Gaïa, 2012)

Biographie

Né en 1931, le joyeux danois Jørn Riel est très certainement le plus célèbre des raconteurs d’histoires venus du Grand Nord. Ses textes, inspirés de sa longue exploration des territoires arctiques, s’adressent à tous et dérident même les plus mélancoliques, grâce au portrait truculent qu’il tire des habitants de cet endroit encore trop méconnu du monde.

Nourri aux récits que son père, coiffeur attitré de la Cour Royale, extorquait aux explorateurs polaires de l’époque, comme Knud Rasmussen et Peter Freuchen, le jeune Jørn Riel prend le chemin du Groenland en 1950 avec l’expédition Lauge Koch. Il n’a alors que 19 ans. Il restera seize ans dans ces contrées hantées par le soleil de minuit.
Parti mesurer les glaciers et se mesurer à lui-même, il rapporte du fatras des glaces et des aurores boréales la matière de ses fameux Racontars arctiques, de brèves fictions humoristiques. Ses héros, ce sont ses compagnons d’alors, trappeurs au grand cœur et chasseurs de phoques, paumés hâbleurs, écrivains de pacotille, philosophes de comptoir devant un imbuvable tord-boyaux… de fiers solitaires et pourtant indécrottables sentimentaux en quête de l’âme sœur, tous amoureux de cet être cruellement absent de la banquise, la femme.

Désormais installé en Malaisie, histoire « de se décongeler » comme il aime à le dire, Jørn Riel continue d’écrire et à mettre en scène ceux qu’il a côtoyés au cours de son existence. Une vie de racontars, Volume 1, son dernier ouvrage, est le premier tome du récit autobiographique des aventures, anecdotes et événements qui ont jalonné son parcours.


Bibliographie :

Aux éditions Gaïa :

Les racontars arctiques

  • La vierge froide et autres racontars (1993 ; nouvelle édition 2011)
  • Le naufrage de la Vesle Mari et autres racontars (2009)
  • La circulaire et autres racontars (2006)
  • Les ballades de Haldur et autres racontars (2004)
  • Le canon de Lasselille et autres racontars (2001)
  • Un gros bobard et autres racontars (1999)
  • Le voyage à Nanga, un racontar exceptionnellement long (1997)
  • Un curé d’enfer et autres racontars (1996)
  • La passion secrète de Fjordur et autres racontars (1994)
  • Un safari arctique et autres racontars (1994)

Compilations de racontars arctiques

  • Une épopée littéraire (2006)
  • Le Roi Oscar (2004)

Cycle Le chant pour celui qui désire vivre

  • Soré (1997)
  • Arluk (1996 ; nouvelle édition en un volume, 2012)
  • Heq (1995)

Autres titres

  • Une vie de racontars - Livre 2 (2013)
  • Une vie de racontars - Livre 1 (2012)
  • La maison de mes pères (trilogie, 1995 ; nouvelle édition en un volume, 2010)
  • Le garçon qui voulait devenir un Être Humain (trilogie, 2002 ; nouvelle édition en un volume, 2009)
  • La faille (2000)
  • La maison des célibataires (1999)
  • Le jour avant le lendemain (1998)

En livre-cd, interprété par Dominique Pinon :

  • La maison des célibataires (2009)
  • Le Roi Oscar et autres racontars (2008)

Du même auteur chez d’autres éditeurs

  • Pani, la petite fille du Groenland (Le Livre de Poche Jeunesse)
  • Le garçon qui voulait devenir un Être Humain (Album, Sarbacane)
  • Le jour avant le lendemain (Album, Sarbacane)
  • La vierge froide et autres racontars (BD, Sarbacane)
  • Le Roi Oscar et autres racontars (BD, Sarbacane)

Présentation de Une vie de racontars, Volume 1

couvUne vie de racontars est une plongée au cœur de l’univers de Riel, inventeur des célèbres racontars, retraçant quelques moments clefs de sa vie, son amour du voyage, ses nombreux périples, ses premières grandes expériences... On y délaisse pour un temps la joyeuse bande de chasseurs groenlandais pour découvrir les pépites, illustrées par Hervé Tanquerelle, d’une existence incroyablement remplie, celle de l’auteur lui-même, aux quatre coins du monde : de Fionie (son île natale) à Paris, en passant par la Nouvelle-Guinée et le Groenland.
Parsemé d’anecdotes autobiographiques, ce recueil, à la fois drôle et touchant, forme un récit universel, aventure délicieusement passionnante et humainement forte, qui nous transporte aux côtés de Riel, fabuleux conteur.


Revue de presse :

  • « Le plaisir est au rendez-vous avec Une vie de racontars - Livre 1 de Jørn Riel. Après avoir raconté la vie des autres, c’est la sienne qu’il retrace, sous la forme éprouvée des “racontars” - tout est vrai... mais un peu enjo- livé. [...] Jørn Riel pratique avec bonheur l’auto-dérision. [...] On guettera avec impatience le Livre 2. En attendant, on partirait bien en voyage – au pôle Nord ou ailleurs... »
    Philippe Chevilley, Les Echos
  • « On retrouve toute la joyeuse magie de Jørn Riel, l’auteur des fameux racontars arctiques qui font depuis longtemps nos délices. Cette fois, il a décidé de raconter sa vie dans ce Groenland où il passa des années, et où il a développé ce ton et cette vision qui lui sont si particuliers, d’où sont exclues tristesse et noirceur. [...] De sa vie il ne nous donne que les morceaux choisis, les plus savoureux, inattendus, drolatiques. Et forcément on en redemande ! »
    Jean-Luc Porquet, Le Canard Enchaîné
  • « Il y a plusieurs façons d’envisager le héros polaire confronté aux immensités glacées et aux nuits sans fin. Solitaire et tragique, façon Jack London. Ou naïf et philosophe, façon Jørn Riel. [...] Cette fois encore, Riel s’inspire de ses seize années passées au Groenland : personnages hauts en couleur, situations cocasses, délires en tout genre se succèdent avec cet humour bonhomme si particulier à Riel et si revigorant. Sous sa plume, l’Arctique se transforme en un joyeux paradis blanc. »
    Sylvie Marcovitch, Figaro Magazine

Une vie de racontars - Livre 2

Gaïa Editions - 2013

ne cérémonie inuit aussi pittoresque que mystique, un ours mélomane, un bateau hanté, une description savoureuse des contingences liées aux voyages en traîneau... Le plus grand conteur de l’Arctique nous offre quelques morceaux choisis de sa propre existence, des délices d’aventure et de malice, jouant comme toujours avec la frontière entre la réalité et le boniment. Du Danemark au Groenland, en passant par la Thaïlande et la Nouvelle Guinée... Tout est parfaitement véridique. Dans les grandes lignes en tout cas. Un livre illustré avec humour et finesse par Hervé Tanquerelle.


Arluk : Le chant pour celui qui désire vivre

Gaïa Editions - 2012

Second volet indépendant (1er volet : Heq, 3ème volet : Soré). Arluk nous fait renouer avec le peuple Inuit, son histoire et ses légendes. Lointain descendant de Heq et Tewee-soo, Arluk est investi d’une mission : « traverser tous les pays merveilleux de la terre », le Groenland. La légende se poursuit en Arluk parti à la rencontre des mythes et des colons nordiques installés sur la côte ouest du Groenland. Avec Le chant pour celui qui désire vivre, Jørn Riel brosse une fabuleuse fresque ethnologique du peuplement inuit : nous ne voyons pas seulement les personnages, nous vivons au milieu d’eux. Avec Heq, qui en l’an mil mène son peuple sur la terre promise et fonde Thulé, avec Arluk qui entreprend 500 ans plus tard de faire le tour des merveilleux mondes – le Groenland, son seul univers –, avec Soré, sa descendante, notre contemporaine qui, après une phase de désarroi due à la colonisation, retrouve un fantastique espoir en l’Inuité.


Une vie de racontars - Livre 1

Gaïa Editions - 2012

Une vie de racontars est une plongée au coeur de l’univers de Riel, inventeur des célèbres racontars, retraçant quelques moments clefs de sa vie, son amour du voyage, ses nombreux périples, ses premières grandes expériences… On y délaisse pour un temps la joyeuse bande de chasseurs groenlandais pour découvrir les pépites d’une existence incroyablement remplie, celle de l’auteur lui-même, aux quatre coins du monde : de Fionie (son île natale) à Paris, en passant par la Nouvelle-Guinée et le Groenland. Parsemé d’anecdotes autobiographiques, ce recueil, à la fois drôle et touchant, forme un récit universel, aventure délicieusement passionnante et humainement forte, qui nous transporte aux côtés de Riel, fabuleux conteur.


HEQ Le chant pour celui qui désire vivre

Sarbacane - 2012

Heq est le fils d’une jeune esclave inuit, Shanuq, et d’un vieux chef indien. Capturée lors d’un affrontement sanglant entre sa tribu et ceux que les Inuits appellent les Hommes-Chiens, Shanuq s’enfuit à la naissance de son bébé et retrouve les siens. Devenu grand, Heq affronte, à son tour, les défis de la faim, du froid, de la lutte pour la survie entre peuples ennemis… et vibre tout entier d’envies de voyage, de justice et de dépassement de soi. À son habitude, Riel évoque sans détour la vie âpre et cruelle des peuples primitifs. Une vie qui n’est pour autant pas exempte de beauté et d’un désir de spiritualité puissant, à la fois dans le rapport à la nature et dans une quête d’absolu et de découvertes qui emporte loin le lecteur.


La vierge froide et autres racontars

Gaïa Editions - 2011

La nuit polaire est longue au Groenland. Pour la meubler, les chasseurs disséminés sur le désert de glace se racontent leurs aventures, véridiques ou pas, leurs racontars, devant une bouteille de schnaps.Un soir, à court d’idées, Mads Madsen invente l’irrésistible Emma. Qui prendra vie d’une manière assez imprévisible... Extraits – Emma, tiens, c’est comme si elle était faite rien qu’avec des beignets aux pommes. Les fesses, les seins, les joues, et tout et tout. Rien que des beignets, mon garçon. Et au milieu de toute cette pâtisserie, deux yeux bleu ciel et une moue rouge. Il venait d’aborder quelque chose de rare, pour ne pas dire inaccessible dans le monde du nord-est du Groenland. La femme devient en Arctique une entité lointaine et imaginaire, à laquelle on ne fait allusion qu’avec des tournures vagues et prudentes. Il est extrêmement rare d’y entendre parler de cette créature d’une manière grossière ou obscène. Il lui fallait donc manier cette bombe avec précaution... Extrait de La vierge froide du recueil La vierge froide et autres racontars.


Le Roi Oscar et autres racontars

Sarbacane - 2011

Dans la première partie du XXe siècle, sur le vaste territoire du nord-est du Groenland, des trappeurs vivaient de la chasse et de la vente de peaux d’ours polaires, renards, phoques et autres gibiers… De son séjour dans les années 50 auprès de ces trappeurs, Jørn Riel en a rapporté ses désormais célèbres Racontars. Selon lui, un racontar, « c’est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. À moins que ce ne soit l’inverse. » Une œuvre d’une grande humanité où le burlesque et l’absurde côtoient la poésie et l’aventure, formidablement adaptée par Gwen de Bonneval et dessinée avec humour par Hervé Tanquerelle.


La maison de mes pères

Gaïa Editions - 2010

Nouvelle édition en 1 volume L’enfance, l’adolescence et les premiers émois d’Agojaraq, entouré de sa nourrice et de ses cinq pères possibles, dans le Grand Nord Canadien. Il y a Louis, le cuisinier français ; le père Brian, escroc devant l’éternel ; Ivitaq le vieux chaman un peu dépassé par l’évolution des mentalités. Toute la tendresse du monde, tout l’humour de Jørn Riel.


La maison des célibataires. Une petite histoire groenlandaise

Gaïa Editions - 2009

Livre CD Les copains d’abord, telle pourrait être la devise de ces célibataires, plus cigales que fourmis, et surtout soucieux de ne rien perdre du bel été groenlandais. Oui, mais... les plus belles choses ont une fin, et tant qu’à faire, mieux vaut se ménager des vieux jours paisibles et une sortie honorable. Sans pour autant bien sûr grever le présent en se contraignant au travail. Comment faire ? Kernatoq a bien une idée. Et même s’il lui faut se laver – devant ses amis atterrés – et se mettre sur son trente et un, la situation l’exige : il se sacrifiera en épousant la veuve Bandita. Certes, Bandita est aussi célèbre pour son immense troupeau de moutons que pour ses biceps de catcheuse. Mais pour Kernatoq, elle est surtout le gage d’une retraite heureuse pour le clan. Et, quoi qu’ils fassent, ses amis ne pourraient rien pour le dissuader. À moins que...


La faille

Gaïa Editions - 2009

Le docteur Horton et le missionnaire Hahnmuller vivent paisiblement dans la vallée de Baliem, en Nouvelle-Guinée. Un jour, ils voient débarquer un homme seul, Louis Schultz, au passé mystérieux, et au dessein inquiétant : il s’intéresse passionnément aux Dani, les habitants de la vallée, et rêve de rejoindre les tribus les plus reculées des hauts plateaux de l’Irian Jaya. Alors que tous tentent de l’en dissuader – ces tribus guerrières sont parmi les plus dangereuses –, Schultz parvient par la ruse à se faire déposer par un vieux pilote au cœur de la forêt vierge, en plein territoire papou. Et il disparaît.Ce n’est que vingt ans plus tard que l’ombre de Schultz refera surface, avec l’intrusion dans la vie de la vallée de Baliem et du docteur Horton d’une jeune femme métisse, Lalu, personnage fragile toujours sur le point de rupture. La faille est à la fois celle, réelle, qu’enjambe Lalu chaque fois qu’elle fuit d’un monde à l’autre et le symbole de sa déchirure entre la civilisation des Blancs de la vallée de Baliem et les tribus papous, un passage chaque fois plus douloureux entre deux cultures. Jørn Riel signe un opus émouvant, poétique et cruel à la fois, en un hommage à peine masqué à Joseph Conrad.


La vierge froide et autres racontars

Sarbacane - 2009

Dans la première partie du xxe siècle, sur le vaste territoire du nord-est du Groenland, des trappeurs vivaient de la chasse et de la vente de peaux d’ours polaires, renards, phoques et autres gibiers… De son séjour dans les années 50 auprès de ces trappeurs, Jørn Riel a rapporté ses désormais célèbres Racontars. Selon lui, un racontar, « c’est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. À moins que ce ne soit l’inverse ». Une œuvre d’une grande humanité où le burlesque et l’absurde se mêlent à la poésie et l’aventure !


Le Roi Oscar, quatre racontars lus par Dominique PINON

Gaïa Editions - 2008

Depuis 1993, neuf recueils des fameux racontars arctiques de Jørn Riel ont paru. Accessibles à tous les publics, les racontars avaient déjà mérité une petite « compilation ». En effet, quatre racontars déjà publiés au fil des quinze dernières années avaient été sélectionnés et rassemblés sous le titre Le Roi Oscar – Quatre racontars arctiques (2003). Les voici aujourd’hui accompagnés sur CD de leur version audio, lue par le comédien Dominique Pinon. La rencontre entre les trappeurs du nord-est de Groenland et le comédien du Fabuleux destin d’Amélie Poulain ou de Délicatessen devait se faire ! Une interprétation riche et malicieuse à ne manquer sous aucun prétexte.


Le jour avant le lendemain

Sarbacane - 2008

Ninioq la vieille Inuit et son petit-fils Manik passent l’été sur une île à faire sécher la viande et le poisson pour l’hiver, pendant que le reste de la tribu poursuit ses activités. Mais à l’automne, nul ne vient les chercher. Et pour cause : la tribu a été massacrée. Désormais seuls au monde, la vieille femme et l’enfant organisent leur survie… mais pour combien de temps ? Cette histoire bouleversante aux accents universels, symbolisant la fin d’une civilisation un peu à la façon du Dernier des Mohicans, est illustrée ici pour la première fois, par un tout jeune illustrateur. Les peintures à l’huile sur toile, inspirées, sobres, traduisent l’émotion du texte par un magnifique travail sur la lumière. Et permettent d’amener de plus jeunes lecteurs à ce texte majeur du grand conteur danois.


Pani, la petite fille du Groenland

Librairie Générale Française / Le Livre de Poche - 2007

Pani est une petite fille eskimo qui a le don extraordinaire de parler aux animaux. Mais ce don ne lui permet pas seulement d’être l’amie d’un ours polaire, il lui commande aussi d’aider son village à triompher de la famine.


Le garçon qui voulait devenir un Être Humain, Tome 3 : Le voyage

Sarbacane - 2007

Suite et fin des aventures de Leiv, jeune Viking émigré au Groenland vers l’an mille, et de ses amis inuit Narua et Apuluk. Accompagnés de Sølvi, une jolie islandaise rescapée d’un massacre (voir tome 2, Les frères sanguinaires), ils mettent le cap au nord pour le grand voyage dont Leiv rêvait depuis des mois. Ce sera pour eux l’occasion de retrouver – et libérer – Thorstein, prisonnier de pirates anglais. Et le temps de découvrir l’amour… La mise en images de ce texte humaniste aux accents universels tombe à pic pour célébrer l’année des pôles, qui court de mars 2007 à mars 2008. De l’aventure toujours, de l’émotion, mais aussi une réflexion sur les rapports entre l’homme et la nature, sur l’amour et l’amitié, tandis que le lecteur suit l’entrée des quatre héros dans l’âge adulte. Avec des peintures tantôt poignantes, tantôt sereines, pour clore la trilogie en beauté !


La circulaire et autres racontars

Gaïa Editions - 2006

Les histoires des racontars arctiques se déroulent pendant la période de l’exploration du nord-est du Groenland, à savoir environ de 1900 à 1950, période au cours de laquelle des compagnies de chasse scandinaves installent des stations équipées d’un ou deux hommes qui traquent phoque, ours, renard et autres, et préparent les peaux qui sont expédiées en Europe, chaque été, à l’arrivée du bateau annuel. Dans ce neuvième et avant-dernier recueil de racontars arctiques, nos chasseurs du nord-est du Groenland doivent affronter la dure réalité d’une décision prise bien loin, à savoir là-bas en bas au Danemark : nous sommes au début des années 1950, un demi-siècle d’exploitation de la faune du vaste désert arctique tire à sa fin. La circulaire annonce la fermeture de l’ensemble des stations. Que vont devenir Bjørken, Lasselille, Valfred, le Lieutenant Hansen et tous les autres ? Toujours aussi tendre et drôle.


Une épopée littéraire

Gaïa Editions - 2006

Comment ce rustre de Fjordur, l’Islandais, s’y prend-il pour tricher aux cartes avec l’aide de Miss Dietrich, sa chienne préférée, surtout quand on sait qu’elle a perdu la voix ? Comment le Grand Désert Arctique, le froid extrême, la solitude la plus absolue, font-ils de Petit Pedersen, moche et bourré de complexes, un vrai géant, une force de la nature, un chasseur de premier ordre, bref un authentique héros polaire ? Comment trente-huit boîtes à sardines, dont une accidentellement transpercée par une balle perdue, ont-elles pu sauver un chef-d’oeuvre de la littérature mondiale ? Comment le capitaine Olsen, d’ordinaire si avisé, en est-il arrivé, en négligeant une banale histoire de rat, à devoir bouffer sa casquette ? Jørn Riel répond à tout cela et nous dit bien d’autres choses encore sur ses héros, les derniers trappeurs des compagnies de chasse qu’il a bien connus là-bas, au Groenland, il y a un demi-siècle.


Le garçon qui voulait devenir un Être Humain, Tome 2 : Les frères sanguinaires

Sarbacane - 2006

Suite des aventures de Leiv, jeune Viking émigré au Groenland vers l’an mil, et de ses amis inuit. Après avoir retrouvé Thorstein et partagé la vie des colons islandais sur l’île, les jeunes gens affrontent cette fois deux frères cruels et sanguinaires, en s’appuyant toujours sur leur amitié indéfectible. Un nouveau cocktail d’humour et d’impressions fortes, soutenant ici encore une véritable réflexion sur la vie, l’autre, la justice et le partage.


Le garçon qui voulait devenir un Être Humain, Tome 1 : le Naufrage

Sarbacane - 2005

L’an mil. Leiv, jeune Viking parti d’Islande venger son père assassiné, fait naufrage au large du Groenland. Il est recueilli par deux enfants inuit, qui vont lui apprendre leur langue, leur mode de vie, mais aussi la tolérance et l’amitié. La première version illustrée, en grand format, de ce beau texte de Jørn Riel aux accents humanistes, à dévorer comme un récit d’aventure et déguster comme une leçon de vie.


Les ballades de Haldur et autres racontars

Gaïa Editions - 2004

Ce compagnonnage durait depuis trois ans, et Pedersen commençait à s’en lasser un peu. Il lui arrivait de s’irriter contre Siverts qui avait bien évidemment ses petites manies, comme tout un chacun. Par exemple, Siverts adorait balancer des glaviots, de longs jets de salives. Il n’était pas spécialement doué pour cet art, mais cela ne l’empêchait pas de s’y adonner à longueur de journée. Hobby tout à fait acceptable s’il avait réservé sa salive à un usage extérieur, mais il préférait de beaucoup s’entraîner à la maison. Et cela rongeait Pedersen. Un jour où Siverts, ayant visé la caisse à charbon, avait touché les rondelles brûlantes de la cuisinière, Pedersen explosa : « Sacré bon Dieu de bordel de merde, tu pourrais garder ta morve pour toi, espèce de porc ! » Siverts le regarda, étonné. Et il contempla méditativement son glaviot grassouillet qui bouillonnait sur les rondelles. Il ne répondit rien, mais se leva quelques instants plus tard et se glissa dehors, parce qu’il avait besoin de renouveler sa chique.


Le canon de Lasselille et autres racontars

Gaïa Editions - 2004

Fjordur n’arrivait pas à trouver le sommeil. Il se retournait et se tortillait dans sa couchette inférieure, tourmenté par les nombreuses pensées que la visite de William avait mises en branle. D’abord cette histoire de canon. Il devait y avoir une arrière-pensée dans ce désir qu’avait Bjørken de faire venir un canon à Bjørkenborg. Très probablement un coup fourré mijoté par Bjørken qui chargerait le canon pour ensuite laisser le soin à Lasselille de tirer. Cette histoire de salve de bienvenue était louche. On pouvait aussi bien monter le drapeau danois et tirer en l’air avec les fusils. Personne n’irait confier un canon à Lasselille sans avoir de très bonnes raisons.


Heq : Le chant pour celui qui désire vivre

Gaïa Editions - 2004

Ce premier volet du cycle nous transporte il y a mille ans, quand Heq et son clan migrent à travers le Grand Nord Canadien pour le Groenland qu’ils vont nommer « Le pays des Hommes ». Et nous sommes parmi eux, vraiment, tant le récit est époustouflant d’authenticité. De l’ethnologie comme un gai savoir... Avec Le chant pour celui qui désire vivre, Jørn Riel brosse une fabuleuse fresque ethnologique du peuplement inuit : nous ne voyons pas seulement les personnages, nous vivons au milieu d’eux. Avec Heq, qui en l’an mil mène son peuple sur la terre promise et fonde Thulé, avec Arluk qui entreprend 500 ans plus tard de faire le tour des merveilleux mondes – le Groenland, son seul univers –, avec Soré, sa descendante, notre contemporaine qui, après une phase de désarroi due à la colonisation, retrouve un fantastique espoir en l’Inuité.


Le Roi Oscar

Gaïa Editions - 2004

Comment de paisibles trappeurs vont-ils s’y prendre pour faire comprendre à un Lieutenant qu’ils n’ont aucune envie de jouer à la guéguerre ? Comment vivre dans une station de chasse près du cercle polaire sans perdre aucun des avantages de la civilisation, et surtout sans se geler les fesses ? Comment passer un hiver à deux dans une cabane de 3 mètres sur 4, en pleine nuit arctique, tout en engraissant un cochon pour Noël ? Comment se débarrasser d’un ours un peu trop affamé quand on a oublié son fusil sur son traîneau au bord de la banquise, à 100 mètres de chez soi ? Jørn Riel nous dit tout des solutions qu’ont trouvées ses héros, les derniers trappeurs des compagnies de chasse qu’il a bien connus là-bas, il y a un demi-siècle. Des histoires d’un temps révolu ? Non, des racontars universels.


Le garçon qui voulait devenir un être Humain

Gaïa Editions - 2002

Nouvelle édition en 1 volume En Islande, autour de l’an mil. Leiv, un jeune viking dont le père a été assassiné, est farouchement déterminé à laver ce meurtre dans le sang. Il embarque clandestinement à bord d’un drakkar en partance pour le Groenland, désert de glace peuplé par les Inuit.


Un gros bobard et autres racontars

Gaïa Editions - 2001

Grâce à Lasselille qui n’a jamais su tenir un secret, on apprend tout sur les raisons de l’étrange propension de Valfred pour la position allongée... Ou comment son alter ego, Arthur, l’a un jour quitté pour vivre sa vie en toute liberté, le laissant mou et flasque. Rien n’est impossible dans ce monde fabuleux.


Le voyage à Nanga, un racontar exceptionnellement long

Gaïa Editions - 1999

Halvor est de retour. Oui, celui-là même qui avait un soir de Noël mangé son compagnon Vieux-Niels, confondu avec son cochon. Mais, diable, ce n’est plus le même homme : après un séjour en hôpital psychiatrique, il a fait le séminaire... et retrouve ses compagnons du Cercle Polaire, le Comte et son élevage de bœufs musqués, et Lasselille qui en pince pour une fille de la Préhistoire.


La maison des célibataires

Gaïa Editions - 1999

Les copains d’abord, telle pourrait être la devise de ces célibataires, plus cigales que fourmis, et surtout soucieux de ne rien perdre du bel été groenlandais. Oui, mais... les plus belles choses ont une fin, et tant qu’à faire, mieux vaut se ménager des vieux jours paisibles et une sortie honorable. Sans pour autant bien sûr grever le présent en se contraignant au travail. Comment faire ? Kernatoq a bien une idée. Et même s’il lui faut se laver – devant ses amis atterrés – et se mettre sur son trente et un, la situation l’exige : il se sacrifiera en épousant la veuve Bandita. Certes, Bandita est aussi célèbre pour son immense troupeau de moutons que pour ses biceps de catcheuse. Mais pour Kernatoq, elle est surtout le gage d’une retraite heureuse pour le clan. Et, quoi qu’ils fassent, ses amis ne pourraient rien pour le dissuader. À moins que...


Le jour avant le lendemain

Gaïa Editions - 1999

Ninioq est une très vieille femme à qui sa tribu a confié le soin de veiller au séchage de la viande et du poisson sur une petite île au large du fjord. Manik, son petit-fils préféré qui n’a que sept ans, lui tient compagnie. Mais l’hiver venu, la tribu ne vient pas les rechercher. Ils tentent de la rejoindre par leurs propres moyens, et trouvent le camp décimé, sans un seul survivant. Ninioq décide de revenir sur l’île avec Manik et d’y affronter seuls l’hiver. Être le dernier être vivant sur terre, voilà la hantise de Ninioq. Et que ce soit Manik qui doive être le dernier, plus encore. Sur fond d’une partie méconnue de l’histoire du Groenland, celle des peuples qui habitaient le nord-est du pays vers 1860, et qui disparurent, Jørn Riel nous conte une histoire un peu cruelle, pleine de mythes et tendrement poétique.


Soré : le chant pour celui qui désire vivre

Gaïa Editions - 1997

Troisième volet indépendant (1er volet : Heq, 2ème volet : Arluk) Notre contemporaine, Soré, connaît une vie rude. En quête de son identité dans un Groenland moderne et déchiré, Soré part à la recherche de ce qu’elle est, de sa mère trop tôt disparue, de ses ancêtres, parmi lesquels Tewee-soo, que seuls les conteurs Inuit et Jørn Riel savent raconter, comme on raconte les légendes. Avec Le chant pour celui qui désire vivre, Jørn Riel brosse une fabuleuse fresque ethnologique du peuplement inuit : nous ne voyons pas seulement les personnages, nous vivons au milieu d’eux. Avec Heq, qui en l’an mil mène son peuple sur la terre promise et fonde Thulé, avec Arluk qui entreprend 500 ans plus tard de faire le tour des merveilleux mondes – le Groenland, son seul univers –, avec Soré, sa descendante, notre contemporaine qui, après une phase de désarroi due à la colonisation, retrouve un fantastique espoir en l’Inuité.


La passion secrète de Fjordur et autres racontars

Gaïa Editions - 1997

Fjordur pensait à sa passion, il lui arrivait d’en avoir des palpitations comme un garçon de dix-sept ans avant un rendez-vous d’amoureux, et cette pensée le rendait à la fois nerveux et sauvage. Mais Fjordur luttait. Il réprimait ses pulsions du mieux qu’il pouvait, parce qu’il savait qu’ici aussi, mises à jour, elles risquaient de faire de lui un homme marqué à vie. Pendant deux ans, à la cabane de Hauna, il tint bon, chassant assidûment pour tenir sa passion à distance. Mais la troisième année, quand fut installé l’émetteur de Cap Rumpel, sa passion fit voler en éclats les gardefous patiemment édifiés. Dans un état proche de la transe, il partit à Cap Rumpel pour envoyer un télégramme à Copenhague.


Un curé d’enfer et autres racontards

Gaïa Editions - 1996

Avec son parapluie pour seule épée de justice, l’inébranlable curé Pollesøn débarque au Groenland, histoire de ramener dans le giron de la morale ces brebis égarées que sont les chasseurs du nord-est... et il y a du pain sur la planche !


La maison de mes pères - 3 - La fête du premier de tout

Gaïa Editions - 1995

Où l’on découvre, émerveillé, l’enfance, l’adolescence, puis les premiers émois amoureux d’Agojaraq, métis eskimo entouré de ses cinq pères possibles et de sa vieille nourrice Aviaja. Dans ce Grand Nord Canadien, empreint de culture eskimo, passent des anti-héros magnifiques, Louis le cuisinier français en quête de saveurs nouvelles, le Père Brian, grand escroc devant l’éternel, ou encore Ivitaq, le vieux chaman un peu déconcerté par l’évolution des mentalités. Toute la tendresse du monde, tout l’humour de Jørn Riel.


La maison de mes pères - 2 - Le piège à renards du Seigneur

Gaïa Editions - 1995

Où l’on découvre, émerveillé, l’enfance, l’adolescence, puis les premiers émois amoureux d’Agojaraq, métis eskimo entouré de ses cinq pères possibles et de sa vieille nourrice Aviaja. Dans ce Grand Nord Canadien, empreint de culture eskimo, passent des anti-héros magnifiques, Louis le cuisinier français en quête de saveurs nouvelles, le Père Brian, grand escroc devant l’éternel, ou encore Ivitaq, le vieux chaman un peu déconcerté par l’évolution des mentalités. Toute la tendresse du monde, tout l’humour de Jørn Riel.


La maison de mes pères - 1 - Un récit qui donne un beau visage

Gaïa Editions - 1995

Où l’on découvre, émerveillé, l’enfance, l’adolescence, puis les premiers émois amoureux d’Agojaraq, métis eskimo entouré de ses cinq pères possibles et de sa vieille nourrice Aviaja. Dans ce Grand Nord Canadien, empreint de culture eskimo, passent des anti-héros magnifiques, Louis le cuisinier français en quête de saveurs nouvelles, le Père Brian, grand escroc devant l’éternel, ou encore Ivitaq, le vieux chaman un peu déconcerté par l’évolution des mentalités. Toute la tendresse du monde, tout l’humour de Jørn Riel.


Un safari arctique et autres racontars

Gaïa Editions - 1994

Nos chasseurs du nord-est du Groenland se prélassent au soleil : c’est la morte saison de l’été groenlandais. On cause, on lézarde. Mais le bateau annuel fait, contre toute attente, une deuxième apparition. Les chasseurs voient débouler Lady Herta, aristocrate et aventurière, qui s’est juré de rapporter des cornes de bœuf musqué à une société de bienfaisance et a décidé de monter un safari... épique.


Le naufrage de la Vesle Mari et autres racontars

Gaïa Editions - 1993

Comment des chasseurs du nord-est du Groenland, sains de corps et d’esprit, rompus à l’art de transformer l’ours blanc en carpette de lit et d’ingurgiter entre potes un infâme distillat maison, pourraient se réacclimater à la moiteur quasi tropicale du Danemark ? Comment échapper à cette fatale descente aux enfers dé­crétée par un bureaucrate blafard et cravaté de Copenhague ? Comment ? Nos héros arctiques ont l’imagination fertile, et plus d’un tour dans leur sac…

Raconteurs d’histoire

Jørn Riel et Gilles Lapouge - Saint-Malo 2013

Avec Jørn Riel et Gilles Lapouge
Animé par Noëlle Bréham


Les territoires de Jørn Riel

Jørn Riel - Saint-Malo 2013

Avec Jørn Riel.
Animé par Sandrine Mercier.