Après-midi

Afros-Latinos, rencontre des continents

image

SAMEDI. 15H-19H15, VAUBAN 4.

Africains, ils promènent leur plume des mégapoles dévorantes d’Amérique
Latine aux villes cratères d’Afrique. Revendiquant leur filiation avec les
littératures latino-américaines, ils font des œuvres denses et complexes
de Borges ou de Garcia Marquez un modèle pour les lettres africaines. À la
croisée des mondes, les écrivains haïtiens puisent à la fois chez les grands
d’Amérique latine et chez les classiques africains. Entre les deux continents,
dont les musiques - la rumba congolaise en est un bel exemple - se répondent
et se fécondent un espace littéraire « ˜afro-latino˜ » est-il en train naître˜ ?

Un bel après-midi, samedi, au Vauban 1 à partir de 14h30. Avec, en ouverture,
un superbe film de Jacques Sarasin, On the rumba river, où comment la rumba est revenue chez elle, en Afrique, vers le milieu du XXe siècle˜ :
conservant le côté délicieusement frelaté qu’elle avait attrapé dans les nightclubs
d’Amérique, la rumba a retrouvé sur les bords du Congo la force de
la transe et de l’incantation… Puis à 16h une rencontre entre les écrivains
Lyonel Trouillot, Sami Tchak, Diana Evans et Joseph Ndwaniye sur la réalité afro-latino, avant la projection d’une merveille, à 17h15˜ : Del Palenque
de San Basilio
d’Erwin Goggel sur un village de Colombie qui a gardé la
musique, la langue et les rites des premiers Africains ayant fui l’esclavage.