Autour du Tango

image

Le tango est une pensée triste qui se danse, a dit un jour Enrique Santon Duscépolo, grand parolier de tango. C’est vrai, mais "pour un peintre, explique Otero, c’est encore davantage : les positions et les mouvements des danseurs, ce mélange de sophistication et d’érotisme, l’ambiance glauque et ambigue des salles de danse, la sensualité qui s’en dégage sont autant de motifs picturaux qui me séduisent...
Mon attirance pour le tango vient de loin. Ma mère, qui le dansait très bien dans sa jeunesse, me chantait, enfant, les paroles de Carlos Gardel, très populaire en Espagne. Le tango était en moi et le déclic s’est produit en novembre 95 lorsque j’ai rencontré une troupe de danse argentine dans un vieux théâtre de Madrid. Depuis, je tourne autour du tango."

Espace Latin
Palais du Grand Large