Dico des invités depuis 1990

QIU Xiaolong

Chine

Dragon bleu, tigre blanc (Liana Levi, 2014)

C’est cloué au lit par une bronchite, pendant son adolescence à Shanghai, que l’écrivain chinois Qiu Xiaolong découvre la littérature et la poésie américaine ; une passion qui ne le quittera plus pendant toute sa vie. À partir des années 1960, sa famille connait des jours difficiles en Chine : son père, accusé d’être un capitaliste, est victime de la Garde Rouge. Qiu Xiaolong est lui même périodiquement interdit d’école, mais ce sont les évènements tragiques de la place Tian’anmen en 1989 qui le poussent à quitter définitivement la Chine. Il se dirige alors vers les États-Unis, où il entreprend naturellement des études de littérature anglo-américaine, rédige un thèse sur le poète T.S. Eliot, et rédige ses premiers poèmes en Anglais.

Interdit de séjour en Chine suite à ses prises de position politiques, Qiu Xiaolong commence à enseigner à la Washington University de St-Louis et entame sa carrière littéraire en inventant son personnage phare : l’inspecteur général Chen. En près de dix romans, ce policier chinois s’impose comme un témoin des bouleversements économiques et sociaux de la Chine des années 1990. Les courants fourbes du lac Tai confronte ainsi le lecteur aux dégâts environnementaux causés par l’industrialisation massive et brusque de la côte orientale chinoise. Paru en 2012, Cyber China confronte l’inspecteur Chen au monde des Web-dissidents, de plus en plus présents en Chine aujourd’hui. Membre important du parti communiste chinois, le héros s’attaque néanmoins à la nomenklatura corrompue de Pékin, dans des enquêtes toujours bien ficelées.

Il conte dans Dragon bleu, tigre blanc (2014) la dernière enquête de son personnage fétiche ; démis de ses fonctions, l’inspecteur Chen comprend qu’il est l’objet d’un mystérieux complot et doit faire profil bas pour sauver sa peau. Pour ce nouveau polar politique, l’auteur s’est inspiré du scandale de Bo Xilai, figure politique chinoise condamnée à la prison à vie en 2013 pour corruption et détournement de fonds, et de sa femme condamnée pour meutre : "Si la Chine ne change pas, d’autres Bo surgiront".

Malgré sa situation d’exilé, Qiu Xiaolong ne sombre pas dans de l’amertume vis à vis de la Chine. En grand gourmet, il aime ponctuer ses romans de pauses gastronomiques. Avec beaucoup de pittoresque, il parvient à mêler des scènes de la vie quotidienne, de ses petits tracas, des problèmes de transport ou de logement, à des problématiques profondes. L’inspecteur Chen est ainsi le parfait témoin pour comprendre les grands enjeux politiques et sociaux qui agitent l’Empire du Milieu.


Bibliographie :

  • Dragon bleu, tigre blanc (Liana Levi, 2014)
  • Cyber China (Liana Levi, 2012)
  • La bonne fortune de Monsieur Ma (Liana Levi, 2010)
  • Les courants fourbes du lac Tai (Liana Levi, 2010)
  • La Danseuse de Mao (Liana Levi, 2008)
  • Cité de la Poussière Rouge (Liana Levi, 2008)
  • De soie et de sang ( Liana Levi, 2007)
  • Le très corruptible mandarin (Liana Levi, 2006)
  • Encres de Chine (Liana Levi, 2004)
  • Visa pour Shangaï (Liana Levi, 2003)
  • Mort d’une héroïne rouge (Liana Levi, 2001)
Dragon bleu, tigre blanc

Dragon bleu, tigre blanc

Liana Lévi -

La nouvelle est tombée sans crier gare : sous couvert d’une promotion ronflante, l’inspecteur principal Chen est démis de ses fonctions ! À peine le temps de digérer la nouvelle qu’il échappe de peu à une machination visant à le surprendre en compagnie de prostituées.
Quelqu’un cherche décidément à neutraliser le plus incorruptible des flics de Shanghai. Comprenant que sa vie est en danger, Chen prétexte la rénovation du tombeau de son père à Suzhou pour s’éloigner et tenter d’agir à distance.
Avec l’aide de Yu, Peikin, Vieux Chasseur et d’une jeune maîtresse rencontrée à Suzhou, il cherche à savoir qui lui en veut. Les suspects ont tous pour point commun d’être préoccupés par la mort brutale d’un Américain survenue quelque temps plus tôt. Alors que les témoins disparaissent les uns après les autres, Lai, le pre- mier secrétaire du Parti à Shanghai, poursuit son ascension en réhabilitant les chants rouges de l’époque maoïste.

Dans cette enquête aux ramifications complexes, Qiu Xiaolong campe son personnage fétiche en héros inquiet et nostalgique et choisit une trame qui fait écho au récent scandale qui secoua la Chine : la chute du puissant Bo Xilai, condamné pour corruption, et de son épouse accusée d’avoir empoisonné un homme d’affaires britannique.

Revue de presse :

Cyber China

Liana Lévi - 2012
couverture

L’inspecteur Chen est appelé pour enquêter sur la mort du directeur du bureau de développement immobilier de Shanghai, un dénommé Zhou. L’homme a récemment été la cible d’un vaste mouvement d’internautes dénonçant sur des blogs la corruption de certains hauts fonctionnaires. Une photo de Zhou en possession d’un paquet de cigarettes d’une marque de luxe, postée par un « cyber citoyen », a suffi pour enflammer la toile. Pour couper court à ce type d’accusation de plus en plus fréquente et sauver la face, le parti multiplie les Shuanggui (emprisonnement illégal des membres gênants). C’est pendant sa détention que Zhou est mort. Li, le secrétaire du parti, demande à Chen de conclure à un suicide. Tandis que Wei, le coéquipier de l’inspecteur, meurt, dans un accident de voiture… Chen, plus déterminé que jamais à faire la lumière sur la mort de Zhou, trouve de l’aide auprès de Lianping, une jeune journaliste du journal Wenhui. Zhou aurait-il été tué à cause d’un simple paquet de cigarettes, ou parce qu’il possédait des informations compromettantes sur d’autres hauts dignitaires ?

Cette septième enquête de Chen pointe le ras-le-bol de toute une population face à la corruption et aux ravages d’un système inégalitaire. Pas de coupable unique mais la mise en cause d’un mécanisme de société. Et comme toujours dans les romans de Qiu Xiaolong, autant que l’enquête à proprement parler, ce sont les promenades et les rêveries de l’inspecteur poète, ses discussions avec les vendeurs de rue, son regard sur Shanghai ou la vieille ville de Shaoxing, qui confèrent au récit tout son charme.


Le très corruptible mandarin

Liana Lévi - 2006

Les grands débats en vidéo

Conscience métisse, pensée nomade

Saint-Malo 2012

Multiculturalisme, identités plurielles, métamorphoses du religieux, interconnectivité, zones d’hybridation, déterritorialisations... « Où est ma maison ? » interroge le héros du roman de Tash Aw (La carte du monde invisible), tandis que Dinaw Mengestu (Ce qu’on peut lire dans l’air), Qiu Xiaolong (Cyber China) et Chahdortt Djavann (Je ne suis pas celle que je suis) signent des œuvres puissantes autour de l’identité et exil.

Les cafés littéraires

Conscience métisse, pensée nomade

Saint-Malo 2012

Multiculturalisme, identités plurielles, métamorphoses du religieux, interconnectivité, zones d’hybridation, déterritorialisations... « Où est ma maison ? » interroge le héros du roman de Tash Aw (La carte du monde invisible), tandis que Dinaw Mengestu (Ce qu’on peut lire dans l’air), Qiu Xiaolong (Cyber China) et Chahdortt Djavann (Je ne suis pas celle que je suis) signent des œuvres puissantes autour de l’identité et exil.

La Chine en partage

Saint-Malo 2014

Avec Qiu Xialong et Shu Cai.
Animé par Yvon Le Men.


Faut-il oublier pour être heureux ?

Saint-Malo 2014

« Dans ma tête et dans mon coeur, la Révolution culturelle continue à faire des dégâts. Je n’ai pas réussi à lui tordre le cou. » Xu Xing revient sur sa jeunesse brisée pendant la Révolution culturelle, retrouve les témoins, dont celle qui le dénonça, s’efface devant eux, dans un film exceptionnel (Ma révolution culturelle, à 14h). Chan Koonchung imagine une Chine du futur, régnant sur l’Asie, nageant dans un bonheur béat – parce qu’on lui a effacé un mois de sa mémoire. Mais n’est-ce pas déjà ce qui se pratiquait jadis, quand les éléments éliminés du Parti disparaissaient sur les photos officielles, comme s’ils n’avaient jamais existé ? Dans un livre magistral, Li Er propose un subtil jeu de piste sur les variations de la vérité. Faut-il oublier pour être heureux ?
Avec : Xu Xing, Li Er, Qiu Xiaolong
Animé par : Pierre Haski


Fictionner le réel

Saint-Malo 2014

Avec Qiu Xialong, Paul Lynch et Ron Rash.
Animé par Willy Persello.


Asie-Pacifique : nouveau centre du monde ?

Avec Rhys Graham, Tash Aw, Xialong Qiu, Chris Womersley, Xiaoping Zhou, Moetai Brotherson - Saint-Malo 2012

Avec Rhys Graham, Tash Aw, Xialong Qiu, Chris Womersley, Xiaoping Zhou, Moetai Brotherson


Dans un monde corrompu

Avec Qiu Xiaolong, In Koli Jean Bofane et Sami Tchak - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Qiu Xiaolong, In Koli Jean Bofane et Sami Tchak, animée par Géraldine Delauney.


Syrie, Afghanistan, Chine - Dire le monde à l’heure d’Internet

Avec Manon Loizeau, Samar Yazbek, Anne Nivat et Qui Xialong - Saint-Malo 2012

Avec Manon Loizeau, Samar Yazbek, Anne Nivat et Qui Xialong