Amundsen : un coeur de glace

(Stig Andersen et Kenny Sanders, La Sept-ARTE, 2000, 58’)
image

A 15 ans, Roald Amundsen découvre le récit d’explorateurs perdus sur la banquise. "Un élan me fit souhaiter souffrir dans le Nord glacé. " Il parviendra, tout au long de son existence, à accrocher ce rêve. Un cœur de glace retrace la vie de l’explorateur norvégien. De ses exploits et de ses échecs entre les deux Pôles jusqu’à sa disparition en 1928, alors qu’il se portait, en avion, au secours de l’Italien Umberto Nobile. Témoignage sur une époque héroïque où l’homme s’essouffle à conquérir des espaces inconnus, ce documentaire, réalisé par Stig Andersen et Kenny Sanders, propose aussi un regard sur un être inclassable. Premier aventurier à atteindre l’Alaska par le Nord-Ouest, en franchissant le détroit de Béring, Amundsen tenta en vain, en 1925, de traverser l’océan Arctique en avion. Après trois semaines de survie sur la banquise, devenu un héros, le miraculé poursuivit sa quête : en 1926, en compagnie de Nobile, il signa la première expédition de survol du pôle Nord à bord du dirigeable Norge. Si l’on peine parfois à suivre la chronologie de ces performances, illustrées par des images rapportées par Roald Amundsen, on s’attache en revanche à décortiquer le caractère exceptionnel de l’aventurier. Généreuse et courageuse, l’exploration polaire était aussi une compétition humaine non dénuée de rivalités et de jalousies. Un concentré de vie. Mais il n’a pas encore réalisé son but : être le premier homme à avoir atteint les deux pôles...