Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

Journaliste de presse, de radio et de télévision, Bernard Pivot a animé pendant vingt-huit ans des émissions littéraires sur France 2 : Ouvrez les guillemets, Apostrophes, Bouillon de culture. Né dans le Beaujolais, il était peut-être destiné à écrire son Dictionnaire Amoureux du vin.

PIVOT Bernard

France

Dictionnaire Amoureux du vin (Plon, 2006)

Bernard PIVOT
© D. R.

Bernard Pivot est né Quincié-en-Beaujolais en 1935. Après un bref passage en faculté de droit, il s’inscrit au CFJ (Centre de formation des journalistes). Il sort vice-major de sa promotion et y rencontre d’ailleurs sa femme. Il se forme au journalisme économique pendant un an puis intègre Le Figaro littéraire en 1958 en tant que rédacteur, puis chef du service littéraire. En 1973, il produit et anime le magazine littéraire « Ouvrez les guillemets » sur la première chaîne en 1973. L’année suivante, l’ORTF éclate et Bernard Pivot lance la célèbre émission littéraire « Apostrophes », dont la première est diffusée sur Antenne 2 en 1975. C’est à cette date qu’il fonde le magazine Lire, il sera directeur de la rédaction jusqu’en 1993, puis occupera le poste d’éditorialiste jusque 1998.
En 1986, il anime l’émission Les Dicos d’or sur Antenne 2 puis sur France 3 où il organise et co-présente le championnat du monde d’orthographe de langue française. Il devient en 1991 producteur-présentateur de Bouillon de culture, émission non moins légendaire. Enfin, après avoir siégé au Prix Interallié, Bernard Pivot est désormais membre de l’Académie Goncourt.
Si 2004 est sans conteste l’année de la consécration (il est élu à l’Académie Goncourt) , 2005 est l’année des adieux : Bernard Pivot annonce officiellement son départ en retraite, mettant un point final à toutes ses émissions. De quoi lui laisser le temps de continuer l’écriture. Son lieu de naissance le prédestinait peut-être à publier son Dictionnaire Amoureux du vin…

In english


Bibliographie :

  • Dictionnaire Amoureux du vin (Plon, 2006)
  • Toute la grammaire (Albin Michel, 2005 – collectif)
  • Toute l’orthographe (Albin Michel, 2005 – collectif)
  • Toute la conjugaison (Albin Michel, 2005 – collectif)
  • Étonnantes Étymologies (Albin Michel, 2004 – avec Jean-Pierre Colignon)
  • Le monde du vin a-t-il perdu la raison ? (Editions du Rouergue, 2004 – avec Guy Renvoisé)
  • 100 mots à sauver (Hachette, 2004)
  • Evitez le franglais, parlez français (Albin Michel, 2004 – avec Yves Laroche-Claire)
  • Accordez vos participes (Albin Michel, 2004)
  • Devenez champion en orthographe : Les annales des Dicos d’or de Bernard Pivot (Albin Michel, 2003 – collectif)
  • Testez votre français (Albin Michel, 2003 – collectif)
  • Orthographe : Trucs et astuces (Albin Michel, 2003 – avec Jean-Pierre Colignon)
  • Les Dictées de Bernard Pivot (Albin Michel, 2002)
  • Jeux, pièges et casse-tête de la langue française (Albin Michel, 2002 - collectif)
  • Ecrire, lire et en parler (Robert Laffont, 1999 – avec Pierre Boncenne)
  • Remontrance a la ménagère de moins de 50 ans (Omnibus, 1999)
  • Le Tour du monde en quatre-vingts jours (Livre + CD audio – Gallimard jeunesse, 1997 – Bernard Pivot narrateur)
  • Le métier de lire (Gallimard, 1990, 2001 – avec Pierre Norat)
  • Le Football en vert (France loisirs, 1981)
  • Les critiques littéraires - Le procès des juges (Flammarion, 1968)
  • La vie oh là là (Grasset, 1966)
  • L’Amour en vogue (Calmann-Lévy, 1959)

DVD Les Grands entretiens de Bernard Pivot :

  • Michel Tournier (Gallimard, 2006)
  • Albert Cohen (Gallimard, 2004)
  • Claude Lévi-Strauss (Gallimard, 2004)
  • Marcel Jouhandeau (Gallimard, 2004)
  • Georges Simenon (Gallimard, 2003)

Argumentaire de Dictionnaire Amoureux du vin :

Qu’il nous parle d’un temps révolu où, dans les rédactions de journaux, on buvait peut-être autant qu’on écrivait. Qu’il nous entretienne de Montesquieu ou bien encore de Lamartine, tous deux propriétaires-récoltants, qu’il évoque pour nous la Romanée Conti ou le château Chasse-spleen, que nous lui emboitions le pas pour descendre à la cave ou bien encore pour une dégustation, tout dans ce livre respire le plaisir de la compagnie des autres, la gaîté communicative. Le Dictionnaire amoureux du vin, c’est un dictionnaire amoureux de la vie.

Petit florilège :
« La grande supériorité de la cave sur le grenier, c’est qu’en plus du passé qu’ils détiennent l’un et l’autre, la cave a de l’avenir. » « Les vins français dans la bouche des Français sont incontestablement les plus causants du monde. Même après avoir été bus, ils continuent de jacasser. » « Allez donc savoir pourquoi il y a tout de suite moins de plaisir lorsque la dégustation s’appelle examen organoleptique ! » « En Italie, après le Concile de Trente, les feuilles de vigne furent chargées d’une vilaine besogne : recouvrir sur les tableaux et sur les statues le sexe des femmes et des hommes. Combien d’Adam et Eve, alors, avec une feuille de delizia di vaprio, de lambrusco grasparossa ou de chingo bianco collée par un coup de vent miraculeux sur leurs zizis premiers ? On avait surnommé ces peintres retoucheurs des « braguetteurs ». La feuille de vigne est restée longtemps le symbole de la pudibonderie, de l’hypocrisie, de la censure, alors qu’elle protège le raisin et prélude aux vendanges et aux joies, quelques fois paillardes, qui en découlent. »

Dictionnaire amoureux du vin

Plon - 2006

"Je n’évoque dans ce Dictionnaire amoureux du vin que ce que je connais, j’aime et qui me passionne. Il y a de l’autobiographie, des lectures, des souvenirs de cuvage, de cave, de table… Voici cependant l’essentiel : le vin, c’est de la culture. La culture de la vigne, mais aussi de la culture pour l’esprit. C’est cette dimension culturelle d’un produit universel de consommation que ce livre a l’ambition de rappeler, dans un temps où le vin n’est pas bien considéré. Peut-être s’étonnera-t-on que je parle souvent avec légèreté et amusement d’un sujet qui humecte notre bouche et notre âme ? C’est ma manière de le prendre au sérieux. J’ai le vin gai. Pourquoi mon encre serait-elle acide, revêche ou épaisse ? Il existe une expression qui traduit bien le rôle social du vin dans notre pays : « vin d’honneur ». Ce Dictionnaire amoureux voudrait être un joyeux vin d’honneur. " B.P.