Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

MAIA Ana Paula

Brésil

Charbon animal (Anacaona, 2013)

© Marcelo Correa

Rolling Stone Brasil dit d’Ana Paula Maia qu’elle « lit Dostoïevski et recrache du Tarantino. » L’écrivaine brésilienne met en scène des hommes ordinaires, anti-héros du quotidien sur lesquels notre regard n’a pas l’habitude de s’attarder, et dévoile de sa plume tout un monde de l’ombre. Dans Charbon animal, premier roman publié en France et premier volet de sa trilogie « La Saga des brutes », elle raconte l’histoire de trois personnages invisibles à la société et réduits à leur fonction : un pompier, un employé de crématorium et un mineur, tous trois prisonniers d’un monde de feu et de cendres.

Inspirée tant par les romans naturalistes que par le cinéma, elle décide de se lancer définitivement dans la littérature après la parution de son premier roman, O habitante das falhas subterrâneas (L’habitant des failles souterraines), en 2003. Elle entame ensuite l’écriture d’une trilogie, baptisée A Saga dos brutos (La Saga des brutes), dont le dernier volume, Charbon animal, fut traduit en français par Paula Anacaona.


Bibliographie

  • Charbon animal (Anacaona, 2013)
Charbon animal

Charbon animal

Anacaona - 2013

Voici l’histoire d’Ernesto Wesley, pompier, et de son frère Ronivon, fonctionnaire dans un crématorium, dans une ville fictive, Abalurdes. Les deux frères mènent une vie simple. L’un d’eux se bat contre le feu, l’autre en vit. Sans chercher à attirer l’attention, les deux frères cherchent un moyen de rendre leur vie un peu plus supportable, dignement.

Insolite et provocante, la littérature d’Ana Paula Maia vibre avec l’intensité du possible, du réel. Ses mots façonnent une localité universelle, où les enfers de chacun se révèlent dans des dialogues fragmentés, dans le regard morne d’hommes-bêtes surchargés du poids de leur propre existence, du désespoir, de l’absence de perspectives. Ses héros sont des travailleurs en marge, prisonniers dans l’ambigüité de leurs emplois, conditionnés, marginalisés par leurs propres choix. Ernesto Wesley, Ronivon, Edgar Wilson. Des hommes dont on ne parle jamais, mais qui sont indispensables au fonctionnement de la société.

Traduit du portugais (Brésil) par Paula Anacaona

Des gens ordinaires

Saint-Malo 2014

Avec Ana Paula Maia, Lyonel Trouillot, Nigel Thomas et Marcelino Freire.
Animé par Willy Persello.