Après-midi

Comment raconter l’Histoire en train de se faire

image

APRÈS-MIDI DIMANCHE 14H-19H, THÉÂTRE CHATEAUBRIAND

Syrie, instantanés d’une histoire en cours

Irruption sur la scène du monde de nouvelles générations, révolution technologique : à nouveau monde, nouvelles manières de le dire. Jadis, les reporters de guerre, au péril de leur vie, rapportaient les paroles des sans voix. Mais voilà que tout change quand les acteurs eux-mêmes prennent directement la parole. Comment dire le monde, plongé au cœur de l’histoire en train de se faire ? Une grande après-midi le dimanche au Chateaubriand, dans le prolongement de la matinée de l’Auditorium, avec deux films étonnants, en vis-à-vis : Syrie instantanés d’une histoire en cours, création du collectif syrien Abou Naddara et, en avant-première en France, le film choc du tunisien Amine Boukhris : War reporter. Acteurs en lutte et reporters de guerre : deux mondes. Au milieu, un grand débat, avec l’Égyptien Khaled Al Khamissi, Andreï Kourkov, arrivé d’Ukraine, ainsi que Velibor Colic, auteur bosniaque qui a vécu le siège de Sarajevo, Jean-Pierre Perrin qui dans son dernier ouvrage convoquait l’histoire, la littérature et la poésie pour rendre compte dans la pleine mesure du désastre syrien.

War reporter : un film événement, en avant-première, témoignage choc sur le quotidien des reporters de guerre.

Pour poursuivre, une autre rencontre le lundi (15h45, Auditorium) : « Reporters de guerre », avec Olivier Weber, Alain Mingam, Amine Boukhris et John Morris. Et la projection des deux films.