Dico des invités depuis 1990

KERHOAS Anaïs

France

Anaïs s’en va-t-en guerre (Éditions des Equateurs, 2020)

© Marion Gervais / Quark Productions

À une certaine époque, on l’aurait dit sorcière. Aujourd’hui, elle sème des herbes biologiques, concocte des tisanes magiques et récolte des plantes médicinales. Malouine de naissance, elle a, envers et contre tous, décidé de se lancer dans l’agriculture, traversant avec obstination les « trop femme, trop jolie, trop citadine ». Actuellement à la tête de sa petite entreprise, « Les tisanes d’Anaïs », et travaillant aussi pour le grand chef Olivier Roellinger, plus personne ne vient contester sa légitimité. Après le film documentaire de Marion Gervais que nous vous avions présenté à Saint-Malo en 2014 et qui avait fait grand bruit, la Bretonne nous revient avec un roman éponyme : Anaïs s’en va t’en guerre. Véritable hymne à rêver et à aller jusqu’au bout de ses envies, c’est un petit guide de survie alternatif et stimulant dans un monde qui va trop vite, une réflexion sur l’écoféminisme et une célébration de la nature.

« Fille de la ville, j’ai découvert la nature en allant cueillir les jonquilles pour fêter le printemps, et les mûres pour faire de la confiture ! Jusqu’au jour où… papa déménagea dans une petite maison de campagne avec un jardin, un grand jardin, un beau jardin…

J’ai pu sentir, toucher, caresser, cueillir et goûter à ce nouvel univers palpitant de vie. Les parfums, les couleurs, les saveurs, la douceur et la délicatesse des plantes m’ont fascinée. J’ai longtemps cherché, sans y parvenir vraiment, à en extraire leurs parfums et leurs couleurs… Ne pouvant pas être nez (je détestais la chimie…), je voulais devenir fleuriste.

À l’adolescence, je me suis éloignée de la nature, jusqu’à la découverte des huiles essentielles . J’ai trouvé magique de réussir à extraire les parfums des plantes et leurs propriétés. En plus d’être belles et parfumées, les plantes nous guérissent !
J’ai alors dévoré les livres sur les plantes à parfums, aromatiques et médicinales. Je voulais tout savoir !
D’abord les reconnaître et les identifier, puis comprendre leurs pouvoirs, leurs principes actifs. J’ai vite pris conscience que je pourrai apprendre toute ma vie sans jamais tout savoir… mais j’ai tout de même décider de commencer.

Au retour d’un voyage de 6 mois en Inde, qui m’a permis de prendre du recul et de m’ouvrir à de nouvelles cultures, de nouvelles façons d’envisager la vie, je me suis inscrite à une formation d’herboriste avec l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie (ARH). J’avais déjà cette idée de formation dans un coin de ma tête, mais c’est le voyage qui m’a donné envie de franchir le pas.

Cette formation m’a passionnée et j’ai découvert, au cours d’un stage pratique, la production des plantes aromatiques et médicinales, chez Gérard Bensoussan (Les Tisanes de Ker Héol). J’y ai rencontré le plus heureux des hommes, passionnant et toujours aussi passionné après 30 ans d’activité… Après 15 belles journées parmi les plantes je suis rentrée avec un rêve ; cultiver et faire redécouvrir ces plantes, aux utilisations ancestrales. Je trouve simplement magique de démarrer avec une graine, et d’arriver à une jolie récompense, parfumée, savoureuse, et pleine de bienfaits. J’aime l’idée de prendre soin de ces petits trésors, de la pépinière jusqu’à leur consommation. L’idée du réconfort qu’elles peuvent nous apporter.

Après l’obtention d’un BPREA de maraîchage, quelques mois de stage pratique chez Christophe et Sophie, et plusieurs belles rencontres… je me suis installée en 2013 près de chez eux. Nous avons construit ensemble un séchoir dans une ancienne caravane, et un petit tunnel pour ma pépinière. Puis j’ai semé, bouturé, fertilisé, planté, désherbé, récolté, trié, et conditionné mes plantes. Je vous propose maintenant de les découvrir… en espérant qu’elles vous apporteront autant de bonheur que j’en ai eu à leur donner vie…

N’hésitez pas à me contacter si vous voulez des conseils personnalisés sur l’utilisation des plantes, je me ferais un plaisir de vous répondre.

Vivons d’amour et d’eau chaude ! »


En savoir plus

Bibliographie

  • Anaïs s’en va t’en guerre, (2013) réalisé par Marion GERVAIS, lauréat du Prix de la Compétition Documentaire - Le Réel en Vue, Thionville 2014.
Anaïs s'en va t'en guerre

Anaïs s’en va t’en guerre

Éditions des Équateurs - 2020

Anaïs est née dans une famille pas comme les autres : entre une mère s’occupant de la mécanique et un père préférant repasser le linge. De son enfance, elle a conservé l’odeur du troène au printemps, le divorce des parents, le potager de son « pépé », le « chemin du blé en herbe », la plage des Dunes du Port.

À 18 ans, elle part en Inde, seule, puise en elle un courage qu’elle ne soupçonnait pas et découvre le caractère sacré de la nature. Elle. De ce premier voyage initiatique et décisif, elle tire une force pour toujours et voit naître son rêve : « cultiver son jardin ». Comme si l’errance avait provoquée chez elle le besoin de s’enraciner pour continuer à avancer.
Anaïs se met en quête d’un lopin de terre. En Bretagne évidemment ! La route est semée d’embûches, mais ni l’administration, ni la misogynie du milieu agricole, ni les caprices du ciel ne lui font peur. En accord avec ses convictions profondes, elle réalise son rêve : elle sème, cultive et invente des tisanes, telle une sorcière des temps modernes !

Anaïs apprend le travail de la terre, la solitude, les noms enchanteurs des herbes ; l’aubépine, l’hysope, la guimauve, la marjolaine, la sauge, le souci, l’agastache, le serpolet et la reine-des-prés, elle lit Thoreau et s’interroge sur la valeur du travail, de l’argent, de la liberté, sur le lien de l’homme à la nature, sur la beauté des gouttes de rosée sur les feuilles le matin…

Ce livre est un hymne à rêver et à aller jusqu’au bout de ses rêves, un petit guide de survie alternatif et stimulant dans un monde qui va trop vite, une réflexion sur l’écoféminisme et une célébration de la nature.