Guerre : avant-gardes et années folles

Avec Pierre Schoentjes, Sami Tchak, Michel Le Bris, Serge Bramly
Animé par Willy Persello

Futurisme, dadaïsme, constructivisme, cubisme, expressionnisme… S’il est vrai que les artistes donnent à voir l’inconnu du monde qui vient et les mutations des sensibilités, alors on peut dire que les révolutions esthétiques du début du XXe siècle disaient tout à la fois la fin d’un monde et le surgissement d’un nouveau. Nombre d’entre elles verront dans la révolution de 1917 comme un écho à leurs attentes – idéologies esthétiques et politiques entameront alors un dialogue parfois difficile… Années folles, « roaring twenties » … un vent de liberté, au sortir de la guerre balaie le vieux monde, des deux côtés de l’Atlantique : « flappers », « garçonnes », mouvement
de la jeunesse comme le monde n’en avait jamais connu, revendication d’une sexualité plus libre, « âge du jazz », Harlem Renaissance, début de la fin des empires, utopies révolutionnaires, cours nouveau de l’ethnologie, en quête de manières d’être nouvelles, mais aussi cultures et communication de masse, mutations technologiques, et naissance de la société de consommation, comme si, sans plus de visée d’un futur l’on s’entendait à vivre au présent, à tout brûler dans l’instant – jusqu’à ce que la crise de 1929 sonne la fin de la partie. Films,
romans, sont nombreux à se tourner de nouveau vers ces années de fièvre. Qu’ont-elles encore à nous dire ?