Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

La littérature, pas la guerre

Alain DE SEDOUY (ADS Productions, ARTE France/2010/52’)

image

Et si la littérature offrait aujourd’hui plus de perspectives que l’action politique ? C’est en tout cas le pari de l’écrivain Boualem Sansal. Tous ses livres, du "Serment des barbares", le seul à avoir eu droit de cité dans son pays, au plus récent, et le plus polémique, "Le Village de l’Allemand" tracent le parcours d’un intellectuel engagé. Et cela au meilleur sens du terme. Echappant à toute idéologie ou "mythe organisateur", Boualem Sansal se place dans une logique de lutte contre tout ce qui est vécu par son peuple comme une situation d’oppression. Et ses livres, comme son portrait filmé, sont étroitement liés au vécu d’une génération sacrifiée : celle des "enfants maudits de l’indépendance", écartelée entre fatalisme et nihilisme, où chacun a sacrifié les rêves de sa jeunesse et qui cherche désespérément à exister. De la première guerre d’Algérie contre le "colonisateur", à la seconde guerre, civile cette fois, les livres de Boualem Sansal décrivent la quête d’une identité qui reste introuvable.

Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)