TEMPS FORTS DU SAMEDI : Après-midi prix Bouvier

Car tout voyage est aussi intérieur...

image

APRÈS-MIDI POUR LE PRIX BOUVIER : SAMEDI À PARTIR DE 14H AU VAUBAN 1

PAOLO RUMIZ
PRIX BOUVIER 2015 !

Le plus grand écrivain-voyageur italien et une des belles découvertes du festival – son livre Aux frontières de l’Europe (2011), finaliste du prix du Livre européen, avait même été édité en France (Hoëbeke) avant de l’être en Italie. L’Ombre d’Hannibal (2012) avait reçu le prix de l’essai de l’Express. Le Phare : voyage immobile (Hoëbeke) récit d’un long séjour dans un phare perdu en Adriatique a reçu le prix Bouvier, à l’unanimité du jury !

Avec deux phrases de Robert-Louis Stevenson, qu’aimait tant Nicolas, en ouverture de la grande rencontre de cet après-midi : « le Dehors guérit » et « Tout récit de voyage est un fragment d’autobiographie » à penser d’un seul mouvement – s’agissant d’un moi dépouillé par le monde de ses « trop pleins », mis à nu, bousculé, révélé à lui-même. Avec Gilles Lapouge, Paolo Rumiz, Blaise Hofmann, Cédric Gras, Kathleen Jamie à 16h15. Précédé par la remise du prix Bouvier, supporté par Terres d’aventure, et doté de 5 000 € (jury, présidé par Pascal Dibie : Ch. Jordis, G. Lapouge, D. Fauquemberg, L. Alcoba, A. Dugrand, B. Larsson). En ouverture de l’après-midi : Wakhan, un autre Afghanistan de Cédric Houin, véritable poème cinématographique, quête de sensations pures, aux côtés des tribus Wakhis et Khirgizes dans les paysages vertigineux du corridor du Wakhan, à 4 000 m d’altitude. Et pour conclure cet après-midi magique, une autre œuvre, d’une beauté stupéfiante, profondément humaine, donnant tout son poids au silence : Hiver nomade de Manuel Von Sturler (à 17h30).