SPORT AU GRAND THÉÂTRE DU MONDE

image

L’espace romanesque par excellence. Une fantastique métaphore
du monde. Un théâtre où s’affrontent les passions
humaines, la liberté et le Destin. Unité de temps, de lieu,
chœur ponctuant la pièce : nous sommes dans l’espace de la
tragédie antique – les « dieux » grecs ne sont jamais que les
noms donnés aux passions humaines…

DIMANCHE APRÈS-MIDI DÈS 14H,
GRANDE PASSERELLE 1

L’espace romanesque par excellence. Une fantastique métaphore
du monde. Un théâtre où s’affrontent les passions
humaines, la liberté et le Destin. Unité de temps, de lieu,
chœur ponctuant la pièce : nous sommes dans l’espace de la
tragédie antique – les « dieux » grecs ne sont jamais que les
noms donnés aux passions humaines…

Équipe féminine de basket

À 14h, en avant-première,
un extrait du film de Rachid Bouchareb Champions de
France
, hommage aux champions d’hier et aux diversités de
la France d’aujourd’hui, suivi d’une rencontre « Sport, miroir
du monde » avec Pascal Blanchard, Pierre-Louis Basse,
Benoît Heimermann, Marc Cheb Sun, John King
.
Puis, à 15h45, un film tout simplement formidable : Le mensonge
d’Armstrong
d’Alex Gibney. Rien à voir avec un simple
reportage : une oeuvre, réellement, sur le mensonge et la quête
de la puissance. L’ascension et la chute de Lance Armstrong
comme vous ne l’avez jamais vue. Et un film si dérangeant
qu’aucune chaîne de TV française n’a osé le programmer.

Le mensonge d’Armstrong

À 18h, une rencontre « Besoin de héros » avec Philippe Bordas,
Cécile Coulon, Pierre-Louis Basse, Benoît Heimermann
.
Des super-héros aux dieux du stade, jamais le besoin
de héros n’a été si vif, semble-t-il – en un temps où le fond de
l’air intellectuel serait pourtant à leur dénonciation. Besoin de
héros : besoin de fictions, besoin d’imaginaire ?