Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

LE POGAM Jean-Luc

Bob Le loup (P’tit Glénat, 2013)

Né en 1957 à Brest, Jean-Luc Le Pogam, passionné de voile et de musique, s’inscrit très tôt dans un cursus des plus décousus : tour à tour banquier repenti, journaliste/critique de rock et bande dessinée, enseignant, attaché de presse de festivals, membre de l’organisation du festival BD Quai des Bulles de Saint-Malo, auteur-scénariste-metteur en scène d’une quinzaine de pièces pour le théâtre jeunesse, il coécrit Monnaie de singe, 5ème volume de la série Jeunesse Filosec et Biscoto (Éditions Palemon) au côté de Jean Failler (Mary Lester) en 2005.
S’en suivront les dossiers pédagogiques destinés aux classes du CM à la 6ème publiés aux Éditions Édélios en 2006 et 2007.
En 2008, il débute l’écriture des Mange-Rêve (Éditions Palemon). Forte de son double code de lecture, cette saga d’anticipation s’adresse sans distinction aux préados, ados et adultes qu’elle fascine dès son premier volume.
L’auteur vit et écrit en Bretagne. Il participe durant l’année à de très nombreux salons du livre.

Site de l’auteur

www.jeanluclepogam.fr

Éloge de la culture en temps de crise

Éloge de la culture en temps de crise

Apogée - 2017

Tant d’œuvres d’art détruites, d’artistes censurés, de paroles interdites. Tant de budgets dédiés à la culture diminués, dans un monde en manque de repères. Il est temps de sonner le tocsin et d’en appeler à l’instauration d’un véritable état d’urgence, pour la création artistique et les politiques culturelles !
Il nous faut réenchanter le monde et réenchanter l’avenir. « Rallumer tous les soleils », disait Jaurès, dans son fameux discours à la jeunesse.
Les artistes, amateurs ou professionnels, les passeurs de culture, les militants associatifs, les bénévoles passionnés, œuvrent au quotidien pour une utopie qui les dépasse.
La responsabilité des collectivités publiques est de les soutenir. Avec ardeur et sans faiblesse. Et de faire vivre les droits culturels, enjeu majeur des politiques culturelles à réinventer.


  • « Voilà un livre courageux et volontaire. […] Il s’agit en conséquence d’un essai allègre, porté par la révolte à fleur de lèvres, mais gouverné aussi par l’optimisme demeuré vif au sein du propos généreux de l’essayiste. » ArMen
  • « On retrouve ici l’inspiration enflammée de Jean-Michel Le Boulanger (vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge de la culture) quand il s’évertue à démontrer l’importance fondamentale et vitale de la culture. » Le Cri de l’ormeau
Manifeste pour une France de la diversité

Manifeste pour une France de la diversité

Éditions Dialogues - 2016

Oui, nous pouvons être Bretons, Corses, Basques, Musulmans, Juifs, de toutes les origines et de toutes les appartenances, sans cesser d’être Français. Assumons les richesses du divers, inventons une République des territoires, une République multiculturelle enfin assumée… Il est grand temps que la France réécrive son roman national en tenant compte de ce multiple, sa vraie richesse.

« De l’air, enfin ! Si longtemps que nous attendions ce Manifeste. Nous ? Toutes celles et tous ceux qui n’en peuvent plus de cette guerre que, d’en haut, l’on invite la France à se faire à elle-même, à son peuple qui est foncièrement pluriel, à son histoire qui est tissée du monde. À l’orée de temps électoraux qui risquent de donner la part trop belle aux semeurs de peurs et aux prêcheurs de haine, Jean­-Michel Le Boulanger fait souffler sur notre politique un vent de Bretagne salvateur. Depuis l’expérience bretonne, il pose la question française. Lisez donc ce Manifeste, offrez-le et partagez-le… » Edwy Plenel


Être breton ?

Être breton ?

Palantines - 2013

L’identité bretonne a été méprisée quand il s’agissait de construire la France ; cette identité bretonne a été revendiquée, contre Paris, au XXe siècle ; aujourd’hui les Bretons sont Bretons et sont Français. Ces deux identités ne s’opposent plus, se vivent de manière complémentaire, sur des registres différents.
Au XXIe siècle, siècle du mouvement et de la rencontre permanente avec des altérités, des identités composites se tissent. Les Bretons sont de leur ville ou de leur village, ils sont Bretons, Français, Européens, citoyens du monde. C’est le temps des identités plurielles.
L’objet de cet ouvrage est d’affirmer que ces identités sont une chance pour la Bretagne dès lors que les singularités bretonnes, dans tous les domaines et tout particulièrement dans les domaines culturels, sont pleinement acceptées et reconnues. Dans la mondialisation en cours, rien n’oppose le local et l’universel, dès lors qu’entre les cultures du monde se tissent les relations.
Encore faut-il que les cultures de Bretagne soient pleinement respectées et reconnues. À cet égard, on peut affirmer que ceux qui tiennent au XXIe siècle des propos très datés sur l’État-nation France, avec une crainte imaginaire d’un risque communautariste, ces jacobins qui s’accrochent à une conception totalement dépassée de la France, refusant l’émergence des territoires, sont les ploucs de notre temps, en retard de plusieurs décennies.
La Bretagne est aujourd’hui enracinée dans un terreau de singularités et très ouverte sur les autres, comme sur la modernité. Elle joue modestement une petite musique qui est aussi un plaidoyer pour un nouvel universel.

Être Breton aujourd’hui, c’est cela. Être de Bretagne et du monde. Nourrir un sentiment d’appartenance à la Bretagne tout en restant ouvert aux autres.
Oui, une petite musique dans le bruit de la mondialisation, de ses drames et de ses tragédies.

Une Bretagne ouverte sur le monde

Saint-Malo 2014

Avec : Mona Ozouf, J-M-G Le Clézio, Michel Le Bris, Yann Queffélec, Jean-Michel Le Boulanger.