Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

L’épée

Ecrit par Alice Azam (4ème, Collège Sonia Delaunay de Gouvieux), sujet 2. Publié en l’état.

Rémi convainquit Fred de l’accompagner dans son jeu. Avant d’enfiler le casque, Fred expliqua à Rémi que le but de son jeu était de s’emparer du Graal et qu’il ne fallait surtout pas perdre trois vies.
Ils arrivèrent tous deux dans un univers fantastique : c’était une grande île recouverte d’un dôme transparent sur lequel chaque nom des joueurs ainsi que leur niveau dans le jeu étaient inscrits. Des drones volaient par milliers ; ils avaient des visages humains ornés de heaumes de chevalier, des corps de robots et chacun une épée. Des voitures spatiales volaient et étaient retenues à deux mètres du sol par une force magnétique. Tout cela était inimaginable : le monde du futur dans un jeu vidéo.
Ils se mirent à chercher Lucie mais Fred était persuadé qu’ils ne la trouveraient pas dans le jeu.
Au bout de plusieurs heures, Rémi allait lâcher prise, mais soudain, il entendit un appel au secours qui provenait du ciel : il jeta un coup d’œil et aperçut une jeune fille et un homme d’une quarantaine d’années environ. Ils semblaient emprisonnés par une sorte de toile d’araignée géante accrochée au sommet du dôme. Le jeune lieutenant alla les chercher en voiture spatiale, il déchira la toile d’araignée avec un couteau et les libéra. Quand ils descendirent tous trois, Rémi remarqua que Fred avait disparu ! Décidément tout le monde disparaissait. Il demanda ensuite aux deux inconnus ce qui leur était arrivé :
« - Je m’appelle Bohort, commença l’homme, et elle, Lucie. Cela fait trois mois que je suis enfermé dans ce maudit jeu car j’ai perdu trois vies. Vous allez sans doute vous demander pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que l’homme ; inventeur de ce jeu qui vient de s’enfuir ; n’est rien d’autre qu’un imposteur. Son jeu n’est en réalité qu’un cauchemar et il ne l’avait pas mentionné dans les règles. Cet homme voulait en réalité devenir riche et être le maître du monde. Ainsi en créant son jeu, il fit en sorte qu’au bout de trois vies utilisées, les gens resteraient bloqués éternellement à l’intérieur. Des innocents seraient sacrifiés pour assouvir sa soif de puissance. Il voulait enfermer toute l’espèce humaine dans son jeu pour pouvoir régner sur le monde entier ! La semaine dernière, Lucie m’a trouvé et a menacé Mr Fred de l’attaquer en justice s’il ne me laissait pas partir. Mais une fois le jeu lancé, même son créateur ne peut plus l’arrêter, j’étais condamné ! Fred enferma Lucie à son tour dans le jeu pour qu’elle ne révèle rien à personne. C’est pour cela qu’il s’est enfui, il vous a accompagné car il n’aurait jamais imaginé que vous nous retrouveriez un jour. »
L’affaire réglé, Rémi s’apprêtait à partir et à arrêter Fred dans la vie réelle mais Lucie le supplia de rester, de ne pas abandonner son ami Bohort !
Un drone expliqua aux trois joueurs que la seule solution pour sortir serait d’atteindre le Graal mais que le jeu était programmé pour que personne n’y parvienne, c’était sans espoir.
« Il y a une solution, affirma une voix qui provenait de derrière eux, je m’appelle LANCELOT36, je suis un cyber-chevalier du niveau 99. Une seule personne dans l’univers pourra s’emparer du Graal. Cette personne sera celle qui réussira à décrocher l’épée « Excalibur » qui est reliée à un aimant magique. Cette personne devra être humble, d’une bonté et d’une joie de vivre incomparables, il faudra qu’elle mérite l’épée : la légende dit que seul le descendant du roi Arthur pourra la posséder. Cette épée rend la justice, et seule une personne juste saura s’en servir ; elle tue les gens qui ne méritent pas de vivre et laisse vivre heureux les gens qui le méritent. Mais attention, il ne faut jamais qu’elle tombe entre de mauvaises mains, elle est trop puissante et pourrait causer bien des malheurs ! »
Quand ils arrivèrent devant l’épée, ils furent époustouflés : la grande Excalibur se tenait devant eux, elle était immense ! Son acier était enflammé, tellement enflammé que nous aurions pu le comparer au soleil, c’était éblouissant. L’épée était accrochée à un puissant aimant qui semblerait ne jamais vouloir se séparer d’elle.
Bohort et Rémi essayèrent en vain. Lucie, à son tour, voulut essayer et même s’ils étaient certains qu’elle n’y parviendrait pas, ils la laissèrent faire. Elle s’approcha de l’imposante épée, elle était plutôt grande mais devant la lame immense, elle paraissait toute petite. Lucie retint son souffle et, en expirant, elle tira l’épée vers elle de toutes ses forces. Dès qu’elle la toucha, l’aimant qui la retenait se brisa instantanément, c’était magique ! Lucie, si chétive, tenait cette lourde épée apparemment sans difficultés. Tout le monde s’extasia devant la jeune fille qui à cet instant, semblait divine.
_ Le lendemain matin, quand ils se réveillèrent, ils eurent une effroyable surprise : le corps de Fred, sans vie, gisait auprès d’eux avec Excalibur planté dans le corps. Rémi et Bohort soupçonnèrent immédiatement Lucie de l’avoir assassiné : elle était la propriétaire de l’épée et lui en voulait beaucoup pour les actes criminels qu’il avait commis. Mais elle était si douce et innocente : était-elle capable d’un tel acte ? De plus, Lucie affirma qu’elle n’y était pour rien et elle était plutôt convaincante. Que s’était-il réellement passé ? Pourquoi Fred était-il revenu alors qu’il ne cherchait qu’à s’enfuir ? Le mystère restait entier.
Rémi, commençant sérieusement à s’impatienter, proposa d’aller chercher le graal et de résoudre ce meurtre ultérieurement.
Ils se préparèrent en enfilant des combinaisons spatiales fournies par le cyber-chevalier, Lucie récupéra son épée et ils se mirent en route en abandonnant le corps du P.D.G.
Au bout d’une journée entière de marche, ils arrivèrent au sommet d’une immense falaise à des milliers de kilomètres d’altitude. Un vieillard avec des longs cheveux, une grande barbe et une cape de magicien les accueillit :
« - Je m’appelle Merlin, leur dit-il, je vais vous fournir les clefs d’une navette spatiale et un parachute chacun, le première épreuve de la quête du Graal est simple ; elle consiste à monter en navette, chercher la clef accrochée au sommet du dôme et ensuite se laisser tomber en parachute jusqu’à l’autre côté de la falaise. Sachez seulement que si vous allez chercher le Graal, le jeu recommencera et ne s’arrêtera jamais, il causera la destruction de l’humanité.
Bohort, qui était le seul sachant conduire ce type d’engin, prit les commandes. Arrivés en haut, ils n’avaient presque plus de carburant, ils allaient chuter ! Avant que cela ne se produise, ils sautèrent de l’avion en parachute et Lucie, tourmentée par les dernières paroles de Merlin, en un seul déclic, comprit que la seule façon pour que tout cela s’arrête était de détruire le jeu : elle prit Excalibur et la planta dans le dôme. Dans un foudroyant éclair, ils furent tous les trois propulsés dans un trou noir.
Ils se réveillèrent tous les trois dans le planétarium, il ne se souvenait plus de leur périple dans le jeu mais seulement que Lucie, étrangement disparue, était de nouveau parmi eux. Le jeu avait disparu, toute cette histoire n’était plus que poussière. Rémi classa l’affaire : nous ne retrouverions jamais Fred, le P.D.G de Video Game On Line.

FIN.

Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)