Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

Voyage au Moyen-Âge

Ecrit par Erwan Loirat (5ème, Collège Saint Exupéry de La Montagne), sujet 2. Publié en l’état.

Le stress, l’inconnu et la peur des effets secondaires, voila ce que Rémi ressentait lorsqu’il mit le casque de réalité virtuelle. Tout devint noir et quelques secondes plus tard le policier découvrit la salle où il se trouvait. Celle-ci était très grande, elle était encerclée d’immenses rayonnages. Les étagères étaient couvertes de livres, de parchemins et d’un ensemble d’objets insolites. Après avoir découvert ce qui ressemblait à une bibliothèque d’un autre temps, l’agent se mit à la recherche d’une porte… Sans succès. Pas d’issue…. Un bruit retint son attention. Il se retourna et se trouva nez à nez avec une adolescente brune, assez grande. Elle portait un sweat à capuche, des chaussures de marque Margoxe (marque très appréciée par les jeunes en 2028) et de grosses lunettes noires. Rémi se rendit tout de suite compte qu’il s’agissait de Lucie, elle correspondait à la description de Fred le PDG de Vidéo-Games-On-Line. Le policier lui dit :

- Je suis venu te chercher ! Tu es dans le jeu, il y a eu un bug et tu t’es retrouvée prisonnière de New Graal !

Lucie se mit alors à paniquer :

- Non, non, c’est pas possible je viens pour faire un test, on est cinq et c’est sur moi que ça tombe !

Rémi reprit :

- Je m’appelle Rémi Boucolt et je suis de la cellule de police « bug informatique », explique-moi ce qui s’est passé…

- Je suis arrivée dans cette pièce il y a une heure, il faut que nous sortions d’ici ! Vers le mur de droite il y a un plateau de jeu et un vieux parchemin. Une inscription y figure : « Survis et tu pourras faire un vœu. »
J’y ai joué une première fois. Après avoir lancé le dé, une carte s’est envolée puis est retombée devant moi, il y était écrit : « Les livres vont s’envoler. »
Les livres commencèrent à bouger tout seuls et retombèrent sur moi. J’ai réussi à me cacher dans une petite armoire pour me protéger. Au bout de cinq minutes, les ouvrages arrêtèrent de tomber et se remirent à leur place initiale, j’ai alors compris que ce qui est écrit sur la carte se réalise ensuite pour de vrai ! Avec appréhension, j’ai relancé le dé, mais rien ne se produisit, je n’arrivais pas à bouger mon pion et aucune carte ne s’envola. Il s’agissait d’un jeu multi-joueurs, il me fallait un partenaire pour avancer…survivre …et faire le vœu d’un retour au monde réel.

Rémi renchérit :

- Si c’est la seule solution, jouons !

Rémi après avoir lancé son dé, bougea son pion et lut la carte tombée devant lui à haute voix : « La créature arrive, défiez là ! »

En lisant ces mots Rémi devinant le danger, dégaina son arme mais son révolver s’était transformé en une grande épée. Une bête au corps de lion, à la tête de singe et aux pattes de sanglier sortit de nulle part, se rua vers Lucie abattant au passage une étagère qui tomba dans un énorme fracas. La bête dit alors d’une voix caverneuse :

- Cela fait plus de cent ans que je préserve la bibliothèque des voleurs, plusieurs sont morts par mes crocs. Je pense que vous allez être les deux prochains !

Le policier dit alors :

- Nous ne sommes pas des voleurs, nous sommes ici par erreur !

Mais le monstre ne voulait rien entendre. Ses griffes s’approchaient de plus en plus de la tête de la jeune fille. Celle-ci se protégea en tendant un livre au dessus de sa tête. Il était temps, car à la minute qui suivit, les griffes de la bête fendirent le livre sans atteindre Lucie. La bête furieuse ne vit pas Rémi s’approcher par derrière. Celui-ci en profita pour donner de violents coups d’épée, le sang giclait, la bête était gravement blessée, des hurlements aigus raisonnaient dans la bibliothèque de vieilles pierres. Lucie vint lui donner le coup fatal grâce à un chandelier trouvé par chance sur un pupitre ! La bête terrassée se volatilisa aussi vite qu’elle était arrivée. Rémi et Lucie avaient réussi la première épreuve ! Après s’être félicités, ils retournèrent jouer. C’était le tour de l’adolescente, elle lança le dé et fit un six, il ne restait plus que quatre cases avant l’arrivée. Une nouvelle carte s’envola et retomba, Lucie la prit et lu : « Après leurs batailles, ils sont de retour, les chevaliers sont là ! A vous de les battre ! »

Deux chevaliers surgirent ! Ils étaient comme dans les livres : ils portaient de lourdes armures d’un noir d’ébène, de longues épées, de larges boucliers et des casques ornés de plumes. Ils se ruèrent chacun sur un des héros. Lucie désemparée, un chevalier aux trousses, courait partout en cherchant une cachette. Rémi, quant à lui esquivait les coups en essayant d’en donner à son tour. Le chevalier anticipa l’action du policier et lui donna un grand coup sur l’épaule. Il hurla de douleur se recroquevillant sur le sol, le sang coulait de la plaie.
Lucie, essayant toujours d’échapper à son poursuivant bouscula une étagère qui tangua et fini par tomber opportunément sur l’homme en armure. Celui-ci vaincu, disparut dans un nuage de fumée. Il restait encore un chevalier à terrasser !
L’agent étant gravement touché il ne pouvait plus se défendre, la jeune fille était la seule à pouvoir agir ! L’épée du policier était par terre, Lucie la récupéra et attaqua le chevalier, les coups étaient justes et précis. Ils se répétaient, et, au bout du troisième assaut le soldat rendit son dernier souffle dans un nuage de fumée. Lucie elle-même surprise par cette victoire dit :

- Moi qui croyais que les cours d’escrime du collège ne me serviraient à rien…
C’était au tour de Rémi, s’il faisait un cinq, les deux partenaires auraient atteint la ligne d’arrivée… Lorsqu’ il lança le dé, les mains de l’homme tremblaient... Le dé tomba et désigna le chiffre souhaité. Le bonheur du policier et de l’adolescente ne pouvait être plus fort : ils pouvaient enfin partir, ils allaient revenir dans le monde réel ! Mais rien, rien ne se produisit…Puis soudain une carte s’envola et retomba dans les mains de l’homme. « BRAVO, vous avez réussi toutes les épreuves avec succès ! Il vous reste encore un ennemi à vaincre… »

Après avoir lu ces quelques mots, un énorme dragon aux écailles rouges, aux yeux injectés de sang et aux griffes acérées apparut. Ses hurlements caverneux devaient s’entendre à des kilomètres à la ronde ! Il cracha une énorme gerbe de feu qui transforma en cendres tout ce qui se trouvait sur son passage : la disparition rapide des rayonnages permit à Lucie de découvrir une nouvelle salle : des dizaines d’armes y étaient stockées : épées, lances, arcs…. La jeune fille appela tout de suite Rémi :

- Viens, j’ai trouvé une salle d’armes !!

De suite Rémi accourut. Tout comme Lucie il s’équipa pour défier la bête.
L’adolescente s’étant révélée très forte à l’épée, elle s’équipa de l’une d’elles et Rémi reconnu comme meilleur tireur de son groupe de police, s’attribua un arc. Ils repartirent à l’attaque… A chaque assaut de l’adolescente le dragon la contrait avec de grandes gerbes de feu. De son coté Rémi ajustait ses tirs, certaines flèches rebondissaient sur le monstre mais d’autres parvenaient à blesser la bête. Le dragon épuisé par ses blessures, n’arrivait plus à cracher de flammes. Il ne résista que quelques minutes puis tomba vaincu. Ils assistèrent alors à sa mutation : une coupe délicate toute d’or apparut : le GRAAL. C’était donc ça le new graal. Lucie voulut directement s’en saisir, Rémi intervint :

- Attention ! C’est peut être un piège…

Au même moment, une voix sombre et animale résonna dans toute la salle :

-Touchez le Graal et faites un vœu

Lucie et Rémi se précipitant sur la coupe s’écrièrent alors d’une seule voix :

- Nous voulons rentrer chez nous !

Tout devint noir, les secondes passèrent, la lumière réapparut. Les deux coéquipiers enlevèrent leurs casques et découvrirent le paysage qui s’offrait à eux. Peu à peu ils reconnurent la salle où quelques heures auparavant leur aventure avait débutée, mais tout était ruine : quelques murs tenaient encore debout mais allaient bientôt s’effondrer, la belle coupole de verre avait volé en éclats, seul l’ordinateur pyramidal semblait intact. Dehors tout n’était que désolation : la ville était devenue fantomatique, autour plus rien… la terre était brûlée, éventrée d’énormes cratères.

L’adolescente ébahie hurla :

-C’est pas possible ! POURQUOI !!

Rémi se tourna vers l’ordinateur, une lumière rouge clignotait. L’écran se ralluma quand Rémi appuya dessus : Fred y apparut, il avait l’air plus vieux :

- Si vous visionnez ce message, c’est qu’un miracle s’est produit ! Après votre départ, nos ingénieurs ont découvert que dans le jeu l’échelle du temps n’est pas la même que dans la réalité. Quand j’ai enregistré ce message nous étions en 2068 donc 40 ans après votre départ ! Nous aurions pu encore vous attendre mais il y a trois jours les équipes de la NASA nous ont appris qu’une pluie de météorites allait s’abattre sur la Terre, ce phénomène entraînera sans doute la fin de l’espèce humaine. Vous êtes les deux seuls survivants. Bonne chance, vous seuls pouvez sauver la race humaine : NOUS COMPTONS SUR VOUS !!!!!

Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)