Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

Simulation

Ecrit par Klara Dumas (6ème, Collège Albert Camus), sujet 2. Publié en l’état.

Ce que comprenait surtout Rémi, c’est qu’il allait devoir enfiler un de ces maudits casques. Et aucun stage de la police ne l’avait entraîné à enquêter dans un monde virtuel. Il prit donc le casque que Fred lui tendait. Fred lui expliqua la manière dont il fallait faire usage de l’objet :

« Sur le côté du casque, il y a un numéro. Sur l’écran de l’ordinateur, vous pressez sur la touche retour et cela vous fait revenir à l’accueil du jeu.

–Comme ça ? questionna Rémi, en appuyant sur une petite flèche située au bas de l’écran.

–Oui, exactement. Ensuite, vous cliquez sur « Ajouter un joueur » et vous tapez le code qu’il y a sur le côté de votre casque de réalité virtuelle, et ensuite, vous l’enfilez et vous êtes dans le jeu. Vous comprendrez vite comment l’utiliser, répondit Fred pâle et tremblant, qui ne cessait de regarder dans un angle de la pièce comme s’ il y manquait quelque chose.

–J’ai juste une question : est-ce que je peux les examiner s’il vous plaît ?

–Vous savez, ça va vous faire perdre votre temps.

–Eh bien, qu’il en soit ainsi. Un policier ne doit faire confiance à personne.

Seulement à son intuition. Tout le monde est suspect tant que nous n’avons pas prouvé l’innocence des gens. Je veux et je dois examiner ce casque, que je perde mon temps ou non, dit Rémi à Fred les yeux dans les yeux, d’un ton sans réplique.

–Attendez, répondit sèchement Fred, cela veut dire que vous me suspectez ?! C’est moi qui vous ai prévenu !

–Justement… revenons-en à notre discussion. Je voudrais examiner ce casque de réalité virtuelle s’il vous plaît. Ai-je été assez clair ?

–D’accord, examinez –le, répondit le jeune PDG en faisant la moue. »

Rémi tourna et retourna le casque entre ses longs doigts fins. Il ressemblait à une paire de lunettes futuriste pour extraterrestres malvoyants. Il le regardait, suspicieux, en fronçant les sourcils pour réfléchir. Un silence complet régnait dans la salle. Ce fut Rémi qui le rompit :

« Dites-moi Fred, dit le lieutenant Rémi brusquement, ce qui eut pour effet de faire sursauter tout le monde. Combien avez-vous de casques au total ?
–Euh, fit Fred, en comptant les casques que tenaient les autres joueurs et celui de Rémi, mais qui fronçait les sourcils, soucieux et inquiet. Cinq, répondit Fred en se tordant les mains anxieusement.

–Bon… vous jouiez avec vos amis, non ? demanda Rémi, soupçonneux.

–Oui, évidemment. Je suis le créateur de New Graal et je dois guider les autres joueurs, trouver des idées et faire quelques mises au point pour améliorer le jeu.

–Donc cela veut dire que votre jeu est encore un prototype et que ces gens, dit Rémi en faisant un bref signe de tête pour désigner les quatre adolescents qui étaient encore debout, blancs et anxieux autour de la table, testent le jeu. Mais si vous n’avez que cinq casques, que vos quatre amis en ont un chacun et que vous jouiez également, Lucie n’en avait pas. Comment faisait-elle pour jouer ?

–Maintenant que vous le dites, je ne comprends pas comment elle a pu jouer si je n’en ai que cinq. Mais je vous assure qu’elle a joué à New Graal.

–Est-ce qu’il faut obligatoirement un casque pour jouer à votre jeu ?

–Oui. Sinon vous voyez juste l’écran mais vous n’êtes pas dedans. »

Rémi réfléchit. Il était possible que Fred mente. Et si c’était lui qui avait kidnappé voire tué Lucie ? En tout cas, il était le premier sur sa liste de suspects. Rémi réfléchit plus longtemps encore. Ses petits yeux noirs et perçants brillaient d’une lueur étrange. Il devait faire un très grand effort de concentration. Soudain :

« Supposons, Fred que vous ayez mal compté, dit Rémi doucement car il ne voulait pas refaire peur aux autre joueurs. Serait-il possible que vous ayez six casques et que le kidnappeur ait en plus de Lucie le sixième casque ?

–Oui évidemment.

–Bien. J’ai déjà vu un reportage à la télévision sur les nouvelles technologies. J’ai vu un casque semblable sauf qu’il n’y avait pas de code sur le côté de l’objet, mais des fils qui le reliaient à un ordinateur. Ce qui veut dire que vous avez-vous-même inventé ce genre de casque avec connexion sans fil, je me trompe ?

–Non, en effet. En fait, ces gens, assis autour de la table sont des amis que je connais depuis que je suis au lycée et avec qui je partage ma passion pour les nouvelles technologies. Dès mon plus jeune âge, je rêve de devenir ingénieur en technologie. Donc j’ai créé ce jeu vidéo et j’ai approfondi la recherche sur les casques de réalité virtuelle. Et j’ai eu l’idée d’un casque à connexion sans fil.

–Eh bien sachez que cette idée est très bonne. Et je dois dire qu’elle pourra peut-être m’aider pour mon enquête, dit gentiment Rémi, en adressant un clin d’œil à Fred.

–Merci lieutenant, lui répondit timidement Fred en lui faisant un pâle sourire de ses lèvres minces. Vous devriez enquêter maintenant, non ? le pressa Fred, car il était gêné du compliment que venait de lui faire Rémi.

–Vous avez raison. Mais serait-il possible que vous veniez avec moi ? Pour me guider.

–Bien sûr.

–D’accord. C’est tout ce que je voulais savoir. Ça veut dire que tous les joueurs d’une partie se retrouvent dans le jeu. Est-ce que mon hypothèse est juste ?

–Oui, c’est un jeu de rôle d’aventure. Je me suis dit que quand il serait au point, je pourrais le vendre séparément des casques. On peut y jouer tout seul mais c’est moins bien.

–Bon, et comment apparaîit-on dans le jeu ?

–Oh, ça ? C’est très simple, dit Fred en souriant comme s’il s’agissait là d’une évidence. Il y a dans le casque un scanner qui va photographier votre visage, et qui d’après la photo va faire un avatar vous ressemblant sous forme d’image de synthèse.

–J’ai compris. Je vais vous poser quelques questions. Vous me répondrez et me direz si ce que je dis est juste ou faux. Mettez votre casque et venez avec moi dans le jeu.

–Je n’ai plus de casque mais si vous voulez, je peux demander à un de mes amis de me prêter le sien. »

Rémi enfila donc le casque. Il ressemblait à présent à un skieur. Il tourna alors la tête vers Fred. Mais il n’y avait plus de Fred ! À la place, il y avait quelque chose qui lui ressemblait exactement. C’est alors que Rémi comprit qu’ils se retrouvaient, dans le jeu comme Fred le lui avait expliqué.
Le paysage du jeu était coloré mais en même temps légèrement effrayant (ce n’est pas tous les jours que nous allons dans un jeu vidéo). En fait, il n’y avait pas de bruit. Rémi voulut demander pourquoi il n’y avait pas de son. Alors, une petite bulle comme dans une bande dessinée apparut à côté de lui : « Pourquoi n’y a-t-il pas de son ? » Il vit la bulle et s’écria : « Et pourquoi quand je parle il y a une petite bulle avec marqué dedans ce que je veux dire ? » Alors Fred lui répondit : « Pour faire la différence entre le monde extérieur et le monde virtuel. Nous entendons ce qui se passe à l’extérieur mais voyons le monde virtuel. ». « Au fait, qu’est-ce que c’est là-bas ? » Au loin, une silhouette fine et gracieuse se dessinait au loin. C’était une silhouette de femme. Et si c’était… « LUCIE ! » s’écria Fred. Ils accoururent. En effet. Une jeune femme était debout et immobile. Elle était grande et mince, elle avait de grands yeux bleus, et des cheveux d’un blond vénitien. Elle n’avait pas l’air paniquée du tout. Rémi retira son casque. Il voulait parler à Fred sans que Lucie « voie » ce qu’il disait. Quand Fred tourna la tête vers Rémi, il vit une petite bulle avec l’inscription suivante dedans : « J’aimerais vous parler dans le monde extérieur s’il vous plaît. » Fred enleva son casque en métal. À peine avait-il la tête hors du casque que Rémi le harcela de questions :
« Que fait Lucie dans le jeu ? Pourquoi ? Qu’est ce qui se passe ? Est-ce normal ?

–S’il vous plaît, calmez-vous lieutenant. Il n’y a pas de quoi paniquer. C’est tout à fait normal.

–Excusez-moi. Je n’ai pas l’habitude d’aller dans des jeux vidéo. Bon, déjà je sais maintenant qu’il y avait un sixième casque puisque Lucie est dans le jeu. Mais elle s’est fait enlever. Pourquoi y est-elle toujours ?

–En fait, quand quelqu’un ne veut plus jouer, il doit supprimer son joueur. Et puisque le casque est relié au jeu et qu’elle n’a pas pu supprimer son joueur, elle est toujours dans le jeu.

Les yeux de Rémi pétillèrent. Ses mains tremblaient. Soudain :

–Comment n’ai-je pas pu deviner cela ?! C’était pourtant si évident ! Si son casque n’est pas déconnecté, nous pouvons la retrouver grâce à un GPS spécial, et peut-être même arrêter le criminel…

Il réfléchit pendant une fraction de seconde et ajouta.

– Les caméras de surveillance ! Il faut aller les vérifier ! Où sont-elles ?
Fred pointa d’un long doigt une petite télévision dans un angle de la pièce d’où partait un câble qui était sans doute relié aux caméras de surveillance.

–Ici, vous pourrez retrouver toutes les images. »

Rémi prit la première chaise qu’il avait sous la main et courut jusqu’au petit écran. Il appuya sur un bouton qui clignotait. La télé se mit en marche.

–En fait les caméras filment par tranches d’une heure. Il y a de petites vignettes avec l’heure du début de l’enregistrement et celle de la fin. La plus grande filme ce qui se passe actuellement, expliqua Fred.

–Bien. En premier je vais aller sur la grande vignette. Pour voir si les caméras fonctionnent.

Fred lui passa une petite télécommande. Rémi appuya sur les flèches qui étaient dessus, et quand la plus grande des images fut encadrée par du vert, il pressa sur la touche « OK ». Les images bougeaient. On voyait passer des voitures.

–Nous ne voyons pas Harry, remarqua Rémi.

–C’est normal. Les caméras ne sont pas pointées sur Harry. Elles filment seulement la rue.

–Le kidnappeur a dû ne pas les voir puisqu’il ne les a pas détruites.

Rémi appuya sur une petite flèche qui indiquait « retour ». Il alla sur la vignette de l’heure où Lucie a disparu. Il y avait certes une image mais elle était aussi mobile qu’une statue. Comment était-ce possible ?

–C’est normal que la vidéo soit figée ? demanda Rémi à Fred d’un air plus soupçonneux que jamais. Et il y avait de quoi.

Il était très plausible que ce soit Fred qui ait arrêté la vidéo. Il s’y connaissait tellement en informatique ! Mais Rémi doutait de cela. Dans ce cas, pourquoi aurait-il signalé la disparition de Lucie ? Et en plus de ça, Fred était en train de vérifier les branchements.

–Je… Je ne comprends pas ! C’est pourtant très bien branché ! balbutia Fred.

Lieutenant, est-ce que je peux vérifier si le câble est bien branché aux caméras ?

–Évidemment. Je peux venir avec vous ?

–Bien sûr, je n’ai rien à vous cacher. »

Ils sortirent donc et se dirigèrent vers les caméras de surveillance. Rémi avais pris une chaise pour que Fred puisse être à la bonne hauteur de ces yeux électriques. Dès qu’ils eurent passé le pas de la porte, Rémi eut un mauvais pressentiment. Comme s’il manquait quelque chose…ou quelque un. Et il avait raison.

« Harry ! Harry, où es-tu ? Lieutenant, normalement, Harry devrait être devant cette porte ! Il n’y est pas, ce n’est pas normal !

–Mais ce Harry, il reste tout le temps devant la porte. Il a peut-être faim ou peut-être qu’il avait une envie pressante ! C’est possible aussi.

–Oui, mais d’habitude, il nous prévient quand il doit s’absenter de son poste ! Et puis il nous l’aurait dit si Lucie était partie ou si quelqu’un était venu !

–En premier, nous allons vérifier les branchements des caméras et ensuite nous allons le retrouver.

Avant que Rémi ait pu terminer sa phrase, Fred regardait les fils et appuya de toutes ses forces sur l’entrée des câbles. Et pourtant…

–Les fils sont très bien branchés, lieutenant.

–Je vais vérifier. Je vous l’ai dit, je ne dois faire confiance à personne.

Il monta sur la chaise et en effet, les fils étaient très bien branchés.

–Vous pensez que quelqu’un aurait pu pirater les images et bloquer celle dont nous avons besoin ? questionna Rémi.

–C’est possible en effet. Si c’est cela, je ne peux pas débloquer l’enregistrement.

–Bon, ce n’est pas le moment de discuter de ça. Nous avons quelqu’un à retrouver. Et vite !

Ils tournèrent autour du bâtiment. C’est alors qu’ils trouvèrent dans un coin sombre, étalé en un tas informe et désarticulé le certain…

–Harry ! s’exclama Fred. Il est inconscient lieutenant. Mais…

–Il est malin ce kidnappeur, remarqua Rémi. Vraiment très malin. Pour ne pas se faire retrouver, il a mis le casque sur la tête de Harry…Bon. Il ne nous reste pas cinquante solutions. Tout d’abord, nous devons l’examiner. Ensuite le ranimer et lui poser quelques questions. S’il ne se souvient de rien, il ne nous restera qu’une seule chose à faire : observer les moindres détails de la vidéo figée, dit Rémi.
Donc, ils entreprirent de retirer le casque de Harry et de l’examiner.

–Il n’est pas blessé. C’est étrange. Est-ce que vous connaissiez Harry ? demanda Rémi à Fred.

Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)