Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

MILLER Kei

Jamaïque

L’authentique Pearline Portious (Zulma, 2016)

Biographie

Pour le Herald Scotland, « Kei Miller n’est pas juste un écrivain : c’est un véritable alchimiste qui nous offre un objet de pure beauté. » Jeune plume jamaïcaine, Kei Miller est né à Kingston en 1978 et enseigne aujourd’hui le "Creative Writing » à l’Université de Londres. Il vient à l’écriture avec la poésie et se détache rapidement du paysage littéraire par sa quête perpétuelle du mot juste et son exploration infinie de la langue.

Au cours de ses études à l’Université des Indes occidentales, il croise le chemin de Mervyn Morris, poète et éditeur, qui l’encourage à publier ses textes.
En 2004, il part pour l’Angleterre et obtient un master puis un doctorat en littérature anglaise.

Kingdom of Empty Bellies, son premier recueil de poésie, parait en 2006 ; rapidement suivi de nombreuses publications.
En 2014, il est d’abord nommé parmi les meilleurs espoirs de la poésie (Next Generation Poet list, établie tous les 10 ans par la Poetry Book Society) puis reçoit le prestigieux "Forward Prize for Poetry » pour The Cartographer Tries to Map A Way to Zion.

L’authentique Pearline Portious, son premier roman traduit en français, interroge sur les différentes manières de voir et de raconter le monde.
L’auteur mêle deux narrations principales : celle d’un chercheur – Mr Writer Man – qui s’est donné pour tâche de relater la vie d’Adamine Bustamante, qu’il appelle Pearline Portious. Née dans une communauté de lépreux, Adamine est devenue une prophétesse puissante en Jamaïque, où elle n’a eu de cesse de crier au monde ses vérités, de mettre en garde, d’annoncer des événements. Exilée à Londres, son don de prophétie l’a conduite à être internée en asile psychiatrique.
La deuxième voix du récit est justement celle d’Adamine qui, à travers son parler populaire et son souffle prophétique, chuchote au vent sa propre version des faits : de son enfance enracinée dans la Jamaïque des années 1940-1960 – encore largement marquée par la question raciale – au délabrement et l’abandon ressenti en terre étrangère.
Les narrations, qui se croisent et se répondent, tissent, tels les fils de l’araignée Ananse, la carte de filiations plus secrètes entre un fils et sa mère qui se découvrent et tentent, à leur manière, de s’apprivoiser.
Kei Miller alterne les registres de langage : parler populaire jamaïcain, souffle prophétique de la Crieuse de vérité, poésie de « Mr Writer Man » qui reconstitue des paysages et des scènes d’une grande intensité… Au-delà, l’auteur modèle des personnages envoûtants, voire obsédants : quelle est cette mystérieuse relation entre Adamine et Mr Writer Man ? Il offre un roman puissant sur la force des histoires et de l’écriture.


Bibliographie

  • L’authentique Pearline Portious (Zulma, 2016)

L’authentique Pearline Portious

Zulma - 2016

« Dans not’ monde, y a connaissance à foison, assez pour que t’en prennes et que t’en refuses. Si t’as pas envie, tu peux décider de pas croire plein de choses, de pas t’occuper de comment ces choses-là sont vraies-vraies. Je sais des choses que tu connais pas, et que tu connaîtras jamais. »
Écoutez de toutes vos oreilles l’histoire d’une femme puissante, une prophétesse, une vraie de vraie : Adamine Bustamante. Elle vous dira qu’elle est née en Jamaïque dans une léproserie, où sa mère éphémère, l’authentique Pearline Portius, tricotait des bandages multicolores simplement parce que c’était plus gai. Où la non moins fabuleuse Mman Lazare repoussa l’heure de mourir jusqu’à ses cent cinq ans, bien obligée, pour élever la petite…
Deux voix ne sont pas de trop pour raconter cette histoire. Celle d’Adamine, avec sa verve et son souffle puissant, chuchotant au vent sa version des faits, à l’époque où elle était la plus grande crieuse de vérité de Jamaïque. Et celle de l’écrivain, cherchant à retracer la vie de la dernière prophétesse. Leurs récits se croisent, se répondent – il faut voir Adamine sermonner ce « Monsieur Gratte-Papyé » – et tissent peu à peu la carte de filiations plus secrètes entre deux mondes…


  • « C’est un roman pour ceux qui ont envie d’être tenus en haleine, qui ont envie d’apprivoiser un patois coloré, prêts à suspendre leur incrédulité, renonçant à leur besoin que les choses soient ce qu’elles devraient être pour les explorer telles qu’elles pourraient être. » The Scotsman
  • « Une belle et classique histoire mère-fille (…) c’est dans le contraste des voix que réside la véritable beauté de ce texte. » The Independent