Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Bibliothèque

Roman de l’au-delà

Jacqueline Chambon / Actes Sud

Il est parfois des matins où l’air déjà tiédi, la lumière dorée augurent bien de la journée. C’est ainsi que le Pr Schepp, entrant dans son bureau d’humeur joyeuse, reste fi gé d’effroi en découvrant, assise à sa table de travail, sa femme immobile, inanimée, morte. Une mort qui le ramène quarante ans en arrière, à l’époque de leurs fi ançailles. Infl uencés sans doute par le tableau d’Arnold Böcklin, ils avaient fait un serment : le premier qui mourrait attendrait l’autre sur le rivage, afi n de rejoindre ensemble l’Île des morts. Mais à mesure que les heures passent, alors que déjà les ombres s’allongent et qu’une odeur douceâtre envahit sournoisement la pièce, le professeur, toujours plongé dans le manuscrit que corrigeait son épouse, découvre, atterré, une femme tout autre qu’aimante, une étrangère. Qui ne l’attendra plus dans l’au-delà.

Traduit de l’allemand par Alban Lefranc.


Revue de presse

« Politycki parvient à éviter la convention du pathos dans ce sujet délicat ; il joue adroitement avec les différents niveaux du récit jusqu’à la scène finale qui rembobine tout le fil de la narration. » Pierre Deshusses, Le Monde des livres

« Matthias Politycki est l’un des plus grand poètes allemands actuels. Ce roman de l’au-delà réunit avec bonheur sa sensibilité poétique à une vision romanesque très personnelle. » Ouest France

Samarcande Samarcande

Samarcande Samarcande

Jacqueline Chambon / Acte Sud - 2015

Samarcande, ville mythique de l’actuel Ouzbékistan, « perle de la Route de la soie », est le décor du roman d’anticipation que Matthias Politycki situe en 2027. La Troisième Guerre mondiale a éclaté, Hambourg est divisé, des troupes arabes d’Afrique du Nord ont envahi l’Europe de l’Ouest, les Russes progressent à l’Est. L’Europe semble perdue. Mais il reste un espoir, incarné par l’espion allemand Alexander Kaufner, envoyé en Ouzbékistan pour retrouver le tombeau caché du grand Tamerlan, tyran sanguinaire qui bâtit au xive siècle un empire s’étendant de la Chine à la Turquie actuelle et qui est un objet de vénération pour tous les fanatiques rêvant d’une domination mondiale de l’islam. La légende dit que celui qui s’emparera de ce sanctuaire deviendra plus fort que tous ses ennemis. Pour Kaufner, la découverte de ce lieu sacré et sa profanation seraient tout au moins un coup porté au moral des islamistes. Cette opération, si elle réussit, pourrait avoir le même impact symbolique que l’attentat du 11 septembre 2001 aux États-Unis.
Roman d’anticipation et d’aventures, quête spirituelle sur la vie et la mort, ce livre est aussi une réflexion sur le xxie siècle qui, avec la généralisation de la guerre, pourrait voir un retour à un Moyen Âge futuriste, où la technologie la plus avancée servirait la barbarie la plus primitive.

Traduit de l’allemand par Stéphanie Lux.


Revue de presse

  • « Une belle trouvaille littéraire. Un livre très actuel. » Abdelhak Najib, Aujourd’hui le Maroc
  • « Il faut se transporter en 2027. L’année où s’ouvre le puissant nouveau roman de Matthias Politycki. L’auteur de Roman de l’au-delà (Jacqueline Chambon, 2011) se montre un as de l’anticipation et de l’aventure. Ainsi que le peintre d’un avenir bien conflictuel et sombre. » Alexandre Fillon, Livres Hebdo
Roman de l'au-delà

Roman de l’au-delà

Jacqueline Chambon / Actes Sud - 2011

Il est parfois des matins où l’air déjà tiédi, la lumière dorée augurent bien de la journée. C’est ainsi que le Pr Schepp, entrant dans son bureau d’humeur joyeuse, reste fi gé d’effroi en découvrant, assise à sa table de travail, sa femme immobile, inanimée, morte. Une mort qui le ramène quarante ans en arrière, à l’époque de leurs fi ançailles. Infl uencés sans doute par le tableau d’Arnold Böcklin, ils avaient fait un serment : le premier qui mourrait attendrait l’autre sur le rivage, afi n de rejoindre ensemble l’Île des morts. Mais à mesure que les heures passent, alors que déjà les ombres s’allongent et qu’une odeur douceâtre envahit sournoisement la pièce, le professeur, toujours plongé dans le manuscrit que corrigeait son épouse, découvre, atterré, une femme tout autre qu’aimante, une étrangère. Qui ne l’attendra plus dans l’au-delà.

Traduit de l’allemand par Alban Lefranc.


Revue de presse

« Politycki parvient à éviter la convention du pathos dans ce sujet délicat ; il joue adroitement avec les différents niveaux du récit jusqu’à la scène finale qui rembobine tout le fil de la narration. » Pierre Deshusses, Le Monde des livres

« Matthias Politycki est l’un des plus grand poètes allemands actuels. Ce roman de l’au-delà réunit avec bonheur sa sensibilité poétique à une vision romanesque très personnelle. » Ouest France