Téléchargez le Dimanche Ouest France
(Fichier PDF - 2.7 Mo)

Dico des invités

MAGNASON Andri Snær

Islande

LoveStar (Zulma, 2015)

© Christopher Lund

Biographie

Poète, dramaturge, essayiste et nouvelliste remarqué très tôt, Andri Snær Magnason est une plume montante de la littérature islandaise. En 1996 et à seulement 23 ans, il crée un véritable événement dans son pays avec la publication d’un recueil de poèmes.

En France, seuls les jeunes lecteurs avaient, jusque très récemment, fait la connaissance d’Andri Snær Magnason, auteur d’une merveilleuse fable, Les Enfants de la planète bleue (Gallimard), vendue dans une trentaine de pays - et dont il a tiré une pièce, qui, à son tour, fait le tour du monde. Avec LoveStar, les adultes peuvent enfin apprendre à connaître cet alchimiste du verbe qui s’essaye au roman et imagine son île comme un « meilleur des mondes » ultraconnecté, où l’amour et la mort sont sous contrôle. Ce merveilleux roman futuriste à la tonalité orwelienne est quasi inclassable, il oscille entre anticipation, science fiction, roman noir et pamphlet écologique.

En effet, Andri Snær Magnason est par ailleurs très actif dans la lutte contre la destruction des Highlands Islandais. C’est ce qu’il avait déjà exprimé avec Dreamland en 2006, où, pour la première fois, on traitait d’écologie et de consommation avec poésie. Ce procès aussi documenté qu’implacable contre la société de consommation et la transformation des paysages a convaincu et éclairé la crise d’identité islandaise. En 2010, il réalise le très remarqué documentaire homonyme.


Bibliographie

  • LoveStar (Zulma, 2015)
  • Les Enfants de la planète bleue (Gallimard, 2003)
LoveStar

LoveStar

Zulma Editions - 2015

« Peu de temps après que les mouches à miel eurent colonisé Chicago, les papillons monarques furent saisis d’un étrange comportement. […] Au lieu d’aller vers le sud rejoindre leurs quartiers d’hiver, ils se dirigèrent vers le nord. » C’est ainsi que s’ouvre le roman, fable imaginative et pourtant étrangement familière, tenant à la fois de Calvino et des Monty Python.
Face à la soudaine déroute de toutes sortes d’espèces volantes, le génial LoveStar, vibrionnant et énigmatique fondateur de l’entreprise du même nom, invente un mode de transmission des données inspiré des ondes des oiseaux, libérant d’un coup l’humanité, pour son plus grand bonheur, de l’universelle emprise de l’électronique. Et développant au passage quelques applications aussi consuméristes que liberticides… Avec des hommes et des femmes ultra connectés payés pour brailler des publicités à des passants ciblés, le système ReGret, qui permet « d’apurer le passé », ou le rembobinage des enfants qui filent un mauvais coton. Autre innovation, et pas des moindres, en faveur du bonheur humain : les âmes sœurs sont désormais identifiées en toute objectivité par simple calcul de leurs ondes respectives.
Quand Indriði et Sigríður, jeunes gens par trop naïfs et sûrs de leur amour, se retrouvent « calculés », ils tombent des nues : leur moitié est ailleurs. Les voilà partis, Roméo et Juliette postmodernes contrariés par la fatalité, pour une série de mésaventures cocasses et pathétiques, jusqu’à ce que leur route croise celle de LoveStar lui-même, en quête de son ultime invention…

Roman traduit de l’islandais par Éric Boury


Revue de presse

  • « Première apparition en France d’Andri Snær Magnason, apôtre en son Islande. Son LoveStar, merveilleux roman futuriste, est une saga au parfum orwellien. » L’Express