Bibliothèque

Macha ou l’évasion

Syros

"Le monde de la Douceur vient d’entrer dans sa quatrième génération. Dans la Douceur, il n’y a plus de téléphones portables, plus de pollution, la course au profit a disparu. Macha-des-Oyats, qui a cent sept ans, est née au tout début du 21e siècle. Elle est l’une des dernières personnes à avoir connu le monde de la Fin. Alors, pour les jeunes qui le lui demandent, Macha accepte de raconter : sa jeunesse, cette époque ultraviolente, sa fuite vers un idéal…"


Revue de presse

« Au travers de la voix de sa sémillante héroïne, amenée à raconter son adolescence dans cette période apocalyptique, Jérôme Leroy offre aux jeunes lecteurs un roman d’anticipation salutaire. Car, paradoxalement, il s’attarde essentiellement sur le passé, semblable sur bien des plans à notre présent, pour semer de manière plus efficace l’espoir d’un avenir meilleur. » ActuaLitté

« J’ai envie de vous dire qu’il faut lire ce livre, s’en imprégner, s’en délecter et s’en réjouir. Le mettre dans les mains de tous nos ados. Pour qu’ils voient que tout n’est pas noir, que tout ne doit pas nécessairement mourir pour revivre d’une autre manière. Que nous ne sommes pas obligés de nous déchirer, de nous entretuer pour quelques magnats de l’économie ou pour une quelconque question religieuse afin de renaitre dans un « monde nouveau ». Nous pouvons dès à présent poser les bases d’un monde meilleur, et ce livre est très exactement là pour nous y aider. » La soupe de l’espace

Un peu tard dans la saison

Un peu tard dans la saison

LaTable Ronde - 2017

C’est aux alentours de 2015 qu’un phénomène inexpliqué et encore tenu caché s’empare de la société et affole le pouvoir. On l’appelle, faute de mieux, l’Éclipse. Des milliers de personnes, du ministre à l’infirmière, de la mère de famille au grand patron, décident du jour au lendemain de tout abandonner, de lâcher prise, de laisser tomber, de disparaître. Guillaume Trimbert, la cinquantaine fatiguée, écrivain en bout de course, est-il lui aussi sans le savoir candidat à l’Éclipse alors que la France et l’Europe, entre terrorisme et révolte sociale, sombrent dans le chaos ? C’est ce que pense Agnès Delvaux, jeune capitaine des services secrets. Mais est-ce seulement pour cette raison qu’elle espionne ainsi Trimbert, jusqu’au cœur de son intimité, en désobéissant à ses propres chefs ?
Dix-sept ans plus tard, dans un recoin du Gers où règne une nouvelle civilisation, la Douceur, Agnès observe sa fille Ada et revient sur son histoire avec Trimbert qui a changé sa vie au moment où changeait le monde.


Revue de presse

« Fable grinçante, le roman noir de Jérôme Leroy suit le mouvement d’une humanité qui se déconnecte et se libère de la tyrannie technologique du capitalisme. » La Croix

« Même lorsqu’il nous invite à la mélancolie (sa tonalité préférée), Jérôme Leroy conserve une élégante clarté d’expression. Quand tant d’autres croient urgent de se fabriquer une écriture, il y a quelque chose de révolutionnaire à écrire ce français limpide autant que sensible, simple autant que tranchant, tout au service d’une pensée, d’un récit et d’une imagination. » Le Figaro

Macha ou l'évasion

Macha ou l’évasion

Syros - 2016

"Le monde de la Douceur vient d’entrer dans sa quatrième génération. Dans la Douceur, il n’y a plus de téléphones portables, plus de pollution, la course au profit a disparu. Macha-des-Oyats, qui a cent sept ans, est née au tout début du 21e siècle. Elle est l’une des dernières personnes à avoir connu le monde de la Fin. Alors, pour les jeunes qui le lui demandent, Macha accepte de raconter : sa jeunesse, cette époque ultraviolente, sa fuite vers un idéal…"


Revue de presse

« Au travers de la voix de sa sémillante héroïne, amenée à raconter son adolescence dans cette période apocalyptique, Jérôme Leroy offre aux jeunes lecteurs un roman d’anticipation salutaire. Car, paradoxalement, il s’attarde essentiellement sur le passé, semblable sur bien des plans à notre présent, pour semer de manière plus efficace l’espoir d’un avenir meilleur. » ActuaLitté

« J’ai envie de vous dire qu’il faut lire ce livre, s’en imprégner, s’en délecter et s’en réjouir. Le mettre dans les mains de tous nos ados. Pour qu’ils voient que tout n’est pas noir, que tout ne doit pas nécessairement mourir pour revivre d’une autre manière. Que nous ne sommes pas obligés de nous déchirer, de nous entretuer pour quelques magnats de l’économie ou pour une quelconque question religieuse afin de renaitre dans un « monde nouveau ». Nous pouvons dès à présent poser les bases d’un monde meilleur, et ce livre est très exactement là pour nous y aider. » La soupe de l’espace


L'ange gardien

L’ange gardien

Gallimard - 2014

L’ange gardien est l’histoire de trois personnages sur un quart de siècle.
Le premier, c’est Berthet. Berthet est un des meilleurs agents de l’Unité, une police parallèle qui est devenue avec le temps un véritable État dans l’État. Mais Berthet vieillit et se demande surtout quand ses chefs décideront de se débarrasser de lui. Il ne se fait plus aucune illusion : il sait trop de choses et depuis trop longtemps.
Le deuxième, c’est Martin Joubert. Martin Joubert est un écrivain à bout de souffle. Il a cinquante ans, un couple qui bat de l’aile et des soucis d’argent. Pour tout dire, Martin Joubert fatigue et a une seule envie : disparaître d’un monde qu’il ne comprend plus du tout et ne veut plus essayer de comprendre, d’ailleurs.
Enfin, il y a Kardiatou Diop. Kardiatou Diop est jeune, belle et noire. Elle est ministre. On en fait aujourd’hui une icône de l’intégration et on la présente comme un espoir de la politique. Demain, pourtant, on pourrait tout aussi bien en faire une martyre.
L’ange gardien peut se lire comme un thriller politique sur la façon dont meurent les démocraties. Mais il s’agit également, et peut-être surtout, d’une étrange histoire d’amour.


Revue de presse

« Jérôme Leroy orchestre une symphonie en noir majeur qui pourrait servir de prologue à son précédent livre. Reste, malgré tout, chevillée au corps de l’auteur, la force subversive de la poésie comme dernier recours. » Télérama


Norlande

Norlande

Syros - 2013

Dans un pays de Scandinavie qui ressemble presque trait pour trait à la Norvège, la jeune Clara Pitiksen est en convalescence depuis huit mois à la clinique de la Reine-Astrid, retirée tout au fond d’elle-même, de ce qu’il reste d’elle-même. Dans une longue lettre adressée à Émilie, sa correspondante française, elle raconte et se raconte par petites touches, avec une infinie pudeur, donnant à entrevoir comment l’horreur absolue a pu naître en Norlande, ce pays de contes de fées...


Revue de presse

« Jérôme Leroy donne toutes les pièces du dossier sans jamais sacrifier la fiction, invite à la réflexion et au débat, bref, réussit un roman d’une grande ambition, aussi passionnant et sensible que pédagogique. » Télérama

« Norlande est un roman qui sonne juste à chaque page, son écriture est soignée, très réaliste et on éprouve aucune difficulté à se glisser dans la tête de Carla. Jérôme Leroy réussit à nous toucher et surtout il nous parle très bien des victimes et du coupable de cet événement inoubliable. Une lecture enrichissante et très intéressante qui permet d’aborder l’actualité et les situations d’attentats par le biais d’une fiction directement inspirée de la réalité. » Lirado


La grande môme

La grande môme

Syros - 2013

Comment réagir quand on apprend à quinze ans que toute sa vie est une couverture, à commencer par son propre nom ? La mère d’Emilie a composé pendant vingt ans, pour elle et sa fille, une vie de fausses identités, de déménagements soudains et de fuites nocturnes. C’était le prix à payer pour avoir fait partie d’un groupe révolutionnaire armé au début des années 80, le prix pour ses engagements d’alors. Arrêtée à quelques mois de la prescription de tous ses crimes, elle est incarcérée dans une prison de haute sécurité. Emilie Ambricourt, ex-Dora Suarez, emménage chez ses grands-parents, un couple de la bourgeoisie rouennaise…


Big Sister

Big Sister

Mille et une Nuits - 2004

Mers et cieux pollués, voies rapides entrelacées à l’infini, publicité omniprésente, argent roi... la société du futur - qui ressemble tant à la nôtre - est désormais sous le contrôle d’un super-ordinateur à la voix de pin-up : grâce à ses brigades qui veillent, rien n’échappe à Big Sister. Dans ce monde en sursis digne de celui de George Orwell, seuls quelques hommes et femmes cherchent à échapper aux règles édictées par la machine : la jolie gauchiste Céline Loup et son ancien amant, le lieutenant François Kieffer, sont dans Son colimateur... Dans une course effrénée contre l’arbitraire, ils cherchent désespérément une issue.