Bibliothèque

Passeur

Buchet Chastel

Automne 2015. Raphaël Krafft, journaliste indépendant, est à la frontière franco-italienne des Alpes-Maritimes, entre Menton et Vintimille. Il réalise un reportage sur les exilés bloqués là dans l’attente de passer en France pour demander l’asile ou de continuer vers un autre pays.
 
Il rencontre tour à tour des militants, des policiers, des fonctionnaires, une avocate spécialiste des Droits de l’homme pour constater le drame de la situation. Et décide, par un acte de désobéissance civile, d’aider deux Soudanais, « Satellite » et Adeel, à franchir la frontière.
 
À pied, Raphaël Krafft, son ami Thomas et les deux réfugiés entreprennent une ascension dans le parc du Mercantour, jusqu’au col de Fenestre, qui culmine à 2 474 mètres, pour atteindre la France.


Revue de presse :

  • « Ce récit poignant, nourri de rencontres fortes, montre le désarroi de femmes et d’hommes face à l’absurdité et aux failles des dispositifs d’aides aux réfugiés. »
    Aude Carasco, Le Croix
  • « Par-delà la métamorphose du journaliste, cet ouvrage interroge de manière concrète sur le passage à l’acte. Il aurait pu être écrit par celui qui regarde la misère au bas de chez lui avant un jour de retrousser ses manches. C’est en cela que le livre de Raphaël Krafft dépasse la seule thématique de l’aide aux migrants qu’il permet en même temps de documenter. »
    Maryline Baumard , Le Monde
Passeur

Passeur

Buchet Chastel - 2017

Automne 2015. Raphaël Krafft, journaliste indépendant, est à la frontière franco-italienne des Alpes-Maritimes, entre Menton et Vintimille. Il réalise un reportage sur les exilés bloqués là dans l’attente de passer en France pour demander l’asile ou de continuer vers un autre pays.
 
Il rencontre tour à tour des militants, des policiers, des fonctionnaires, une avocate spécialiste des Droits de l’homme pour constater le drame de la situation. Et décide, par un acte de désobéissance civile, d’aider deux Soudanais, « Satellite » et Adeel, à franchir la frontière.
 
À pied, Raphaël Krafft, son ami Thomas et les deux réfugiés entreprennent une ascension dans le parc du Mercantour, jusqu’au col de Fenestre, qui culmine à 2 474 mètres, pour atteindre la France.


Revue de presse :

  • « Ce récit poignant, nourri de rencontres fortes, montre le désarroi de femmes et d’hommes face à l’absurdité et aux failles des dispositifs d’aides aux réfugiés. »
    Aude Carasco, Le Croix
  • « Par-delà la métamorphose du journaliste, cet ouvrage interroge de manière concrète sur le passage à l’acte. Il aurait pu être écrit par celui qui regarde la misère au bas de chez lui avant un jour de retrousser ses manches. C’est en cela que le livre de Raphaël Krafft dépasse la seule thématique de l’aide aux migrants qu’il permet en même temps de documenter. »
    Maryline Baumard , Le Monde