Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

MOON Sarah

France

C’est de voir qu’il s’agit (Delpire, 2017)

Célèbre photographe de mode et de publicité, Sarah Moon est née en France et a grandi en Angleterre. De 1960 à 1966 elle est mannequin avant de se lancer dans la photographie en 1970. Ses premières photographies, dans l’univers de la mode, reçoivent très rapidement un accueil positif. Elle navigue ainsi de marques prestigieuses (Dior, Cacharel, …) en magazines de renommée internationale (Vogue, Elle, Harpers Bazaar…) avant de se lancer dans un projet plus intime, plus personnel. L’importance de la mise en scène, de la fiction, mais aussi les procédés techniques utilisés ancrent son œuvre dans une dimension artistique qui évoque la solitude, l’enfance, la féminité, l’imaginaire, la mélancolie.

Elle expose ses clichés, notamment lors d’expositions personnelles, à travers le monde, à Paris (Jeu de Paume, Maison Européenne de la Photographie, Muséum national d’Histoire naturelle...), aux Rencontres de la Photographie à Arles, à San Francisco, Tokyo, Londres, Moscou... Elle publie plusieurs monographies et reçoit de nombreuses distinctions : le DADA d’or et l’argent (New York, 1972), le Lion d’or, Films publicitaires (Cannes, 1986 - 1987), le Grand Prix national de la Photographie (Paris, 1995), le Lucy Award (New York, 2006)…

Elle qui dit : "Je détemporalise pour mieux déréaliser…" s’empare avec talent de contes de Perrault ou d’Andersen et les réécrit avec son style incomparable. Son interprétation du conte de Perrault Le petit Chaperon rouge, (Collection Monsieur Chat, Grasset 1984) a fait date dans l’édition jeunesse. Noyée dans les ombres et les architectures incertaines d’un milieu urbain indéfini, poursuivie par une automobile mystérieuse, la petite fille exhale la fragilité et l’innocence jusqu’au dénouement fatal résumé au désordre d’un lit… Allusif, inquiétant, le conte résonne d’une grande force émotionnelle.

"Ce que j’aime dans les contes n’a rien à voir avec l’époque où ils se situent. Je crois au contraire que c’est leur symbolique intemporelle qui m’intéresse" dit - elle encore. En 2003, Sarah Moon réalise le film Circuss, adaptation de La petite fille aux allumettes d’Hans Christian Andersen d’une mélancolie et d’une beauté poignante. Situé dans un cirque sur le déclin, rythmé par la voix off de Sarah Moon, le récit met en scène, avec une poésie rare,
la solitude, la faim, le sentiment d’abandon vécus par la petite fille et leur donne une portée universelle, hors du temps, hors des modes.

Quant au cirque, c’est le monde même qu’il représente, entre saltimbanques et troubadours, dans une errance continue sous le même chapiteau, avec une constance absolue dans le travail, tout ça pour une soirée d’éblouissement. Un spectacle peut-être joyeux mais profondément nostalgique. Le film
Circuss, exposition photographique sera présenté lors du festival ainsi que son film André Delpire, montreur d’images, hommage à celui dont elle partage la vie.

C'est de voir qu'il s'agit

C’est de voir qu’il s’agit

Delpire éditions - 2017

Ce livre propose une introduction à la photographie et à ses grandes figures, à travers le regard à la fois acéré et plein de tendresse du « génie absolu de l’image », Robert Delpire, fondateur des Éditions Delpire, longtemps président du Centre national de la photographie, créateur de la première collection de livres de poche consacrés à la photographie, devenue aujourd’hui historique. L’ouvrage rassemble la plupart des textes que Robert Delpire a eu l’occasion d’écrire pendant sa carrière. Parfois théoriques - réflexions sur l’image en tant qu’art graphique -, parfois plus intimes - notamment autour de ses relations personnelles avec les artistes qu’il a rencontrés, accompagnés, ses textes constituent un précieux témoignage de l’histoire de la photographie et livrent une vision subjective et passionnée du travail de certains des plus grands photographes de notre siècle. Les textes sont illustrés de plus d’une centaine de photographies emblématiques sélectionnées dans l’oeuvre de William Klein, Josef Koudelka, Henri Cartier-Bresson, Sarah Moon, etc. Tour à tour éditeur, commissaire d’exposition, directeur d’une agence de publicité, Robert Delpire a eu un apport considérable dans l’histoire de la photographie. Né en 1926, il fonde Delpire Éditeur en 1951 et publie les ouvrages des plus grands photographes du XXe siècle - Cartier-Bresson, Brassaï, Doisneau, Lartigue. - et publie en 1958 Les Américains de Robert Frank qui devient un livre culte. Également commissaire d’exposition, il collabore avec les plus grands musées, organisant notamment en 1980, la grande rétrospective sur Henri Cartier-Bresson. Il vit aujourd’hui à Paris et consacre son temps à l’une de ses passions : la composition d’herbiers.

La sirène d'Auderville

La sirène d’Auderville

De Sarah MOON (Take Five/2006/28’) -

Une sirène et un scaphandrier, une histoire perdue d’avance... Le conte de H. C. Andersen transposé aujourd’hui au bord de la mer du Nord. Une adaptation libre du célèbre conte par une immense artiste : Sarah Moon.


Robert Delpire, le montreur d'images

Robert Delpire, le montreur d’images

De Sarah MOON (Take Five/MEP/2009/52’) -

Le portrait de Robert Delpire, éditeur et personnage incontournable de l’histoire de la photographie, à travers une interview ludique menée par Erick Orsenna, filmée et orchestrée par la photographe/réalisatrice Sarah Moon. La découverte de cet homme et de son travail sera l’occasion d’un voyage vivant, d’une immersion dans le monde de la photographie, guidée par l’oeil averti et passionné d’un des plus grands montreurs d’images.


Mississippi One

Mississippi One

Sarah MOON (Take Five/Les productions Philippe Dussart/1991/85’) -

C’est la fin de l’été. Dans la ville, un homme rôde autour d’une enfant. Il l’enlève. Il s’enfuit avec elle vers le Nord. Ils vivent ensemble pendant une semaine, et puis il se tue. Leur abri : une voiture. Leurs étapes : les terrains de camping déserts.

Vrais semblants

Vrais semblants

Delpire éditions - 2015

Je photographie le privilège — l’évanescence — l’improbable ou la beauté — j’y cherche l’émotion et la quête en est d’autant plus désespérante.

Souvent j’envie ceux qui savent photographier la vie. Moi, je la fuis — je pars de rien — je ne témoigne de rien — j’invente une histoire que je raconte pas, j’imagine une situation qui n’existe pas — je crée un lieu ou j’en efface un autre, je déplace la lumière — je déréalise et puis j’essaie...

Je guette ce que je n’ai pas prévu, j’attends de reconnaître ce que j’ai oublié — je défais ce que je construis — j’espère le hasard et je souhaite plus que tout être touchée en même temps que je vise.


12345

12345

Éditions Delpire - 2011

En cinq temps et un seul mouvement, ce livre va d’une promesse à la consécration.Un flux qui va d’une aptitude jusqu’à la maturité. De l’évidence d’un talent précoce à l’oeuvre accomplie. En cinq chapitres, il montre comment débute un goût pour une imagerie qui se trouve en phase avec son époque mais qui évolue vite vers l’expression de sentiments variés, jusqu’à l’angoisse du temps qui passe. Car Sarah sait d’instinct que les pétales tombent trop vite, que le printemps n’a qu’un temps, qu’il ne faut pas se fier aux apparences, et que cet oeil silencieusement complice qu’est l’appareil permet de retenir, de préserver l’instant choisi, et lui donner la forme qu’il exprime à l’acmé de sa rareté.Rare est le mot qui convient pour tous ces moments fixés au plus fort de l’émotion, ou la mer et les ciels prétendent à l’infini, ou le regard d’une femme, la douceur d’un pelage, l’harmonie d’un accord, sont les bonheurs de la vie, même si Sarah Moon sait que le ver est dans le fruit. Ce qu’elle a toujours su.