LUNDI À LA GRANDE PASSERELLE (SALLE 2)

APRÈS-MIDI HOMMAGE À JEAN ROUCH

image

14H - Chronique d’un été
15H30 - Ethnologie, cinéma : question de regard. Quand Edgar Morin et Jean Rouch inventaient la nouvelle vague.

Ethnologue hors-norme, il naissait il y a un siècle. Son œuvre de cinéaste reste d’une actualité extraordinaire. En 1960, il tourne avec Edgar Morin Chronique d’un été, prix de la Critique à Cannes, en descendant dans la rue, caméra à l’épaule, pour interroger les passants. Par le regard, leurs techniques de prises de vue, ils inventaient un nouveau cinéma – annonciateur de la « Nouvelle vague ». Avec le fils de Jean Rouch, Brice Ahounou, qui anime les « mercredis du film et du sacré » au Musée de l’immigration, Pascal Dibie, nous évoquerons la trajectoire de cet ethnologue « défroqué », cinéaste hors pair et Stéphane Breton. (Lun. 15h30, Gde Passerelle). Puis la projection de Petit à petit (1971). Damouré, qui dirige dans son village du Niger la société d’import-export Petit à petit décide de construire un « grand Building ». Il part à Paris pour voir « comment on peut vivre dans des maisons à étages ». Il décrit ce qu’il voit dans des lettres à ces compagnons, jusqu’à ce que ceux-ci, le croyant devenu fou, envoient son ami le rejoindre… Un petit chef-d’œuvre !