BESOIN DE POÈME

image

Ce qu’on ramène de ses voyages, de ses lectures

Capteur de sons, d’images, de poèmes partout de par le monde, auteur de magnifiques ouvrages sur tant de musiciens de jazz, globe-trotter de la poésie, Zéno Bianu, prix Ganzo de poésie 2017, fait de ses voyages des quêtes de merveilles – comme pour ses anthologies chinoises, japonaises et indiennes (La Montagne vide, Albin Michel), Anthologie du poème court japonais (Poésie/Gallimard), La Parole et la Saveur (Les Cahiers des Brisant). Bruno Doucey, quant à lui, année après années, a capté le meilleur du Printemps des poètes en de belles anthologies. Rencontre.

  • Lundi 15h15, salle Sainte-Anne

Mères méditerranées et remise du Prix Ganzo
Remis à Zéno Bianu

Zéno Bianu © Hélie Gallimard / Azad Ziya Eren © Ubeyd Aslan / Capris Kophidès

Là où tout a commencé. Et pourrait mal finir ? Avec Simon Abkarian, Seyhmus Dagtekin, Gil Jouanard, Cypris Kophides, Azad Ziya Eren. En prélude à la remise du prix Ganzo de poésie à Zéno Bianu, les voix mêlées de poètes venus de toute la Méditerranée. Pour dire, par-delà le malheur, la foi vivante en ce qui fut le berceau de grandes civilisations. Une évocation, aussi, de l’immense Yannis Ritzos, avec des lectures par Sylvia Lacarrière.

  • Dimanche à partir de 10h30, Maupertuis

Le secret d’une chanson

Alexis Gloaguen © F. Jean Christophe L’espagnol / Aurélia Lassaque © Oumeya El Ouadie / Jean Rouaud © G. Le Ny

Trois notes et viennent des mots qui font chanson, ou bien c’est l’inverse : mystérieuse alchimie de la chanson, qui se trouve soumise aussitôt à l’écoute des autres, à la différence du poème qui peut rester quelque temps au secret. Quelques mots, quelques notes et voilà qu’une multitude parfois s’y reconnaît, s’en empare. Aurélia Lassaque, chanteuse et poète occitane, Alexis Gloaguen, Gérard Delahaye, Jean Rouaud approchent tour à tour le mystérieux pouvoir de la chanson.

  • Lundi 14h, salle Sainte-Anne

Les mains dans le cambouis : est-ce qu’écrire s’apprend ?

Masters de création littéraire, résidences d’écrivains, expérimentations en tous genres : jamais la vieille question de Lautréamont, «  La poésie est faite par tous et non par un  », n’a été autant d’actualité. Alors, comment s’y prendre, pour quoi faire, et quelles questions se trouvent ainsi posées à l’invention de la littérature ? Oui, la littérature est aussi affaire de techniques, qui se peuvent apprendre, comme il vaut mieux apprendre le piano si l’on y veut faire naître une musique, mais le souffle, l’inspiration, s’apprend-elle vraiment ? Combien de Rimbaud, sortis des ateliers d’écriture ? Débat… avec Hubert Haddad (Le nouveau magasin d’écriture, Zulma) et François Bon (Tous les mots sont adultes, Fayard).

  • Dimanche 16h30, salle Sainte-Anne

Comment choisit-on sa langue

Toute langue est étrangère, disait le poète Guillevic. Qu’en est-il de ceux qui, au départ, en ont deux : l’une plus «  reconnue  » que la seconde. Laquelle choisissent-ils pour écrire au plus profond d’eux-mêmes et au plus près de l’autre ? Et s’ils sont à la fois poète et prosateur, avec quel genre traversent-ils leurs frontières intérieures ?
Avec Coutechève Lavoie-Aupont, Seymhus Dagtekin, Makenzy Orcel et Aurélia Lassaque.

  • Dimanche 14h, salle Sainte-Anne

Ceux du large

James Noël © Francesco Gattoni

Exil, exode, errance, migrations – et souffrances souvent, perte de soi et reconquête parfois, pouvoir aussi de la fiction pour mettre en forme les fragments brisés, rendre le monde de nouveau habitable. Avec Laurent Gaudé, James Noël, Ananda Devi, Bruno Doucey, Laurine Rousselet.

  • Samedi 15h15, salle Sainte-Anne

La revue des revues

Exil, exode, errance, migrations – et souffrances souvent, perte de soi et reconquête parfois, pouvoir aussi de la fiction pour mettre en forme les fragments brisés, rendre le monde de nouveau habitable. Avec Laurent Gaudé, James Noël, Ananda Devi, Bruno Doucey, Laurine Rousselet.

  • Samedi 15h15, salle Sainte-Anne

Paroles, paroles

Exil, exode, errance, migrations – et souffrances souvent, perte de soi et reconquête parfois, pouvoir aussi de la fiction pour mettre en forme les fragments brisés, rendre le monde de nouveau habitable. Avec Laurent Gaudé, James Noël, Ananda Devi, Bruno Doucey, Laurine Rousselet.

  • Samedi 15h15, salle Sainte-Anne

Les poètes dans leurs vies

Qui mène le jeu : le poème ou le poète ? Le poète cisèle son poème, fait naître un rythme, un souffle, des mots prennent forme, qui font poème – mais le poème tout autant façonne le poète, le conduit, le guide, parle à travers lui : échange essentiel entre la vie et l’œuvre, le monde et soi, soi et les autres. Dire les hommes, les femmes, derrière les poèmes : Corbière avec Catherine Urien, Verlaine, Desnos et du Bellay avec Bernard Chambaz, Apollinaire et François Villon avec Raphaël Jerusalmy, Jean Follain avec Gil Jouanard. Dire la vie dans le brasier des mots…

  • Samedi 16h30, salle Sainte-Anne

De la poésie ailleurs dans le festival…

«  The times they are a-changin’  » : la révolution Bob Dylan avec François Bon, Patrice Blanc Francard, Georges Olivier Chateaureynaud.
Stances, le spectacle de Jean Rouaud, au théâtre Chateaubriand, dim. 21h, Théâtre Chateaubriand.
Rimbaud, le voleur de feu : Le Rimbaud de Jean Rouaud, celui d’Alain Borer, deux matinées à la salle Saint-Anne, le dimanche et le lundi à 11h.