Dico des invités

VINAU Thomas

France

C’est un beau jour pour ne pas mourir (Le Castor astral, avril 2019)

© Coline Sentenac

Écrivain et poète prolifique, Thomas Vinau raconte le quotidien et l’intime à tous les publics, dans tous les formats : il écrit en prose, en vers, sur des livres faits main ou des boîtes d’allumettes. Ses romans, plutôt courts, affichent toujours son amour pour la poésie. C’est le cas notamment dans l’éloge à la belle vie et la liberté qu’est Le Camp des autres. Un roman poétique et lumineux, qui respire au rythme de la forêt et rend hommage aux exclus, réfugiés et marginaux de notre temps. En 2019 parait C’est un beau jour pour ne pas mourir, 365 poèmes pour nous accompagner au quotidien, des poèmes "à portée de main" pour agrémenter nos vies d’un peu de poésie.

Auteur emblématique du catalogue des éditions Alma, il fait partie de la nouvelle génération d’écrivains français que rassemble cette jeune maison d’édition. Il aime « les histoires dans les poèmes et les poèmes dans les histoires » et aime publier de petits livres. Ses romans, aux chapitres courts et à l’écriture rythmée, métaphorique sont très imprégnés de poésie.

Avec Le Camp des autres (Alma, 2017), il se confronte à l’actualité par le biais de la fiction : Gaspard, fuyant la violence de son père, se lance dans une fuite qui le conduit à la Caravane à Pépère, bande d’exclus traqués par la police de Clemenceau en 1907. Ce roman très rythmé qui mêle argot et vocabulaire soutenu est plein de poésie et de trouvailles métaphoriques d’une grande richesse. C’est une véritable ode à la liberté et aux marginaux que propose Thomas Vinau, une petite pépite, une grande bouffée d’air frais.
Ce texte a été proposé à la lecture aux lycéens qui prendront part aux journées scolaires 2019. À cette occasion ils pourront rencontrer le romancier et échanger avec lui autour de ce roman.

Son dernier ouvrage C’est un beau jour pour ne pas mourrir (avril 2019) constitue une boîte à outil pour réenchanter un peu notre quotidien à travers 365 poèmes. Un "livre ami", présent quand on a besoin de lui.


Etc-iste, un des blogs de Thomas Vinau


Bibliographie

Romans :

  • Le Camp des autres (Alma, 2017)
  • La Part des nuages (Alma, 2014)
  • Ici, ça va (Alma, 2012)
  • Nos cheveux blanchiront avec nos yeux (Alma, 2011)

Poésie :

  • C’est un beau jour pour ne pas mourrir (Le Castor Astral, 2019)
  • Ça joue (Le pédalo ivre, 2017)
  • Il y a des monstres qui sont très bons (Le Castor Astral, 2017)
  • Bleu de travail (La fosse aux Ours, 2015)
  • p(H)ommes de terre (La Boucherie Littéraire, 2015)
  • Notes de Bois (éditions Cousu main, 2015)
  • Juste après la pluie (Alma, 2014)
  • Miniatures locomotives (Asphodèle éditions, 2013)
  • Bric à brac hopperien (Alma, 2012)
  • Les derniers seront les derniers (Le pédalo ivre, 2012)
  • Un pas de côté (éditions Pointe Sarène, 2011)
  • Le Noir Dedans (éditions Cousu main, 2011)
  • Tenir tête à l’orage (éditions Noir & Blanc, 2010)
  • Fuyard Debout (Gros textes, 2010)
  • Little Man (éditions Asphodèle, 2010)
  • L’âne de Richard Brautigan (éditions du soir au matin, 2009)
  • Hopper City (La Nuit Myrtide, 2009)
  • Les chiens errants n’ont pas besoin de capuche (Gros textes, 2008)
  • Le Trou (éditions du Cygne, 2008)
  • 100 voyages immobiles (Vincent Rougier éditions, 2007)

Jeunesse :

  • L’Aube appartient aux pies (Motus, 2017)
  • Des salades (Donnez à voir, 2015)
  • Du sucre sur la tête (Motus, 2011)

Nouvelles, micro-fictions, récits courts

  • Des Étoiles et des chiens (Le Castor Astral, 2018)
  • Collection de sombreros ? (Rougier, 2017)
  • Lettre ouverte au cours naturel des choses (Le Réalgar, 2017)
  • 76 Clochards célestes ou presque (Le Castor Astral, 2016)
  • Autre Chose (Les Carnets du dessert de lune, 2015)
  • Les Ailes grises (Les Venterniers, 2013)
  • La Bête (Le Réalgar, 2013)
C'est un beau jour pour ne pas mourrir

C’est un beau jour pour ne pas mourrir

Le Castor Astral, avril 2019 - 2019

« Narratifs, contemplatifs, quotidiennistes, descriptifs, moralistes, lyriques, imagistes, etc-iste, mettez les istes que vous voulez. Il s’agit d’une rivière, une petite rivière dans tout ce qu’elle peut avoir de modeste et de magique. Une rivière qui creuse son lit entre les arbres et les roches, les cadavres et les fleurs, avec ce que la nuit et le jour veulent bien lui laisser. Suivant les endroits, elle sera plus ou moins fraîche, accueillante, aride. Vous pourrez y tremper les pieds chaque matin. Au besoin ou à l’envie. Si tout se passe comme prévu, vous y verrez une vie défiler comme dans un éclat de miroir trouble et glacé.
Une langue, des amours, des manques, des enfants, des rires, des colères, des copains, du temps, des questions sans réponses et des réponses sans questions.
Si tout se passe comme prévu, vous y verrez une vie, la mienne, la vôtre, la nôtre.
J’espère. Mais je sais bien que rien ne se passe jamais comme prévu. »

Thomas Vinau

Des Étoiles et des chiens

Des Étoiles et des chiens

Le Castor Astral - 2018

Après le succès des 76 Clochards célestes ou presque, Thomas Vinau revient avec sa suite très attendue : des portraits d’artistes décalés, abîmés, des inconsolés qui nous consolent. Ces destins extraordinaires sont présentés avec la sensibilité de Thomas Vinau, qui mêle fulgurance et écriture de l’intime. Ce sont des portraits teintés d’une poésie du quotidien, oscillant entre les caresses et les crocs, qui donne envie d’en savoir toujours plus sur ces artistes.


  • « Ces textes d’hommage mêlent poésie du quotidien, souffle lyrique et humour. Un livre qui donne envie d’en savoir toujours plus sur ces artistes au destin souvent tragique. » Le Figaro
  • « Thomas Vinau nous offre un dernier verre en compagnie de ces abîmés magnifiques. » L’Obs
  • « La parfaite playlist que Thomas Vinau nous offre là nous aidera à passer le temps en bonne compagnie. » Rock and Folk

Le Camp des autres

Le Camp des autres

Alma - 2017

Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L’enfant s’en mé e : ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier ?
En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en nir avec « ces hordes de pillards, de voleurs et même d’assassins, qui sont la terreur de nos campagnes ». Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d’un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C’est avec eux, que Gaspard, l’enfant insoumis, partira un matin sur les routes.


Revue de presse

  • « La langue de Thomas Vinau, appuyée sur la poétique pure des mots de la flore, de la faune, fait merveille pour nous inonder de l’univers mystérieux et bruissant de la forêt, écrin dans lequel le lecteur se laisse glisser avec délice et une ombre sourde d’inquiétude. » (Léon-Marc Lévy, La Cause littéraire)
  • « Dans une langue pétrie de poésie, touchée par la grâce, il tisse à sa bande de bras cassés un habit de lumière. Le Camp des autres est le roman lumineux d’un poète en insurrection » (Florence Andrieu, Le 1)