Bibliothèque

Le Camp des autres

Alma

Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L’enfant s’en mé e : ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier ?
En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en nir avec « ces hordes de pillards, de voleurs et même d’assassins, qui sont la terreur de nos campagnes ». Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d’un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C’est avec eux, que Gaspard, l’enfant insoumis, partira un matin sur les routes.


Revue de presse

  • « La langue de Thomas Vinau, appuyée sur la poétique pure des mots de la flore, de la faune, fait merveille pour nous inonder de l’univers mystérieux et bruissant de la forêt, écrin dans lequel le lecteur se laisse glisser avec délice et une ombre sourde d’inquiétude. » (Léon-Marc Lévy, La Cause littéraire)
  • « Dans une langue pétrie de poésie, touchée par la grâce, il tisse à sa bande de bras cassés un habit de lumière. Le Camp des autres est le roman lumineux d’un poète en insurrection » (Florence Andrieu, Le 1)
C'est un beau jour pour ne pas mourrir

C’est un beau jour pour ne pas mourrir

Le Castor Astral, avril 2019 - 2019

« Narratifs, contemplatifs, quotidiennistes, descriptifs, moralistes, lyriques, imagistes, etc-iste, mettez les istes que vous voulez. Il s’agit d’une rivière, une petite rivière dans tout ce qu’elle peut avoir de modeste et de magique. Une rivière qui creuse son lit entre les arbres et les roches, les cadavres et les fleurs, avec ce que la nuit et le jour veulent bien lui laisser. Suivant les endroits, elle sera plus ou moins fraîche, accueillante, aride. Vous pourrez y tremper les pieds chaque matin. Au besoin ou à l’envie. Si tout se passe comme prévu, vous y verrez une vie défiler comme dans un éclat de miroir trouble et glacé.
Une langue, des amours, des manques, des enfants, des rires, des colères, des copains, du temps, des questions sans réponses et des réponses sans questions.
Si tout se passe comme prévu, vous y verrez une vie, la mienne, la vôtre, la nôtre.
J’espère. Mais je sais bien que rien ne se passe jamais comme prévu. »

Thomas Vinau

Des Étoiles et des chiens

Des Étoiles et des chiens

Le Castor Astral - 2018

Après le succès des 76 Clochards célestes ou presque, Thomas Vinau revient avec sa suite très attendue : des portraits d’artistes décalés, abîmés, des inconsolés qui nous consolent. Ces destins extraordinaires sont présentés avec la sensibilité de Thomas Vinau, qui mêle fulgurance et écriture de l’intime. Ce sont des portraits teintés d’une poésie du quotidien, oscillant entre les caresses et les crocs, qui donne envie d’en savoir toujours plus sur ces artistes.


  • « Ces textes d’hommage mêlent poésie du quotidien, souffle lyrique et humour. Un livre qui donne envie d’en savoir toujours plus sur ces artistes au destin souvent tragique. » Le Figaro
  • « Thomas Vinau nous offre un dernier verre en compagnie de ces abîmés magnifiques. » L’Obs
  • « La parfaite playlist que Thomas Vinau nous offre là nous aidera à passer le temps en bonne compagnie. » Rock and Folk

Le Camp des autres

Le Camp des autres

Alma - 2017

Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L’enfant s’en mé e : ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier ?
En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en nir avec « ces hordes de pillards, de voleurs et même d’assassins, qui sont la terreur de nos campagnes ». Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d’un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C’est avec eux, que Gaspard, l’enfant insoumis, partira un matin sur les routes.


Revue de presse

  • « La langue de Thomas Vinau, appuyée sur la poétique pure des mots de la flore, de la faune, fait merveille pour nous inonder de l’univers mystérieux et bruissant de la forêt, écrin dans lequel le lecteur se laisse glisser avec délice et une ombre sourde d’inquiétude. » (Léon-Marc Lévy, La Cause littéraire)
  • « Dans une langue pétrie de poésie, touchée par la grâce, il tisse à sa bande de bras cassés un habit de lumière. Le Camp des autres est le roman lumineux d’un poète en insurrection » (Florence Andrieu, Le 1)