Bibliothèque

Winter is coming

Gallimard

« Après coup, on ne peut pas s’empêcher de revenir sur les jours d’avant, comme pour prendre la mesure de son aveuglement d’alors. On se regarde ne pas savoir, on se regarde vivre alors que cela n’est pas encore arrivé, on s’étonne de ce fragile bonheur. Et ce sont tous les moments de la vie, toutes les joies, les naissances, les après-midi dans le jardin, les journées sur la plage, les histoires racontées le soir aux enfants, les photographies et les souvenirs du passé que vient rétrospectivement infecter de son venin le jour où l’on a su. Ta photographie d’enfant joyeux est celle, à jamais, d’un enfant qui va bientôt mourir. »
Un des trois fils de Pierre Jourde, Gabriel, est mort à vingt ans. Le récit évoque la dernière année de ce jeune homme plein de charme et de joie de vivre, doué pour les arts plastiques et la musique. La figure radieuse de « Gazou » hante le récit de la maladie : les anecdotes du bonheur enfui ponctuent l’élégie. Un texte poignant sur le deuil et l’amour paternel.


Revue de presse

  • "La dure clarté d’esprit avec laquelle il s’observe et dépeint ces mois fait partie de ce qui rend le magnifique Winter is coming aussi difficile à lire que nécessaire." (Raphaëlle Leyris, Le Monde)
  • "Dans ce récit, dont les dernières pages sont littéralement insoutenables, l’auteur de « Pays perdu » fait le portrait, à la sanguine, du fils perdu." (Jérôme Garcin, BibliObs)
Winter is coming

Winter is coming

Gallimard -

« Après coup, on ne peut pas s’empêcher de revenir sur les jours d’avant, comme pour prendre la mesure de son aveuglement d’alors. On se regarde ne pas savoir, on se regarde vivre alors que cela n’est pas encore arrivé, on s’étonne de ce fragile bonheur. Et ce sont tous les moments de la vie, toutes les joies, les naissances, les après-midi dans le jardin, les journées sur la plage, les histoires racontées le soir aux enfants, les photographies et les souvenirs du passé que vient rétrospectivement infecter de son venin le jour où l’on a su. Ta photographie d’enfant joyeux est celle, à jamais, d’un enfant qui va bientôt mourir. »
Un des trois fils de Pierre Jourde, Gabriel, est mort à vingt ans. Le récit évoque la dernière année de ce jeune homme plein de charme et de joie de vivre, doué pour les arts plastiques et la musique. La figure radieuse de « Gazou » hante le récit de la maladie : les anecdotes du bonheur enfui ponctuent l’élégie. Un texte poignant sur le deuil et l’amour paternel.


Revue de presse

  • "La dure clarté d’esprit avec laquelle il s’observe et dépeint ces mois fait partie de ce qui rend le magnifique Winter is coming aussi difficile à lire que nécessaire." (Raphaëlle Leyris, Le Monde)
  • "Dans ce récit, dont les dernières pages sont littéralement insoutenables, l’auteur de « Pays perdu » fait le portrait, à la sanguine, du fils perdu." (Jérôme Garcin, BibliObs)

Le Tibet sans peine

Gallimard - 2008

Coups de gueule et manifestes

Saint-Malo 2008