Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Bibliothèque

Au bal des actifs

La Volte

LE TRAVAIL QUI VIENT : thème majeur de nos sociétés occidentales, enjeu canonique des élections présidentielles, première cause de mouvements sociaux lors de la Loi El Khomri et de dossiers dans la presse. Et si la fiction s’en mêlait à son tour ?
Entre disparition et retour au plein-emploi, les écrivains de science-fiction prennent parti.
Lorsque les éditions La Volte lancent, le 1er mai 2016, en pleine ébullition de Nuit Debout, l’appel à textes qui conduira au présent recueil, les ambitions levées pour les auteurs sont claires : dans un monde aux mutations espérées et redoutées à la fois, anticiper et projeter les devenirs possibles du Travail.
On présageait des utopies positives ; il en émerge des bribes, çà et là. Même si ce sont des textes résolument féroces, sombres parfois, indignés toujours, qui nous percutent de plein fouet. Dîner aux chandelles sur les ruines de la Commune de Paris ; burnout d’un écrivain face aux lois du marché ; jugement constant des uns par les autres sur un faux air de Black Mirror ; uberisation XXL dévorant l’énergie vitale de jeunes actifs sur-diplômés ; trader S.D.F. ; coach à la dérive ; intelligences artificielles séditieuses ; révoltes sociales dans un centre de tri de cercueils…
Telle est l’admirable fête du Bal des Actifs, ce marché furieux où chacun se vend, se donne, se perd ou se vole, cette sarabande au bord du gouffre qu’est notre présent.


Revue de presse

  • "Au bal des actifs - Demain le travail surprend par sa créativité et sa capacité à nous faire méditer sur la valeur du travail et les raisons profondes qui nous poussent à répéter une tâche." (Lloyd Chéri, Le Point)
  • Malgré le carcan d’un système profondément aliénant, les germes de la révolte sont là, et les auteurs gardent chacun à leur manière une foi en l’humain qui atténue le pessimisme ambiant. (Tony Sanchez, ActuSF)
  • "Les auteurs confirment, si c’était encore nécessaire, que la science-fiction est une littérature éminemment politique." (Simon Cottin-Marx, Mouvements.info)
Au bal des actifs

Au bal des actifs

La Volte - 2017

LE TRAVAIL QUI VIENT : thème majeur de nos sociétés occidentales, enjeu canonique des élections présidentielles, première cause de mouvements sociaux lors de la Loi El Khomri et de dossiers dans la presse. Et si la fiction s’en mêlait à son tour ?
Entre disparition et retour au plein-emploi, les écrivains de science-fiction prennent parti.
Lorsque les éditions La Volte lancent, le 1er mai 2016, en pleine ébullition de Nuit Debout, l’appel à textes qui conduira au présent recueil, les ambitions levées pour les auteurs sont claires : dans un monde aux mutations espérées et redoutées à la fois, anticiper et projeter les devenirs possibles du Travail.
On présageait des utopies positives ; il en émerge des bribes, çà et là. Même si ce sont des textes résolument féroces, sombres parfois, indignés toujours, qui nous percutent de plein fouet. Dîner aux chandelles sur les ruines de la Commune de Paris ; burnout d’un écrivain face aux lois du marché ; jugement constant des uns par les autres sur un faux air de Black Mirror ; uberisation XXL dévorant l’énergie vitale de jeunes actifs sur-diplômés ; trader S.D.F. ; coach à la dérive ; intelligences artificielles séditieuses ; révoltes sociales dans un centre de tri de cercueils…
Telle est l’admirable fête du Bal des Actifs, ce marché furieux où chacun se vend, se donne, se perd ou se vole, cette sarabande au bord du gouffre qu’est notre présent.


Revue de presse

  • "Au bal des actifs - Demain le travail surprend par sa créativité et sa capacité à nous faire méditer sur la valeur du travail et les raisons profondes qui nous poussent à répéter une tâche." (Lloyd Chéri, Le Point)
  • Malgré le carcan d’un système profondément aliénant, les germes de la révolte sont là, et les auteurs gardent chacun à leur manière une foi en l’humain qui atténue le pessimisme ambiant. (Tony Sanchez, ActuSF)
  • "Les auteurs confirment, si c’était encore nécessaire, que la science-fiction est une littérature éminemment politique." (Simon Cottin-Marx, Mouvements.info)