Bibliothèque

Le Corps des bêtes

Grasset

Dans un paysage de roches, de glace et d’eau, au sommet d’une tour longeant une plage désertique, Mie attend que son oncle vienne l’initier aux mystères de l’amour. Mais Osip l’ignore ; il préfère passer ses journées à scruter les bateaux qui arrivent du large et à observer Noé, la femme de son frère aîné et mère de ses neveux et de sa nièce. L’étrangère n’a rien de commun avec les autres femmes. Elle est sauvage, mutique, énigmatique. Ses chants percent parfois le silence et attirent à elle ses enfants qui n’ont pas droit de cité dans sa maison mais peuvent venir l’écouter. C’est elle qu’Osip désire. Alors, en attendant que son oncle daigne venir la retrouver, Mie imagine : elle emprunte par la pensée le corps des bêtes qui l’entourent, là un ours, ici une grue, pour comprendre d’où elle vient, de quelle lignée, et tâcher de percer l’énigme de la chair. Mais Osip osera-t-il ?

Audrée Wilhelmy nous plonge ici dans un univers fantasmagorique, à la lisière de la légende et du mythe, pour explorer les contrées du désir et la part bestiale que chacun porte en lui. D’une langue envoûtante et magnifique, elle invente une nouvelle mythologie aussi belle que puissante.


Revue de presse

  • "Audrée Wilhelmy compose à petites touches, dans Le corps des bêtes, un univers unique gorgé de sève et de silence, luxuriant au possible, touffus, sans morale." (Christian Desmeules, Le Devoir)
  • "Une trame narrative fascinante, complexe et portée par une écriture d’une exactitude désarmante." (Catherine Parent, Les Libraires)
  • “Étrangement envoûtant et d’une présence sensuelle assez remarquable. Un roman qui échappe à toutes les normes et c’est tant mieux." (Yvon Paré)
Le Corps des bêtes

Le Corps des bêtes

Grasset - 2018

Dans un paysage de roches, de glace et d’eau, au sommet d’une tour longeant une plage désertique, Mie attend que son oncle vienne l’initier aux mystères de l’amour. Mais Osip l’ignore ; il préfère passer ses journées à scruter les bateaux qui arrivent du large et à observer Noé, la femme de son frère aîné et mère de ses neveux et de sa nièce. L’étrangère n’a rien de commun avec les autres femmes. Elle est sauvage, mutique, énigmatique. Ses chants percent parfois le silence et attirent à elle ses enfants qui n’ont pas droit de cité dans sa maison mais peuvent venir l’écouter. C’est elle qu’Osip désire. Alors, en attendant que son oncle daigne venir la retrouver, Mie imagine : elle emprunte par la pensée le corps des bêtes qui l’entourent, là un ours, ici une grue, pour comprendre d’où elle vient, de quelle lignée, et tâcher de percer l’énigme de la chair. Mais Osip osera-t-il ?

Audrée Wilhelmy nous plonge ici dans un univers fantasmagorique, à la lisière de la légende et du mythe, pour explorer les contrées du désir et la part bestiale que chacun porte en lui. D’une langue envoûtante et magnifique, elle invente une nouvelle mythologie aussi belle que puissante.


Revue de presse

  • "Audrée Wilhelmy compose à petites touches, dans Le corps des bêtes, un univers unique gorgé de sève et de silence, luxuriant au possible, touffus, sans morale." (Christian Desmeules, Le Devoir)
  • "Une trame narrative fascinante, complexe et portée par une écriture d’une exactitude désarmante." (Catherine Parent, Les Libraires)
  • “Étrangement envoûtant et d’une présence sensuelle assez remarquable. Un roman qui échappe à toutes les normes et c’est tant mieux." (Yvon Paré)
Les sangs

Les sangs

Grasset - 2015

Un manoir obscur et fascinant, dans une cité hors du temps. Celui qu’on appelle l’Ogre attire à lui des proies presque consentantes pour les aimer puis les tuer. Mais d’où viennent ces femmes ? Pourquoi se donnent-elles à lui ? Elles le racontent dans les carnets qu’elles laissent derrière elles et que Féléor assemble en un curieux livre – ses Sangs.
Mercredi, Constance, Abigaëlle, Frida, Phélie, Lottä, Marie : sept femmes, et autant d’expériences du désir et de la mort, sept écritures qui disent la féminité, le narcissisme, la soumission tantôt feinte, tantôt amusée. 
Polyphonique et amorale, poétique et sulfureuse, cette réinterprétation virtuose du conte de Barbe bleue, par Audrée Wilhelmy, n’est pas pour les enfants.

Aux frontières du réel

avec S.E Grove et Audrée Wilhelmy - Saint-Malo 2018

Avec Audrée Wilhelmy et S.E. Grove, traduite par Hélène Bury.
Animé par Claudine Glot


Rencontre : Le pouvoir du conte

Avec Timothée De Fombelle, Luis Sepúlveda, Pierre Dubois, Audrée Wilhelmy et Irina Teodorescu - Saint-Malo 2015


Avec Timothée De Fombelle, Luis Sepúlveda, Pierre Dubois, Audrée Wilhelmy et Irina Teodorescu


Quels personnages !

Avec Audrée Wilhelmy, Christian Guay-Poliquin, Grégoire Polet, Nicolas Dickner. Rencontre animée par Willy Persello - Saint-Malo 2015

Avec Audrée Wilhelmy, Christian Guay-Poliquin, Grégoire Polet, Nicolas Dickner. Rencontre animée par Willy Persello


Pour un espace-monde en français

Avec Blaise Hofmann, Audrée Wilhelmy, Emmelie Prophète, Natacha Appanah. Débat animé par Sophie Ekoué - Saint-Malo 2015

Avec Blaise Hofmann, Audrée Wilhelmy, Emmelie Prophète, Natacha Appanah et Michel Le Bris. Débat animé par Sophie Ekoué