La genèse du projet Étonnants Voyageurs en Haïti

image

Après Missoula, Dublin, Sarajevo, Bamako, Étonnants Voyageurs lance un nouveau festival ! Cette fois, en Haïti, à Port-au-Prince, du 1 au 4 décembre 2007. Avec l’ambition d’en faire le grand rendez-vous des littératures de toute la Caraïbe, et le lieu de confrontations et d’échanges de celles-ci avec des écrivains du monde entier. Rencontres, débats, lectures, projections, expositions, spectacles : toute la ville mobilisée pendant quatre journées !

L’édition 2004 du festival de Saint-Malo consacrée aux littératures de la Caraïbe (1) avait été un vrai bonheur et l’occasion pour le public de multiples découvertes. Le rêve était né pendant ces journées de les prolonger par un festival en Haïti qui serait comme le pendant de celui de Bamako — pour nous, une manifestation de la vitalité de ce que nous appelons une « littérature-monde » en français.

Le projet avait connu une première ébauche en 2001, lorsque nous avions été sollicités pour organiser à Port-au-Prince une grande manifestation littéraire à l’occasion de la célébration de l’indépendance d’Haïti. La situation politique n’en avait pas permis la concrétisation mais des liens d’amitié et de confiance avaient été noués avec les écrivains de l’île. Une exposition monumentale Vaudou, le nom du monde est magie (1) avait été montée par Michel Le Bris en 2003 à l’abbaye de Daoulas grâce à la mobilisation des artistes, et particulièrement du regretté Tiga, récemment disparu, des collectionneurs, du « hougan » Max Beauvoir, du directeur du Musée de Port au Prince, M. Lerebourg : les débuts d’une histoire d’amitié qui n’a cessé, depuis, de s’enrichir.

2001-2007 : il aura fallu tout ce temps, et bien des aventures, bien des voyages, pour parvenir enfin au but ! L’obstination, aussi, des écrivains haïtiens regroupés dans une association « Étonnants Voyageurs-Haïti » présidée par Lyonel Trouillot et Dany Laferrière. Et le soutien actif du Ministère de la Culture haïtien, de lafondation Fokal ainsi que des services culturels de l’ambassade de France. La manifestation est organisée conjointement par l’association-mère Étonnants Voyageurs (France) et l’association « Étonnants Voyageurs-Haïti. »
Bamako s’est imposé comme le rendez-vous indispensable, et le lieu majeur d’affirmation d’une nouvelle génération d’écrivains africains. Les multiples débats, au fil de ses différentes éditions, et à Saint-Malo même, chaque année, ont débouché au printemps dernier sur un manifeste retentissant, signé par 45 écrivains, et publié dans les colonnes du « Monde » : « Pour une littérature-monde en français ». La Caraïbe, écrit Édouard Glissant en ouverture de l’anthologie Paradis brisé « c’est d’abord un tournoiement, une ivresse de la pensée ou du jugement, une nécessité du tourbillon et de la rencontre — et de l’accord des voix ». Autrement dit, l’espace même de déploiement de toutes les richesses de la littérature-monde. Dont le festival de Port-au-Prince, n’en doutons pas sera le lieu majeur d’affirmation.

(1) À cette occasion une belle anthologie de nouvelles Paradis brisé : nouvelles des Caraïbes avait été publiée dans la collection « Étonnants Voyageurs » aux éditions Hœbeke, ainsi que Ultravocal le chef-d’œuvre de Frankétienne, et Aux vents des Caraïbes : deux années dans les Antilles françaises première édition intégrale d’un classique de Lafcadio Hearn (voir plus loin sur notre site, rubrique « la collection »)
(2) Le catalogue Vaudou est publié aux éditions Hœbeke. 216 pages, 300 illustrations quadrichromie, 37 €.

Le programme du samedi 1 décembre
Le programme du dimanche 2 décembre
Le programme du lundi 3 décembre
Le programme du mardi 4 décembre