Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

POUJOL-ORIOL Paulette

Haïti

Le Passage (Port-au-Prince : Le Natal, 1996)

Paulette Poujol Oriol est née le 12 mai 1926 à Port-au-Prince (Haïti). Sa famille habitait à Paris et est revenue en Haïti lorsqu’elle avait six ans. Son père a fondé l’Institut Commercial Joseph Poujol. Paulette poursuit une formation à l’École Normale Supérieure à Port-au-Prince avant d’étudier à la Jamaïque au London Institute of Commerce and Business Administration. Elle enseigne à l’institut de son père, puis enseigne l’anglais et le français au Collège Saint François d’Assise pendant quatorze ans. Elle a également étudié la formation des enseignants avec une autre écrivaine haïtienne, Marie-Thérèse Colimon et travaille depuis vingt-sept ans à l’École Nationale de Jardinières d’Enfants créée par Colimon. Elle enseigne également des cours de culture et littérature anglo-saxonne à l’Université Quisqueya, à Port-au-Prince. Elle est membre du jury littéraire pour le Prix Henri Deschamps.

Actrice dès son plus jeune âge, Paulette Poujol Oriol a fondé le Piccolo Teatro où elle enseigne le théâtre aux enfants. Elle a mis en scène plusieurs pièces et a été responsable de la section Théâtre de l’École Nationale des Arts (1983-1991). Féministe, elle milite depuis cinquante ans au sein de plusieurs associations dont la Ligue Féminine d’Action Sociale, dont elle est la présidente depuis 1997.

Son premier roman, Le Creuset, trace l’ascension sociale d’une famille d’origine modeste et ses tribulations. La Fleur rouge est, selon la préface de Pradel Pompilus, « destinée d’abord au lecteur haïtien ». C’est un texte où se retrouvent le français standard, le français dialectal haïtien et le créole. L’avant-propos de l’auteur alterne entre le créole et le français. Dans ce recueil de nouvelles, Poujol-Oriol porte un regard ironique sur les petits défauts et les vanités des hommes et des femmes qui peuplent ses nouvelles, presque toutes des fables morales où les protagonistes sont punis par leurs défauts. Dans Le Passage, Poujol Oriol présente l’itinéraire de déchéance sociale d’un personnage, Coralie Santeuil, à travers le récit entrecroisé de sa traversée de Port-au-Prince jusqu’aux hauteurs de la ville bourgeoise de Pétion-Ville où habitent ses enfants (sur le modèle du chemin de croix du Christ, mais en quatorze stations) et de la mémoire de sa vie qui présente l’itinéraire inverse. Comme dans ses autres romans, Poujol Oriol mélange le français et le créole, sans concession pour le lecteur non créolophone.
Par ailleurs, Paulette Poujol Oriol a écrit et publié de nombreux articles dans la presse et a préfacé beaucoup d’ouvrages littéraires, sociologiques et féministes. Elle se consacre actuellement, avec l’écrivaine Kettly Mars, à une vaste anthologie sur les femmes haïtiennes.

– Joëlle Vitiello © Île en île


  • Le Passage (Port-au-Prince : Le Natal, 1996)