Les Enfants de la Rose - et de la Verte

image

Il y a la génération Curwood, London, Verne, Rider Hagard, qui en parle encore avec des tremblements dans la voix. Et puis celle qui ne jure que par le Club des Cinq. Et bien d’autres encore. Attention : nostalgie garantie. Et plus que cela. En 1852, Louis Hachette rachète les kiosques de gare, crée la Bibliothèque des chemins de fer. Quatre ans plus tard naît la Bibliothèque Rose. Le début d’un règne éditorial de 150 ans qui va influer sur les goûts de générations de lecteurs. Et sur la littérature elle-même : les écrivains aussi ont été petits ! « C’est seulement dans l’enfance que les livres ont une influence profonde sur nous » n’hésitait pas à déclarer Graham Greene. La Rose : un miroir aux couleurs du Temps. De la Comtesse de Ségur à Fantômette, du Club des Cinq à Goldorak, de Oui-Oui à Titeuf.

En 1924, nouveau miracle : les héritiers Hachette créent la Bibliothèque Verte. Dumas, Jules Verne, Dickens, Curwood, London : un fantastique appel à l’aventure ! Puis Alice, Langelot, Michel à leur tour retiennent les jeunes lecteurs capturés par la Rose. Comment ne pas fêter ce 150e anniversaire ? Nous sommes tous des enfants de la Verte - et de la Rose ! Autour d’Armelle Leroy et Laurent Chollet, auteurs de deux sommes sur le sujet, des écrivains, jeunesse et adulte, viendront nous dire ce qu’ils leur doivent. Et confirmer les propos de Graham Greene. Préparons nos mouchoirs : nous sommes tous aussi, les enfants de Graham Greene