Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

GOLOVANOV Vassili

Russie

Éloge des voyages insensés (Verdier, 2008)

Biographie

Vassili Golovanov
D-R

Depuis l’effondrement du communisme et la chute du Mur de Berlin, nous n’avons plus d’ailleurs. C’est cet ailleurs, sans lequel aucune création n’est possible, que nous cherchons.

Né en 1960, Vassili Golovanov est journaliste et écrivain, et vit à Moscou... et en voyage.
Il fait partie de ceux qu’il nomme lui-même les "géographes métaphysiques", autrement surnommé dans la presse « le Nicolas Bouvier russe ». Avec son livre, Éloge des voyages insensés (Verdier, 2008), sélectionné pour le prix Nicolas Bouvier 2008, Vassili Golovanov signe probablement l’un des plus puissants récits de voyage de ces dernières années.

In English


Bibliographie :

  • Éloge des voyages insensés (Verdier, Lagrasse, 2008)

Présentation : Éloge des voyages insensés

spip_logoL’île polaire de Kolgouev est le cœur du récit.
C’est en lui donnant une dimension imaginaire que Golovanov parvient à décrire avec le plus de fidélité cet espace géographique et mental.
Il raconte ses expéditions en mêlant à ses impressions, ses propres sensations, des légendes, des contes, des dialogues, composant ainsi une étrange et puissante partition symphonique qui fait de son livre une sorte d’épopée contemporaine sur les cendres des temps mythiques.
Golovanov ne se limite pas à « chanter l’espace » et l’antique horde nomade du Grand Nord – des Nénets en particulier –, il montre les désastres infligés par la civilisation industrielle et le communisme à cette terre et à ses hommes, et la déréliction dans laquelle ils se trouvent aujourd’hui.
Se faire une opinion sur l’originalité de cette prose, seuls peuvent le tenter ceux qui décident, aux côtés de l’auteur, d’entreprendre le voyage.

Revue de presse :

  • « (…) Inconnu avant la parution de son extraordinaire récit en janvier dernier, l’écrivain russe est la grande surprise littéraire de l’année. » Le Figaro magazine
  • « Tout ensemble autofiction, récit de voyage très physique, méditation exaltée sur la place de l’homme dans la nature et le monde, le sens de la vie de l’individu, la destinée collective des peuples…, ce gros livre baroque semble avancer sans fil directeur, mais jamais ne s’égare. » Télérama
  • « Par l’extrême précision du constat, jointe à la profondeur de son analyse de ce qu’est aujourd’hui un voyage, de ce que sont en réalité les extrêmes bords du monde, le reportage, rigoureux de Golovanov atteint le chant primordial des noces de l’homme et de l’espace. Comment fonctionne le passage du réel à la littérature, c’est ce que nous enseigne le passionnant roman, car c’en est un, d’un auteur attachant et inspiré. » L’Humanité
  • « Éloge des voyages insensés est un livre rare. » Transfuge
  • « C’est un livre fou et fabuleux, un voyage au coeur d’une île perdue à l’extrême nord de la Russie. Pas un exploit m’as-tu-vu, mais une exploration tremblée du voyageur lui-même autant que de l’île qu’il parcourt, celle de Kolgouev tant désirée -et si souvent déglinguée- dont la beauté soudaine résiste à toute description. » Rue 89
  • « Ce à quoi tient l’enchantement d’Éloge des voyages insensés, c’est précisément à la vie des mots et celle-ci à la vie tout court. Vassili Golovanov participe de ce mouvement de retour à soi de la Russie, et son récit se lit aussi bien sous l’angle de l’homme déchiré qui veut se recomposer que sous celui d’un éloge de l’écriture retrouvée, sinon reconquise. » La Quinzaine Littéraire
  • « Excellent narrateur, Vassili Golovanov joue de tous les registres. Nous suivons ses soucis personnels, ses lectures et ses recherches sans que ceux -ci recouvrent la voix des personnes rencontrées. (...) Le « géographe métaphysique » orchestre son matériau avec puissance, humour et générosité – tout en finesse, de surcroît. » LivresHebdo
  • « La réalité de l’expédition se mêle à l’imaginaire, le voyage prend un tour mythologique. Partir sur une île avec ce livre, le rêve ! » Paris Match
  • « L’Éloge des voyages insensés, qui a paru en Russie en 2002, est l’immense récit d’un voyage dans l’île polaire de Kolgouev. L’écrivain y raconte tout : comment il est venu à cette odyssée, comment le temps et le monde l’y ont conduit, comment l’idée de l’île fut plus importante que l’île elle-même. » Tageblatt

Espaces et labyrinthes

Verdier - 2012

Eloge des voyages insensés

Verdier - 2008

L’île polaire de Kolgouev est le cœur du récit. C’est en lui donnant une dimension imaginaire que Golovanov parvient à décrire avec le plus de fidélité cet espace géographique et mental. Il raconte ses expéditions en mêlant à ses impressions, ses propres sensations, des légendes, des contes, des dialogues, composant ainsi une étrange et puissante partition symphonique qui fait de son livre une sorte d’épopée contemporaine sur les cendres des temps mythiques. Golovanov ne se limite pas à « chanter l’espace » et l’antique horde nomade du Grand Nord – des Nénets en particulier –, il montre les désastres infligés par la civilisation industrielle et le communisme à cette terre et à ses hommes, et la déréliction dans laquelle ils se trouvent aujourd’hui. Se faire une opinion sur l’originalité de cette prose, seuls peuvent le tenter ceux qui décident, aux côtés de l’auteur, d’entreprendre le voyage. Vassili Golovanov est né en 1960, il vit à Moscou ou en voyage. « Depuis l’effondrement du communisme et la chute du Mur de Berlin, dit-il, nous n’avons plus d’ailleurs. C’est cet ailleurs, sans lequel aucune création n’est possible, que nous cherchons. »

Sauvagerie et immensité

Saint-Malo 2010
Sauvagerie et immensité
Avec Andreï GUELASSIMOV, Vassili GOLOVANOV, Vladimir SOROKINE. Un débat animé par Willy Persello.

Peuples du Grand Nord

Saint-Malo 2008
Peuples du Grand Nord
Vassili GOLOVANOV, Jocelyne OLLIVIER-HENRY, Anne-Victoire CHARRIN, Charles WOLFORTH