Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

ISAACSON Rupert

Etats-Unis

L’Enfant Cheval(Albin Michel, 2009)

Biographie

Rupert Isaacson et Besa, l’un des héros de son récit
© Kristen Isaacson

Rupert Isaacson est né en 1967 d’une mère sud-africaine et d’un père rhodésien. Partageant son temps entre le Royaume-Uni - son pays d’origine -, les Etats-Unis - son pays de résidence -, et l’Afrique - son continent d’adoption. Journaliste, il travaille pour de nombreuses publications anglaises (The Daily Mail, Daily Telegraph, The Independent on Sunday) et américains (The National Géographic, Outside).

Il a également collaboré à la rédaction de plusieurs guides de voyages anglo-saxons depuis l’Inde du Sud au Zimbabwe en passant par le Swaziland.
Excellent connaisseur de l’Afrique où il a passé plusieurs années, Rupert Isaacson s’inspire de ses différentes expériences pour écrire ses guides.

Ayant côtoyé les San, il se bat aux côtés de Survival International pour la reconnaissance et les droits de ces peuples autochtones d’Afrique du Sud. Après leur avoir consacré de nombreux articles et crée une fondation pour le droit à la terre des peuples indigènes, il publie en 2008 un livre intitulé Les derniers hommes du Kalahari : rencontre avec les Bushmen.

Dans son nouvel ouvrage, L’Enfant Cheval(Albin Michel, 2009), Rupert Isaacson raconte une histoire extraordinaire, celle de son fils autiste « sauvé » par un voyage fou. Une expédition qui a conduit l’enfant et ses parents jusqu’aux confins de la Mongolie, à la rencontre de la nature, des chevaux et de chamans susceptibles de guérir l’enfant. Ce voyage a donné lieu à un documentaire sélectionné par plusieurs festivals internationaux dont le Festival de Sundance en janvier 2009 et dont les extraits sont visibles sur www.horseboymovie.com.

In English


Bibliographie :

  • L’Enfant Cheval (Albin Michel, Paris, 2009)
  • Les derniers hommes du Kalahari : rencontre avec les Bushmen (Albin Michel, 2008)

Présentation de L’Enfant Cheval

En 2004, quand leur fils Rowan âgé de deux ans a été diagnostiqué autiste, Rupert Isaacson et sa femme, Kristin, ont été littéralement dévastés.

Anéantis aussi les rêves et projets d’une famille heureuse. Pourraient-ils un jour communiquer avec leur enfant ? Car ni médecins, ni traitements ne permettaient à Rowan d’entrer en relation avec les autres. C’est à travers l’amour de son fils pour les animaux et plus particulièrement grâce à un cheval, Betsy, que Rupert Isaacson a trouvé une porte d’accès à son monde.

L’équitation s’est avérée être une formidable thérapie et dans l’esprit de son père a germé un projet presque insensé : emmener son fils à l’autre bout du monde à la rencontre de l’une des dernières cultures équestres de l’humanité : la Mongolie. Là, pendant plusieurs semaines de voyage à cheval dans les steppes, Rupert Isaacson se mettra aussi en quête d’une médecine traditionnelle dispensée par des chamans reconnus. Peut-être sauront-ils comprendre et soigner son fils autrement ?

L’Enfant Cheval est le récit d’un voyage fascinant aux confins du monde, semé d’épreuves et de doutes qui en affirment la beauté avec d’autant plus de force. Un document émouvant sur l’autisme et le handicap, sur le chemin escarpé que parcourent parents et enfants pour accéder à une relation qui n’est jamais acquise, et qui encourage à imaginer d’autres possibles.

Revue de presse :

  • « Quand un voyage à cheval en Mongolie libère de ses troubles un petit autiste. Son père raconte dans un livre émouvant une guérison pas comme les autres. » L’Express
  • « Un souffle vivifiant traverse le récit de Rupert Isaacson. » Le Figaro
  • « (…) Une impressionnante odyssée et une formidable aventure humaine. (…) Durant quatre cents pages, on est scotché au témoignage terrible d’un père, émouvant aux larmes et aussi plein d’espérance, à propos de la guérison de l’autisme. » Le Soir

Présentation des Derniers hommes du Kalahari : rencontre avec les Bushmen

Dans ce livre, Rupert Isaacson raconte comment, nourri par les récits familiaux, il s’est rendu au Kalahari - cette étendue désertique grande comme la Suisse, située entre l’Afrique du Sud, le Botswana et la Namibie - pour découvrir la réalité derrière le mythe. Là, il a rencontré les derniers Bushmen (aussi appelés San) qui mènent encore aujourd’hui une vie nomade et luttent pour récupérer et protéger leurs terrains de chasse traditionnels.

L’auteur réalise que non seulement ce peuple pacifique est menacé d’extinction (ils ne sont plus que dix mille aujourd’hui), mais qu’on a fait d’eux des mendiants, leur retirant leurs terres et leurs moyens de subsistance, menaçant ainsi leur identité même. D’autant que des mines de diamants ont été découvertes récemment sur leurs territoires.
Mais ce qui distingue surtout ce livre humain et chaleureux, c’est l’extraordinaire héritage spirituel des Bushmen dont Rupert Isaacson a pu être le témoin. Il est ainsi question de ces chamanes qui ont le pouvoir de se transformer en lion ou en léopard, de cérémonies de guérison, de chants sacrés aux pouvoirs incroyables, de danses qui mènent à la transe…
Cette expérience va littéralement transformer l’auteur et en faire un défenseur passionné de la cause des Bushmen et de leur culture vieille de soixante mille ans.

Revue de presse :

  • « Cette histoire ne nous avait jamais été racontée de cette manière, par un narrateur aussi sincère. Un récit émouvant, parfois drôle et finalement plein d’espoir. » The Times
  • « L’une des plus anciennes cultures de la planète, les Bushmen ont longtemps mérité les attentions d’un écrivain qui ne les transformeraient pas en une légende romantique. C’est chose faite avec Rupert Isaacson. » The New York Times

L’enfant cheval

Albin Michel - 2009

Quand en 2004, leur fils Rowan, âgé de deux ans, est diagnostiqué comme autiste, Rupert Isaacson et sa femme, Kristin, sont littéralement dévastés. Seront-ils un jour à même de communiquer avec lui ? Où sont désormais les rêves et les projets d’une famille heureuse ? Qu’importent les médecins et les traitements, Rowan n’est pas en mesure d’entrer en relation avec les autres. Mais le petit garçon parait à même d’établir des liens avec les animaux, notamment avec Betsy, une jument, que son père et lui montent ensemble. L’équitation s’avère être une formidable thérapie pour Rowan et, petit à petit, nait dans l’esprit de son père un projet a priori insensé : emmener son fils à l’autre bout du monde, dans l’une des dernières cultures équestres de l’humanité : la Mongolie. Là, pendant plusieurs semaines de voyage à cheval dans les steppes, Rupert Isaacson se met en quête de chamanes reconnus pour leurs dons et leur pouvoir. Car, dans les sociétés traditionnelles, l’approche de la maladie, le rapport avec le patient, le corps et l’esprit, ne sont pas les mêmes que dans le monde « civilisé ». L’enfant cheval est le récit de cette incroyable aventure humaine, de ce voyage aux confins du monde. C’est aussi un formidable document sur le monde de l’autisme et du handicap, sur l’amour de parents pour leur enfant « différent » et le long chemin qu’ils parcourent ensemble, fait d’épreuves et de progrès. Un chemin de vie que l’on prend bien trop souvent pour acquis.

Le plus long chemin qui mène à soi en passant par l’autre

Saint-Malo 2008