Dico des invités depuis 1990

JOURDY Camille

France

Les Vermeilles (Actes Sud Junior, 2019)

© DR

Avec ses aquarelles aux tons doux, ses cases fouillées, Camille Jourdy séduit. Après Rosalie Blum, qui reçoit le Prix Révélation Angoulême 2010, Juliette et Les fantômes reviennent au printemps, l’illustratrice se lance dans la bande dessinée jeunesse avec Les Vermeilles (Pépite bande dessinée de Montreuil 2019, Fauve jeunesse d’Angoulême 2020). Inspirée d’Alice ou Peter Pan, en passant par les Trois Ours et les Trois Brigands, mais aussi par ses souvenirs d’enfance et ceux que lui inspire sa fille, elle essaime dans les plus petits détails son amour de la vie et des autres. Elle conte le récit de Jo, une petite fille à la cendrillon, qui n’a pas du tout envie de rester pique-niquer avec sa belle famille. S’enfuyant dans la forêt, elle s’enfonce dans un monde loufoque rempli de « vermeilles » et de créatures étranges à mi chemin entre l’homme et l’animal, semblables à des lutins ou des chats colériques. Avec toute la délicatesse de ses couleurs, Camille Jourdy offre aux jeunes lecteurs un récit initiatique de haute voltige, plein d’humour et de poésie.

Bibliographie

Bandes dessinées

  • Les Vermeilles, (Actes Sud BD, 2019)
  • Les fantômes reviennent au printemps, (Actes Sud BD, 2018)
  • Juliette (Actes Sud BD, 2016)
  • Rosalie Blum, intégrale (Actes Sud BD, 2016)
  • Rosalie Blum, Au hasard Balthazar (Actes Sud BD, 2009)
  • Rosalie Blum, Haut les mains, peau de lapin ! (Actes Sud BD, 2008)
  • Rosalie Blum, Une impression de déjà-vu (Actes Sud BD, 2007)
  • Séraphine, ou le charme incertain, (Drozophile, 2006)
  • Peau d’ours, (Drozophile, 2006)
  • Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d’une vie ! (Drozophile, 2004)

Albums jeunesse

  • Le Noël de la grande famille, (coédition Albin Michel et Moulin Roty, 2017)
  • C’est pas du gâteau, (Actes Sud Jeunesse, 2016)
  • Le vaillant petit tailleur (Milan, 2016)
  • Mes premières chansons mimées (Gründ, 2015)
  • Les Animaux de la forêt (Albin Michel, 2013)
  • Les Animaux de la banquise (Albin Michel, 2013)
  • Les Animaux de la ferme (Albin Michel, 2013)
  • Les Animaux de la savane (Albin Michel, 2013)
  • Sophie la pie (Edigroup, 2005)

Illustrations

  • Solaire par Fanny Chartres (L’école des loisirs, 2018)
  • Truffe et Machin, par Emile Cucherousset (MeMo, coll. Petite Polynie, 2018)
  • Bande de zazous, par Guillaume Nail (Rouergue jeunesse, coll. Dacodac, 2017)
  • L’apprenti pirate par Agnès Laroche (Milan, 2015)
  • Mon grand livre des chansons mimées et jeux de doigts, par Raphaëlle Michaud et Sophie Rohrbach (Gründ, 2015)
  • La reine maigre, par Jean-Claude Grumberg (Actes Sud Papiers, 2012)
  • Le petit prinche par Alice Brière-Haquet (Glénat, 2010)
  • La Danse de l’éléphante par Jo Hoestlandt (Actes Sud Junior, 2010)
  • Léopold, chien de divan par Davide Cali (Sarbacance, 2007)
  • L’été où j’ai grandi par Jo Hoestlandt (Actes Sud Junior, 2006)
  • Le Déménagement par Clémence Lafarge (Adam Biro Jeunesse, 2004)
Les Vermeilles

Les Vermeilles

(Actes Sud Junior, 2019) - 2019

Beau temps pour un pique-nique ! Pas pour Jo, la cadette, qui fuit sa famille recomposée le temps de se perdre dans une forêt mystérieuse, loufoque et pleine de vermeilles. Camille Jourdy offre aux jeunes lecteurs un récit initiatique de haute voltige.

Revue de presse

  • « Un jour, Camille Jourdy a dû braquer un magasin de peinture et depuis, plusieurs pots dans chaque poche, elle se balade au-dessus de pages blanches pour les déverser généreusement. On ne voit
    pas d’autres explications plausibles et aussi réjouissantes à tant de couleurs dans sa dernière BD, les Vermeilles. [...] 160 pages d’aventures aussi délirantes que bariolées. » Quentin Girard, Libération
  • « Un fabuleux voyage initiatique au pays des Vermeilles dans les couleurs de l’arc en ciel…C’est truffé de clins d’œil et de petites références pour les plus grands. Le dessin dans les tons pastels est délicat. Superbe ! », France Inter
  • « Dans ce récit initiatique en forme de BD, Camille Jourdy nous emmène avec grand art dans le merveilleux. C’est drôle, les dialogues savoureux s’inscrivent dans une palette à l’aquarelle. L’atmosphère de l’album, délicate et douce, rappelle l’esprit de Myiazaki et de Lewis Carroll. » Paris Mômes
  • « On se demande à qui s’adresse ce gros volume, si c’est aux adultes qui rêvent de retourner en enfance ou aux grands enfants qui craignent de grandir… Sans doute un peu des deux et c’est tant mieux » Télérama