L’expérience western, Souvenirs de Lois M. Welch à Missoula

Writing Away From Home, 2001 « Après le succès de « Writing Away From Home » en 2000 — lorsqu’Étonnants Voyageurs est venu à Missoula —, nous avons été ravis que Michel Le Bris revienne en 2001 pour l’événement en partenariat avec le Festival du livre du Montana. Les écrivains français Patrick Raynal, Luc Lang, Theo Hakola, Annick Cojean et Jean-Claude Perrier l’accompagnaient.

Entre-temps, un certain nombre d’entre nous avaient été invités à Saint-Malo, des auteurs tels que James Welch, James Crumley, Jon Jackson, William Kittredge, Kevin Canty, Kate Gadbow, Deirdre McNamer. Nous étions enchantés de pouvoir à nouveau montrer Missoula à nos amis français, anciens et nouveaux.

L’échange avec les jeunes lycéens français, débuté en 2000, s’est poursuivi en 2001 grâce au travail acharné d’Annie Resmond et de Josiane Lejouan du lycée Jacques Cartier à Saint-Malo, et celui de Peggy Patrick et Nancy Marmont du lycée Hellgate à Missoula. Durant leur séjour, les étudiants ont assisté aux cours, et à une partie du programme présenté par Étonnants Voyageurs et le Festival du livre du Montana. Ils ont résidé chez des familles d’accueil pendant toute la durée de leur visite. Voyager à l’étranger présente toujours les mêmes défis quant à la langue et à la culture, mais les appréhender grâce à la célébration de la littérature fait partie des fondements d’Étonnants Voyageurs. Malheureusement, nous sommes quelquefois confrontés à des défis que nous aurions aimé ne jamais voir surgir. Tel fut le cas à Missoula en 2001. Les étudiants de Saint-Malo et leurs enseignants préparaient leur retour, quand l’attaque terroriste du 11 septembre sur le World Trade Center à New York a sidéré le monde entier. Ils furent ainsi cloués à Missoula…

Bien entendu, les familles d’accueil ont gardé leurs portes ouvertes à leurs visiteurs, et les gens ici se sont débrouillés pour leur trouver de quoi s’occuper jusqu’à ce que, finalement, la voie soit libre pour rentrer chez eux. J’étais fier de tous ceux qui se sont engagés pour aider ces voyageurs et leurs familles à se sortir de cette période effrayante et tragique, et je trouve ces souvenirs particulièrement pertinents aujourd’hui, maintenant que « Nous sommes Charlie » Robert Sims Reld

Saint-Malo West « Jim avait déjà participé à trois reprises au festival de Saint-Malo quand Michel Le Bris a proposé que Missoula soit l’organisateur d’un festival affilié. Saint-Malo avait été un voyage étonnant : la magnifique vieille ville avec ses remparts, le port et son panorama imposant, le Palais avec des milliers de visiteurs… Arriver de Paris par un train rempli d’écrivains, français et étrangers, était déjà en soi extraordinaire !

Surnommé « St Malo West », le festival de Missoula « Writing Away from Home » (Écrire loin de chez soi) a eu lieu du 2 au 6 février 2000. Alors présidente du département d’anglais à l’université du Montana, j’ai piloté le projet, avec l’aide de mes collègues, des écrivains locaux, du consul français et de l’équipe d’Étonnants Voyageurs. Bien qu’ils aient peut-être espéré une aventure arctique, nos intrépides visiteurs français ont évité les blizzards. J’ai une photo de plusieurs d’entre eux posant devant un énorme grizzly… empaillé, à la dernière soirée. Missoula est une ville d’écrivains ; les rencontres et les lectures ont fait salle comble. James Crumley et Patrick Raynal ont lu ensemble un soir devant une salle pleine à craquer. Tout comme James Welch, Jacques Meunier et Michel Le Bris. Le Salon du livre était sens dessus dessous : les auteurs de Missoula ont signé des livres à foison ; obtenir des éditions françaises s’est avéré impossible. Les écrivains français gardaient leur bonne humeur.

Afin d’offrir une expérience « western », nous avons arrangé une promenade et un barbecue dans un ranch à l’ouest de la ville. Nous nous inquiétions de savoir si Missoula pourrait séduire les palais de nos amis français : notre réponse, pour la réception finale, aura été des friands au puma, élan à l’ail, steaks de wapiti sauce au vin et aux champignons, et boulettes de venaison à la sauce myrtilles – des plats marquants servis sous l’œil attentif des morses, des élans et des wapitis empaillés du Boone and Crockett Club. Au final, Emmanuel Delloye a fait James chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres au nom du gouvernement français. Une surprise. L’écrivain Kevin Canty prit alors sa guitare et la fête commença.